L’instinct maternel de Barbara Abel

Le résumé
Richard et Jeanne Tavier jouent, depuis de nombreuses années, la comédie du bonheur parfait dans le milieu huppé qu’ils fréquentent. Leur agressivité et leur mépris sont renforcés par le fait qu’ils n’ont jamais pu avoir d’enfant. Edwige, la confidente de Jeanne, l’aide de son mieux en lui procurant conseils et tendresse. Un soir, celle-ci débarque chez elle et lui annonce que Richard s’est rompu le cou en tombant dans l’escalier. Edwige n’est pas dupe mais couvre son amie en l’assurant de son silence. À l’ouverture du testament, le notaire annonce à la veuve que Richard lègue sa fortune à une inconnue, Suzanna Da Costa. Il reste bien une moitié de l’héritage du père de Richard qui aurait dû lui revenir ! Si seulement elle avait eu un descendant mâle comme le spécifiait le testament de M. Tavier senior ! Dépit, colère, haine, Jeanne transforme son ressentiment en une boule de fiel qui lui fait perdre la raison. Décidée à retrouver la femme qui a hérité à sa place, elle a bien l’intention de la supprimer. 

Mon avis
C’est le premier thriller que Barbara Abel ait écrit et l’on y découvre des thèmes qui lui semblent chers : désir d’enfant inassouvi, jalousie, folie… Son personnage principal, Jeanne, fait tout simplement froid dans le dos. Elle bascule dans la folie meurtrière en un rien de temps et semble ne plus pouvoir s’arrêter tant qu’elle n’aura pas accompli son dessein, être mère. Cette jeune femme qui finalement s’est effacée tant d’années dans l’ombre d’un mari pour lequel les apparences comptaient plus que tout, révèle sa part d’ombre. Plus rien ne peut canaliser sa folie.
Dès la lecture du testament, Jeanne sent qu’elle est déchue. Elle ne pourra plus vivre dans ce milieu dans lequel elle évolue depuis si longtemps grâce à son mariage, et ça c’est inacceptable pour elle. Alors elle bascule irrémédiablement dans la folie. Désir d’enfant, jalousie, folie destructrice, situations cauchemardesques s’entremêlent et le lecteur se demande juste jusqu’où cette échappée dans la folie va la conduire. 
 

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard

Le résumé
Au début des années 70, Sébastien, 7 ans, vit seul avec sa soeur adolescente, Valérie, et leur mère. Cette dernière arrive tant bien que mal à joindre les deux bouts, occupant un job ingrat qui lui prend tout son temps et toute son énergie. Une dispute de trop avec sa fille, et c’est le drame familial. Valérie survivra à ses blessures mais la police ne croit pas à la version de la mère : elle accuse son petit garçon d’avoir blessé sa soeur. Elle sera condamnée à cinq de prison.
Des années plus tard, alors que sa soeur vit dans un institut spécialisé et que sa mère n’est jamais reparue, Sébastien est devenu un père et un médecin exemplaires… Mais de mystérieux décès d’enfants parmi ses patients annoncent le retour funeste des voix du passé…

Mon avis
François-Xavier Dillard plante le décor dès les premières pages et l’on mesure combien la tension psychologique va être forte dans ce livre. Pour autant, j’avais deviné très vite où l’histoire mènerait et j’en ai donc été un peu déçue. Ce polar ne m’a pas autant plu que le dernier paru de cet auteur « Ne dis rien à papa« . Mais faire se rencontrer des personnages à l’histoire personnelle déjà si tourmentée était intéressant.

L’enfant est également omniprésent dans ce thriller, l’enfant qui souffre, qui a souffert et dont la vie reste à jamais marquée par ces souffrances. L’enfant qui a besoin de repères, de parents… Comment un enfant peut-il se construire de manière équilibrée quand de telles failles ont marqué sa jeunesse ?

Originalité avec les chapitres où l’histoire est vue, vécue, décrite par la fille de Sébastien. A tout juste 12 ans, elle est clairvoyante, lucide et semble quand même très mature pour son âge. 

J’ai quand même aimé la manière de raconter avec des chapitres où l’histoire se déroule au travers de chaque personnage. Le doute reste quand même omniprésent dans toute l’histoire. Qui a blessé Valérie ? Sébastien ? La mère ? Il faut arriver vraiment dans les dernières pages pour vérifier ses certitudes de lecteur ou revoir complètement son avis. Un thriller aux esprits torturés qui tient quand même bien en haleine son lecteur.

Le couple d’à côté de Shari Lapena

Le résumé
Anne et Marco sont invités à dîner chez leurs voisins. Au dernier moment, la baby-sitter leur fait faux bond. Qu'à cela ne tienne : ils emportent avec eux le babyphone et passeront toutes les demi-heures surveiller le bébé. La soirée s'étire. La dernière fois qu'ils sont allés la voir, Cora dormait à poings fermés. Mais de retour tard dans la nuit, l'impensable s'est produit : le berceau est vide.
Pour la première fois, ce couple apparemment sans histoire voit débarquer la police chez lui. Or, la police ne s'arrête pas aux apparences… Qu'est-ce que l'enquête va bien pouvoir mettre au jour ?

Mon avis
D'abord merci à Babelio et aux éditions Presses de la Cité de m'avoir permis de découvrir ce thriller en avant-première. 

Je crois que Shari Lapena s'annonce comme un auteur très prometteur en matière de thriller psychologique. La tension est permanente dans ce premier ouvrage. Les personnages sont sur le fil du début à la fin et la tension va crescendo. Le début est certes un peu déjà vu et convenu mais la complexité de ses personnages s'installe progressivement et c'est ce qui fait tout l'intérêt de ce livre. Duplicité, mensonges, omissions… Anne cette jeune femme en proie à sa dépression post partum est-elle si fragile ? Marco est-il si attaché que cela à sa petite famille ? Que dire des parents riches qui n'ont jamais accepté et aimé leur gendre mais qui accourent au secours de leur fille ? Sous des apparences bien lisses et convenues, les remous ne sont pas loin. On doute, on se questionne, on hésite et les pages s'enchaînent. Les rebondissements sont savamment dosés et essaimés au fil des pages. 

Un véritable page turner sans nul doute que ce premier thriller de Shari Lapena. J'ai eu l'impression parfois d'être dans un huis clos et que l'air manquait tant on sent la pression s'accentuer sur les personnages. Les façades se craquellent pour laisser apparaître ce qu'ils sont peut-être vraiment. Un peu déçue par la fin ouverte mais après tout c'est un énième rebondissement.

L’innocence des bourreaux de Barbara Abel

Barbara Abel L'innocence des bourreaux

Le résumé 
Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d’autres. Parmi eux une jeune mère qui a laissé son fils de 3 ans seul à la maison devant un dessin animé, un couple adultère, une vieille dame et son aide familiale, un caissier qui attend de savoir s’il va être papa, une mère en conflit avec son adolescent… Des gens normaux, sans histoire, ou presque. Et puis un junkie qui, en manque, pousse la porte du magasin, armé et cagoulé pour voler quelques dizaines d’euros. Mais quand le braquage tourne mal, la vie de ces hommes et femmes sans histoire bascule dans l’horreur.
Dès lors, entre victimes et bourreaux, la frontière devient mince. Si mince…

Mon avis
J’ai découvert et rencontré Barbara Abel en mai dernier au salon de Fargues Saint-Hilaire (Gironde) et depuis, je rattrape mon retard dans la bibliographie. J’adore le suspense qu’elle instaure au fil des pages de ses polars. La tension grimpe et l’histoire prend un tour que l’on n’attendait pas. Pas vraiment de sang ou du gore mais ça me va très bien. J’aime la dimension psychologique des personnages et le fait que Barbara Abel les explore sous toutes leurs facettes avec leurs forces et leurs défaillances. Dans « L’innocence des bourreaux » quel tour de force ! J’ai franchement été bluffée par cette histoire, somme toute qui semble simple aux premières pages. mais que de rebondissements ! Bref chacun est scruté au fil des pages et j’ai aimé cette façon d’écrire avec des chapitres consacrés successivement aux différents protagonistes. Un huis clos progressif s’installe et la tension monte, monte, monte. Je n’ai pas lâché ce polar une fois entamé. Donc lu en une journée ! Je recommande plus que vivement pour ceux qui affectionnent les thrillers psychologiques. 

Duelle de Barbara Abel

Le résumé
Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein d'une famille d'adoption aimante. Aujourd'hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l'équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule.
C'est pour une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Comprenant que quelqu'un cherche à la retrouver, Lucy n'a aucun doute : il s'agit de sa mère biologique. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d'excitation, d'angoisse et d'appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n'est plus sûre de rien… Et s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? La rencontre aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l'enfer, là où le rêve devient cauchemar.

Mon avis
Un polar encore une fois rondement mené. La dimension et même je dirais la tension psychologique est bien présente au fil des pages. J'ai beaucoup aimé ce jeu entre les deux principaux personnages, Lucy et Angèle. Mais on se laisse surprendre car qui manipule qui finalement ? Cette quête de lien familial est intéressante mais alors ce qui se révèle passionnant c'est l'histoire de chacune et encore mieux quand elles se révèlent enfin sous leur vrai jour. Le suspense est là, qui trompe qui, qui est qui ? Bref un super polar à lire sans modération.

 

Derrière la haine et Après la fin de Barbara Abel

Le résumé
D'un côté, il y a Tiphaine et Sylvain, de l'autre il y a Laetitia et David. Deux couples, voisins et amis, fusionnels et solidaires, partageant le bonheur d'avoir chacun un petit garçon du même âge. Maxime et Milo grandissent ensemble, comme des jumeaux. Jusqu'au drame. Désormais, seule une haie sépare la culpabilité de la vengeance, la paranoïa de la haine… 

 

 

 

 

Le résumé
Une banlieue calme, aux maisons mitoyennes entourées de jardins bien entretenus.
Des voisins modèles : Tiphaine et Sylvain, couple soudé aux prises avec un ado un peu rebelle, Milo. C’est le cadre idéal dans lequel Nora, récemment divorcée, vient d’emménager avec ses deux enfants. Mais Nora ne sait pas encore que les anciens propriétaires de sa jolie maison se sont suicidés, qu’ils étaient les parents naturels de Milo, que Tiphaine vit dans une prison de mensonges et de culpabilité. Et dans l’ignorance, Nora donne sa confiance…

 

 

 

 

Mon avis
Si vous vous lancez dans la lecture de "Derrière la haine", prévoyez d'avoir la suite rapidement sous la main. Alors j'ai découvert enfin l'écriture de Barbara Abel que je ne connaissais pas encore. J'ai vraiment beaucoup aimé. C'est fluide, bien construit, les personnages sont fouillés. La dimension psychologique est également l'un des traits de ces livres qui m'a plu. J'ai commencé par ces ouvrages sur le conseil de l'auteur elle-même, lors du Salon du polar de l'Entre Deux Mers, organisé le 13 mai dernier en Gironde. Sylvain, Tiphaine, Laetitia et David puis dans le second opus arrivent Nora et Alexis.

Des personnages complexes, déterminés pour certains, effacés ou résignés pour d'autres ? Bref une jolie palette de caractères à découvrir. Je recommande !

Potens d’Ingrid Desjours

Le résumé
Club de surdoués ou rassemblement de détraqués ? La frontière paraît bien fine pour Garance Hermosa. La psycho-criminologue a infiltré Potens, une confrérie de génies, pour résoudre un crime. Celui de Charlotte, membre du cercle, ébouillantée puis poignardée à mort.
Mais Garance joue un jeu dangereux. Ces hauts QI excellent dans l'art de la manipulation, de l'intimidation et du chantage. Et la jeune femme garde en elle certains souvenirs douloureux qui pourraient bien la faire couler à pic. Car au club Potens, l'intelligence est plus affûtée qu'une lame de couteau.

Mon avis
Mêler génie (ou plutôt HQI) et crime : une intrigue intéressante. J'aime vraiment beaucoup les livres d'Ingrid Desjours car la dimensions psychologique y est importante. Mais là, j'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire, il m'a fallu une bonne cinquantaine de pages avant de poursuivre plus facilement. Pourtant pénétrer dans ce club qu'est Potens, découvrir la manipulation à une telle échelle, c'est juste ouah… Qui manipule qui, qui aime qui ou plutôt qui prétend aimer ou avoir aimé. Manipulation, HQI, eugénisme, une bien belle brochette de thématiques dérangeantes, fascinantes ? J'hésite. Alors je dirais que ce livre est bien écrit, que j'y ai retrouvé avec plaisir les personnages toujours aussi torturés de Garance Hermosa et Patrick Vivier. Mais il ne m'a pas autant happée que les autres thrillers de cet auteur. 

Tout pour plaire d’Ingrid Desjours

Le résumé
En apparence, votre mari et vous avez « tout pour plaire ».
Mais depuis longtemps, déjà, votre couple dérange. Parce qu’une brillante jeune femme comme vous n’a pu tout abandonner pour se consacrer à son riche mari sans être influencée. Ou vénale.
Parce qu’un séducteur avide de pouvoir comme lui n’a pu obtenir votre dévotion que par la tyrannie et la manipulation. Comme tous les pervers narcissiques.
Alors quand votre séduisant beau-frère vient s’installer chez vous, les esprits s’échauffent davantage. Et la disparition suspecte de sa femme n’arrange rien. Oui, vos voisins guettent le drame…

Mais ils sont encore très loin d’imaginer la tragédie qui va réellement se jouer…

Mon avis
Des personnages aussi parfaits ou justement ravagés les uns que les autres. Ce thriller est juste génial. 600 pages que j'ai dévorées en deux jours. Des êtres machiavéliques, manipulateurs. La perfection est une apparence trompeuse mais qui manipule qui, qui trompe qui, qui se sert de qui ? Un flic cabossé, borderline. Un malfrat aux allures de séducteur, intouchable… Bref la galerie des personnages est riche, pleine de surprises et l'on navigue des uns aux autres avec délectation. J'ai entraperçu une partie de la solution au milieu du livre mais une telle manipulation, non. Bref à lire absolument !

Derrière les portes de B.A. Paris

Le résumé
En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ? 

Mon avis
Une histoire qui débute comme un roman à l'eau de rose, si vous me permettez l'expression. Mais très vite on découvre que les apparences sont loin de la réalité. Quand la porte se ferme, une toute autre vie et des caractères bien différents s'affichent. Il y a une dualité dans les personnages. Une histoire de domination, de manipulation, de souffrance aussi, de mensonge. Qui restera ? Qui survivra à une telle manipulation mentale. Ce livre est un phénomène haletant. Une histoire diabolique et un personnage effrayant tant il est manipulateur, sournois et au fond méchant. Qui de Grace ou de Jack affiche un vernis en fin de compte trop brillant et trop parfait ? Est-ce que la perfection n'est pas effrayante au bout du compte et repoussante ? Plongez au coeur de ce thriller sans plus hésiter ! Les éloges que j'ai lus sur ce thriller sont vraiment mérités pour un premier livre.

Echo d’Ingrid Desjours

Le résumé
Psychologue rompue aux meilleures techniques de profilage criminel, Garance Hermosa doit un jour enquêter sur le meurtre des frères Vaillant. Animateurs particulièrement cruels et redoutés d’une émission à succès, ceux qui ont fait trembler le PAF des années durant, ont été retrouvés horriblement mutilés dans leur appartement, selon un étrange rituel où domine une oppressante atmosphère de perversion sexuelle. En détaillant cette macabre mise en scène, Garance comprend rapidement que le meurtrier des frères Vaillant réunit des particularités extrêmement malsaines. Il s’agit d’un tueur sadique, machiavélique, proche des victimes, et qui sait se fondre parfaitement dans la masse. 
Pour la jeune profiler à la vie chaotique et à la déontologie élastique, découvrir l’identité de l’assassin s’avère particulièrement délicat. De l’agent véreux à l’animateur parvenu, en passant par les nombreuses victimes de la méchanceté des deux frères, tous les suspects de l’enquête sont plus manipulateurs les uns que les autres. Pour lui éviter d’échouer dans une investigation riche en pièges et tentations, Garance est assistée du commandant Patrik Vivier. Policier sceptique mais charmé par les méthodes de sa consœur, il va découvrir, ainsi que le lecteur, les subtilités du profilage criminel. 

 

Mon avis
Un thriller, un vrai. Une histoire à laquelle on se prend et on tourne les pages toujours plus vite. Décidément, je trouve les thrillers d'Ingrid Desjours épatants. Bien rythmés, des personnages aux multiples facettes, parfois vraiment border-line. Bref elle dissèque les uns et les autres et c'est passionnant. L'intrigue est elle aussi prenante. Bref, vous avez compris : je recommande !