Les guerres intérieures de Valérie Tong Cuong

les-guerres-interieures-valerie-tong-cuong

Résumé

Comédien de seconde zone, Pax Monnier a renoncé à ses rêves de gloire, quand son agent l’appelle : un grand réalisateur américain souhaite le rencontrer sans délai. Passé chez lui pour enfiler une veste, des bruits de lutte venus de l’étage supérieur attirent son attention – mais il se persuade que ce n’est rien d’important. À son retour, il apprend qu’un étudiant, Alexis Winckler, a été sauvagement agressé.
Un an plus tard, le comédien fait la connaissance de l’énigmatique Emi Shimizu, et en tombe aussitôt amoureux – ignorant qu’elle est la mère d’Alexis. Bientôt le piège se referme sur Pax, pris dans les tourments de sa culpabilité.
Qui n’a jamais fait preuve de lâcheté ? Quel est le prix à payer ? Quand tout paraît perdu, que peut-on encore sauver ? La domination du désir et de la peur, les vies fantasmées et le dépassement de soi sont au cœur de ce livre fiévreux qui met en scène des personnages d’une humanité bouleversante et vous accompagne longtemps après l’avoir refermé.

Mon avis

Ce roman est bouleversant. Le lecteur chemine d’un personnage à l’autre, la gorge nouée, se demandant comment pourra s’achever cette histoire.
Pax Monnier, acteur en quête de reconnaissance, a choisi d’ignorer les bruits venant d’un appartement voisin. Il avait rendez-vous pour un rôle sur lequel il comptait pour gagner la lumière. Il craignait d’être en retard pour ce casting. Sa réussite repose sur son choix de penser à lui et rien qu’à lui, en occultant ce qui pouvait se passer au-dessus de chez lui. 
Il y a la discrète et effacée Emi, que Pax rencontre dans son entreprise où il doit former des salariés. Elle a classé un email vite, trop vite… Et un salarié en souffrance est décédé. Emi ne croit pas à l’accident. Elle tente aussi en même temps tant bien que mal d’aider son fils à se reconstruire après une violente agression.
Pax et Emi vont tomber amoureux mais ils ne se dévoilent pas leurs guerres intérieures. Oui mais voilà, il y a aussi Alexis, le fils d’Emi.

Agir en conscience

Alexis, promis à un brillant avenir a vu son existence foudroyée par une agression à son domicile. Un domicile situé au-dessus de celui de Pax…
Chacun de ses personnages lutte avec sa culpabilité et sa conscience. Cette petite voix qui finit par les envahir en permanence. Agir pour autrui ou penser d’abord à soi. Il est bel et bien question d’individualisme dans ce roman de Valérie Tong Cuong qui frappe très fort. 

Je l’ai lu en me sentant un peu comme en apnée. Chacun mène son combat, sa guerre intérieure pour continuer à vivre ou peut-être simplement à survivre. Chacun des personnages lutte dans la solitude contre ses démons. Pax étouffe dans sa guerre intérieure. Il décide de confier son fardeau à ses proches. Peut-être au risque de perdre leur amour… Il décide d’abandonner le comportement de fuite et d’auto-protection. Un acte de courage ou plus simplement d’honnêteté et de lucidité pour enfin ne plus vivre dans le mensonge et l’omission.

Ce roman est bouleversant, difficile mais formidablement bien écrit. J’avais déjà pu apprécier la plume de Valérie Tong Cuong et je suis ravie d’avoir découvert ce nouveau livre grâce à Netgalley et aux Editions JC Lattès.

Le bal des folles de Victoria Mas

lebaldesfolles-victoria-mas

Résumé

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires.
Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Mon avis

Victoria Mas signe ici un premier roman très réussi. Elle nous emporte à une époque pas si éloignée où les hommes avaient tout pouvoir sur les femmes. Ces dernières devaient être soumises, de pas exprimer leur opinion.

Pères, époux et frères avaient tous les droits sur les femmes. « Le bal des folles » se déroule au coeur du 19e siècle à une époque où une femme qui ne se soumettait pas, s’exposait à l’internement.

Libres, handicapées, victimes d’un viol, femmes adultères, ou refusant l’adultère de leur époux, elles étaient déclarées hystériques et enfermées à l’hôpital de la Salpêtrière. Ces femmes devenaient alors des sujets d’études et d’expériences pour les médecins, des hommes. J’ai presque envie de dire des cobayes…
Eugénie, l’un des personnages principaux de ce roman, est une jeune fille intelligente qui a simplement envie de pouvoir exprimer sa pensée, son avis sur la société qui l’entoure. Oui mais voilà, à l’époque où elle vit, elle n’a pas droit à la parole. Elle est donc internée à la demande de son père. Il y a aussi Geneviève, l’infirmière, la jeune Louise, Thérèse qui tricote à longueur de journée… Des personnages de femmes aux blessures intimes mais toutes réunies et amenées à se côtoyer dans cet hôpital : soignantes ou surveillantes, patientes internées…

Ce livre m’a beaucoup plu. Ce bal des folles, organisé chaque année par l’établissement et le professeur Charcot n’est qu’un prétexte. Il est d’ailleurs fort peu évoqué finalement. L’auteure s’intéresse bien davantage à la condition féminine au 19e. Elle dresse de magnifiques portraits de femmes soumises ou pas. Elle a fort bien étudié le sujet et nous livre un premier roman passionnant. Je vous le recommande !

Entretien avec Marie Vareille

Rencontre avec Marie Vareille, auteure de plusieurs romans parmi lesquels le récent « La vie rêvée des chaussettes orphelines » paru au printemps dernier. 

  Marie-Vareille

 

Qui êtes-vous en quelques mots ?
Marie-VareilleUne autrice de 34 ans qui aime par dessus tout et depuis toute petite écouter et raconter des histoires… La dernière en date est “La vie rêvée des chaussettes orphelines” qui vient de sortir aux Editions Charleston. Je suis aussi une passionnée de lecture, de bonne nourriture et de séries et j’ai tout récemment quitté Paris pour aller vivre aux Pays-Bas avec mon mari et ma fille. 

Continuer la lecture de « Entretien avec Marie Vareille »

Pause estivale…

pause-estivale L’heure de la pause a sonné 🤗🤗🤗.

En fin d’été, je vous parlerai de quelques titres de la rentrée littéraire et de mes autres lectures.
A la rentrée, vous aurez de nouveau rdv avec la rubrique « Un auteur se confie ».

Bonnes vacances à celles et ceux qui en profitent et bon courage aux travailleurs 😉