Un merci de trop de Carène Ponte

Le résumé
Sage et obéissante depuis le jour de sa naissance, Juliette a tour à tour été un bébé facile, une enfant modèle, une adolescente sans problèmes et une jeune fille rangée. À presque 30 ans, habituée à dire docilement oui à tout et effacée jusqu’à la transparence, elle ronronne dans la chaleur rassurante d’une vie sans remous d’assistante de gestion. Jusqu’à ce « merci » de trop, seule réponse qu’elle parvient à bafouiller après une énième humiliation professionnelle. Ouvrant brusquement les yeux sur le désert de son existence, Juliette décide de démissionner et d’enfin vivre ses rêves, au risque du désordre. Et du désordre, il va y en avoir beaucoup…

Mon avis
J’ai envie de qualifier cette lecture de comédie pétillante. C’est comme si Juliette  sortait peu à peu d’une chape de plomb qui a guidé sa vie et qu’elle s’éveillait à la vie. La chrysalide devient papillon et ce roman est bien agréablement teinté d’humour et de situations qui font sourire et rire. Une tranche de feel-good en quelque sorte. Le premier pas vers sa nouvelle vie mais en fin de compte vers la vraie Juliette, c’est le changement professionnel. Et enfin, Juliette ose se révéler à ses proches et aux autres. Bref un bon moment de lecture qui détend très agréablement.

Ils ont rejoint ma PAL et mes prochains achats…

Allez un petit article qui change
Je poste régulièrement des photos sur mon compte IG ou sur ma page Facebook avec les livres qui rejoignent ma bibliothèque et surtout qui font grossir ma PAL… Mais j'ai aussi fait l'acquisition d'une liseuse en janvier. Donc j'essaie maintenant de choisir les ouvrages qui iront sur les étagères déjà bien garnies de ma bibliothèque chérie ou ceux qui vont rejoindre ma bibliothèque virtuelle qui complète désormais la première.

Et puis comme toute lectrice passionnée, évidemment je discute, je prête et j'emprunte des livres ! Et pourtant comment dire… Ma PAL est déjà bien fournie…

 

 

 

Mes récents emprunts 

  • L'amie prodigieuse d'Elena Ferrante
  • Le nouveau nom d'Elena Ferrante
  • Celle qui fuit et celle qui reste d'Elena Ferrante (évidemment le tome 4 suivra)
  • Petit pays de Gaël Faye –> LU et adoré
  • L'atelier des souvenirs d'Anne Doux-Thivet
  • Nos rêves indiens de Stéphane Marchand –> LU et beaucoup aimé
  • Long Island de Christopher Bollen
  • Le lilas ne refleurit qu'après un hiver long et rigoureux de Martha Hall Kelly s'est glissé sur la photo mais je l'ai acheté celui-là –> LU et adoré
  • Les loyautés de Delphine de Vigan –> LU et adoré

 

 

 

Mes achats sur ma liseuse

  • Un coup à prendre de Xavier de Moulins 
  • Ce parfait ciel bleu de Xavier de Moulins 
  • Un fils parfait de Mathieu Ménégaux dont j'ai tant aimé "Je me suis tue"
    –> LU et adoré
  • Les derniers jours de Rabbit Hayes d'Anna Mac Pallin 
  • La librairie des gens heureux de Veronica Henry
  • La prophétie de Langley de Pierre Pouchairet
  • Charles Draper de Xavier de Moulins 

 

 

 

Mes repérages livresques
Je suis une lectrice passionnée et je ne sais pas résister à l'appel des livres des auteurs que j'affectionne particulièrement.
Du coup, dès qu'ils sortent leurs nouveautés, je me précipite le jour même à la librairie. Et les mois à venir promettent de faire chauffer ma CB !!! Aïe, aïe, aïe…

Voici la liste de ceux que j'ai repérés à paraître ou récemment publiés : 

🔹"La communauté" d’Ariane Chemin et Raphaëlle Bacqué (sur la banlieue avec la ville de Trappes) –> probablement dans ma liseuse
🔹"Le jardin de l’oubli" de Clarisse Sabard le 13 février 2018 –> version papier : acheté
🔹"Les indésirables" de Diane Ducret en poche 28 février 2018 –> probablement dans ma liseuse
🔹"Sans défense" d'Harlan Coben le 1er mars –> dans ma liseuse –> LU et adoré
🔹"Sentinelle de la pluie" de Tatiana de Rosnay le 1er mars –> probablement dans ma liseuse
🔹"Au petit bonheur la chance" Aurélie Valognes le 7 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque / –> LU et adoré
🔹"La femme qui ne vieillissait pas" de Grégoire Delacourt le 1er mars –> dans ma liseuse –> LU et adoré
🔹"Bienvenue à Orphea" de Joël Dicker le 7 mars –> version papier : acheté
🔹"Féroce" Danielle Thiéry le 14 mars 2018 –> probablement dans ma liseuse
🔹"La symphonie du hasard" Douglas Kennedy tome 2 15 mars –> version papier pour rejoindre le tome 1 dans ma bibliothèque et en attendant le tome 3 annoncé pour mai prochain.
🔹"Changer l’eau des fleurs" de Valérie Perrin en mars (envoi par Albin Michel) –> LU et adoré
🔹"Les frottements du coeur" de Katia Ghanty (envoi par l'auteur) –> LU et adoré
🔹"L’aile des vierges" de Laurence Peyrin le 29 mars –> papier ou liseuse, j'hésite encore
🔹"A la lumière du petit matin" Agnes Martin Lugand 29 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Toutes blessent, la dernière tue" de Karine Giebel le 29 mars 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents polars de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Dans le murmure des feuilles qui dansent" Agnes Ledig 4 avril 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"Poste restante à Locmaria" de Lorraine Fouchet le 5 avril
🔹"La jeune fille et la nuit" de Guillaume Musso 24 avril 2018 –> version papier pour rejoindre les précédents romans de l'auteur dans ma bibliothèque
🔹"De battre la chamade" de Sophie Tel Men en mai
🔹"Il est grand temps de rallumer les étoiles" Virginie Grimaldi le 2 mai 
🔹"Le manuscrit inachevé" de Franck Thilliez le 23 mai
🔹le nouveau romande Carène Ponte le 24 mai
🔹"Demain n’attend pas" de Céline Rouillé –> dans ma liseuse
 
Autant avouer que ma PAL ne fera pas sa cure minceur printanière ! Hahaha.
Mais j'ai des congés à venir et je compte bien passer plein de temps à m'adonner à ma passion livresque. Donc j'aurai plein de chroniques et avis à partager avec vous les prochaines semaines. A bientôt !

Défaillances de B.A. Paris

Le résumé
Cassandra est mariée depuis un an avec Matthew, et leur bonheur semble sans nuages. Jusqu’à ce qu’un orage, un soir, pousse Cass à emprunter une route qu’elle n’aurait jamais dû prendre, à travers la forêt. Trop isolée, trop sombre, trop dangereuse.
Tellement dangereuse, d’ailleurs, que lorsqu’elle dépasse une voiture arrêtée sur le bord de la chaussée, Cass choisit de ne pas s’arrêter pour proposer son aide à la femme qui se trouve à l’intérieur.

Mais lorsqu’elle apprend, le lendemain, que la femme a été retrouvée sauvagement assassinée, Cass est assaillie par la culpabilité.
Et les coups de fil anonymes qu’elle reçoit désormais chez elle transforment ses angoisses en terreur.
Elle en est persuadée : quelqu’un l’a vue, ce soir là. Quelqu’un qui continue de l’observer. Quelqu’un qui pourrait bien être l’assassin.
Pourtant ni Matthew, ni Rachel, sa meilleure amie, ne prennent ses craintes au sérieux.
Et Cass elle-même commence à douter : comment être sûre de quoi que ce soit alors qu’elle perd chaque jour un peu plus la mémoire, oubliant le code de l’alarme, sa place de parking, ce landau qu’elle a commandé même si elle n’a pas d’enfants, et ce que peut bien faire dans sa cuisine ce couteau ensanglanté qu’elle ne reconnaît pas.

jadorelalecture.com BA Paris
BA Paris en Gironde mai 2017

Mon avis

B.A. Paris a connu un immense succès international avec « Derrière les portes ».
J’ai eu l’occasion de rencontrer cette auteur très sympathique au premier salon organisé par les Psychopathes du Polar l’an dernier. Elle vient de publier son second livre qui se lit aussi vite que le premier. 

J’aime bien son style mais je suis déçue car j’avais deviné dès le départ l’une des issues de ce thriller. Peut-être parce que tout semblait encore une fois trop beau.
Enfin, elle a quand même réussi à me surprendre et j’ai passé un bon moment de lecture. Je vous le recommande pour vous détendre.

Trois jours et une vie de Pierre Lemaître

Le résumé
« À la fin de décembre 1999, une surprenante série d’événements tragiques s’abattit sur Beauval, au premier rang desquels, bien sûr, la disparition du petit Rémi Desmedt.
Dans cette région couverte de forêts, soumise à des rythmes lents, la disparition soudaine de cet enfant provoqua la stupeur et fut même considérée, par bien des habitants, comme le signe annonciateur des catastrophes à venir.
Pour Antoine, qui fut au centre de ce drame, tout commença par la mort du chien… »

Mon avis
Une histoire quelque peu glaçante. Je sais que Pierre Lemaître est un auteur de référence, mais je l’ai découvert avec ce roman. Et je dois avouer que c’est une belle découverte.
Que dire de ce jeune garçon dont l’existence bascule, chavire… sur un mouvement trop brusque et trop instinctif. Il est marqué à vie et tente tant bien que mal de se reconstruire, d’exister et de vivre tout simplement.
Sa mauvaise conscience est bel et bien omniprésente mais que doit-il faire ? La culpabilité ne le quittera jamais. Comment pourrait-il oublier ou tout simplement s’épanouir ?
La peur reste là, enfouie et elle ressurgit à la moindre occasion. Finalement Antoine décide de renoncer à l’amour et à la vie à laquelle il se destinait. Stop !
Ahhhh, je ne révèlerai rien. Mais la fin m’a bluffée et j’ai adoré. Je recommande vivement cette lecture.

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

Le résumé
Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d’apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

À la fois drôle et mélancolique,  un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

Mon avis Continuer la lecture de « Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin »

Mon bilan de janvier 2018

Tada, premier bilan de l’année. Avec une sacrée nouveauté, des lectures sur ma liseuse tout nouvellement acquise… Alors 9 livres lus et un dernier dont la lecture est déjà bien avancée. 

Je dirais une belle découverte pour un livre qui s’apparente à mon sens à des relations humaines et sociologiques avec Isabelle Boni-Claverie. Un retour à l’écriture si originale si emplie tant d’originalité que de sérieux avec Alexandre Jardin, un thriller/polar de grande qualité avec Sylvain Forge, la découverte du style de Pierre Lemaître, pourtant déjà très connu. Mais oui il y a tant d’auteurs que c’est quand même difficile de tout lire ou de tout connaître…

Un second thriller psychologique de BA Paris que j’ai aimé sans adorer car j’avais deviné l’issue en partie, très vite à la lecture. Je réserve la primeur de mon avis à Babelio pour « Chocs » de Pascal Torres puisque je l’ai reçu grâce à l’opération Masse critique de janvier. Valérie Perrin m’a conquise avec « les Oubliés du dimanche ». Carène Ponte dont j’ai beaucoup aimé ce roman. 

Janvier aura donc été un mois plutôt riche de lectures et elles ont été dans des styles très variés. J’ai aussi découvert la lecture sur ma toute nouvelle liseuse et j’avoue que j’apprécie. Pour autant, j’alterne les deux modes de lecture car je reste très attachée aux livres imprimés et j’en ai eu plein à Noël. 

Si je dois choisir mes lectures préférées ce mois-ci, je vote pour « Trop noire pour être française », « Tension extrême », « les oubliés du dimanche » et « Trois jours et une vie ». 

 

Tension extrême de Sylvain Forge

Le résumé
Prix du Quai des Orfèvres 2018
Aux limites du virtuel et de la réalité, les nouvelles technologies conduisent parfois à la folie !
Des cyberattaques paralysent la PJ de Nantes, infiltrent l’intimité des policiers et cernent une ville où le moindre objet connecté peut devenir une arme mortelle. Alors que les victimes s’accumulent, une jeune commissaire à peine sortie de l’école et son adjointe issue du « 36 » affrontent ensemble un ennemi invisible. Toutes les polices spécialisées seront mobilisées pour neutraliser la nouvelle menace de la science complice du crime.

Mon avis
Vous commencez cette lecture et vous ne la lâchez plus, je vous le garantis. Ce polar est juste fascinant et tellement dans l’air du temps. Etes-vous sûr de votre tablette, de votre téléphone, de vos appareils connectés ? Bref, sans basculer dans la paranoïa évidemment, Sylvain Forge vous plonge dans cette chasse aux cybercriminels d’une façon vraiment habile. Son écriture est fluide, agréable, rythmée. Il mérite amplement son Prix du Quai des Orfèvres 2018, cela va sans dire. On y découvre aussi la manière de travailler conjointement parfois des différents services de sécurité et j’adore. Bref, ce polar est marqué par le réalisme et c’est ce qui m’a plu. On se dit en le lisant mais cela pourrait tout à fait arriver, si ce n’est déjà fait…

La robe pourpre de Nathalie de Broc

Le résumé
1898 en Bretagne. Luna doit fêter ses dix-neuf ans chez le patriarche Louis Guedriant, puissant industriel du papier de Belle Île en Terre, lors d’une réception qui marquera son entrée dans le monde : véritable épreuve du feu pour cette bâtarde née de la liaison clandestine de son père, gendre et bras droit de Guedriant, avec Josefina, rencontrée en Argentine. Fille d’un riche éleveur argentin, celle-ci a quitté l’estancia familiale pour le suivre en France puis a disparu, laissant derrière elle Luna, alors âgée de 8 ans. Acceptée à contrecœur dans un milieu qui l’a méprise, Luna ignore que l’événement mondain sert de machiavéliques desseins. Naïve et fantasque, elle est une proie facile pour tous les ressentiments. D’aucuns n’ont jamais pardonné à son père le reniement, la duplicité, le dédain sur lesquels il a bâti son ascension sociale. Alors même que le fantôme de Josefina revient la hanter, Luna est sans défense contre une machination diabolique dont personne ne semble pouvoir la sauver…

Mon avis
Une plongée dans une histoire familiale qui vous emporte. J’ai bien aimé mais je suis déçue de m’être aperçue au fil de ma lecture qu’un premier livre sur cette famille avait déjà été publié. Cela n’empêche nullement la lecture de ce roman directement.

Une histoire de famille où l’on navigue entre les préjugés, le milieu où l’on se comporte comme il faut et un milieu plus populaire où l’on est davantage soi-même ai-je envie de dire. L’histoire et le parcours de Luna sont intéressants. Considérée comme « bâtarde » par la famille « officielle » de son père, elle est conduite à faire son entrée dans ce monde bourgeois qu’elle ne connaît pas.

Différence d’éducation, de comportement, de marques d’amour… autant de petites choses si importantes qui émaillent la vie et la manière de se construire de Luna, mais aussi de ses demi-frères. Sensibilité, intuition… tout y est.

Le poids des apparences aussi qui pèse sur ce père qui a construit sa vie dans un milieu qui n’était pas le sien à l’origine. Et finalement, ne serait-il pas plus heureux s’il était juste lui-même, s’il enlevait cette carapace de la bienséance et je dirais ce masque et cette rigueur ? Un roman agréable découvrir. 

Ma mère avait raison d’Alexandre Jardin

Le résumé
Ce roman vrai est la pierre d’angle de la grande saga des Jardin. Après le portrait du père merveilleux (Le Zubial), du sombre grand-père (Des gens très bien), du clan bizarre et fantasque (Le roman des Jardin), voici l’histoire de la mère d’Alexandre. On y découvre une femme hors norme, qui ose tout, et qui s’impose comme l’antidote absolu de notre siècle timoré.

Elle est dans les yeux de son fils l’héroïne-née, la tisseuse d’aventures, l’inspiratrice des hommes, la source jaillissante de mille questions – elle est le roman-même.
Un roman qui questionne, affole, vivifie et rejoint la joie du fils. Mais la magicienne, hélas, n’est pas éternelle.
Certaines femmes, pourtant, ne devraient jamais mourir.

Mon avis Continuer la lecture de « Ma mère avait raison d’Alexandre Jardin »

Trop noire pour être française d’Isabelle Boni-Claverie

Le résumé

« D’où tu viens ? » est sans doute la question que l’on pose le plus aux Noirs de France, celle qui arrive le plus spontanément dans la conversation. « D’où tu viens ? » demande l’ami d’ami à une soirée, la voisine de table à un repas, le collègue qui prétend faire connaissance, le parfait inconnu. Je suis sur une plage au Portugal. Une jeune Française me saute dessus. « Comme vos enfants sont beaux ! D’où venez-vous ? » J’ai envie de lui répondre : « Comme toi, de France ! » À six ans, Isabelle découvre qu’elle est noire. Elle rêve d’incarner Marie dans la crèche vivante de son école, elle sera Balthazar, le roi mage venu d’Afrique. Pour cette petite fille élevée dans un quartier chic de Paris, c’est un choc. Le racisme au quotidien fait irruption dans sa vie. De Paris à Abidjan, des bancs de l’école catholique aux coulisses de la télévision, Isabelle Boni-Claverie se raconte. Femme noire issue d’un milieu privilégié, elle doit pourtant se rendre à l’évidence : en France, la classe n’efface pas la race. Sa plume vive et acérée entremêle ce récit à celui du destin incroyable de son grand-père, Africain devenu magistrat de la République française dans les années 1930 et époux d’une jeune fille de Gaillac, première femme de sa ville à épouser un Noir. Avec sensibilité, Isabelle Boni-Claverie nous amène à nous interroger sur notre rapport à l’altérité. Tour à tour drôle, sans concession, émouvante, elle finit sur une note optimiste en nous proposant de faire le pari d’une égalité réelle.

Mon avis
Un livre superbe qui aborde très bien les préjugés liés à la couleur de peau. Avec parfois beaucoup d’humour, Isabelle Boni-Claverie parle des difficultés auxquelles sont confrontés les personnes métisses ou à la peau noire. Affirmer et réaffirmer sans cesse son identité, devoir presque prouver qu’elle est française. Pourtant élevée dans un milieu très favorisé, elle s’est heurtée à ces difficultés et préjugés qui dominent partout. Elle retrace aussi avec beaucoup d’amour le parcours de ce grand-père qu’elle admire et qui eut une vie admirable, emplie de réussite et fit un mariage mixte à une époque où c’était bien inhabituel. J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture.