Vik de Ragnar Jónasson

Résumé

Des années ont passé avant qu’Ásta ne se décide à remettre les pieds à Kálfshamarsvík, à l’extrême nord de l’Islande. Là-bas, c’est comme si le temps avait tout figé : le phare, la maison qui surplombe la baie (vík, en islandais), ses rares habitants. Et le retour de la jeune femme n’est pas perçu d’un bon œil.
Quand, quelques jours avant Noël, le corps d’Ásta est retrouvé au pied de la falaise, l’inspecteur Ari Thór est dépêché sur les lieux. Dans cette contrée perdue, l’étau se resserre inévitablement sur une poignée de suspects. Mais la vérité est peut-être à chercher ailleurs, dans un passé aux résonances morbides, refoulé depuis près de vingt-cinq ans…

Mon avis

J’ai découvert la plume de Ragnar Jónasson avec « La dame de Reykjavik ». Et j’ai adoré me replonger dans cette ambiance si particulière que l’auteur sait insuffler à ses polars.

Le lecteur est transporté dans les paysages si particuliers de l’Islande, la neige apporte de la douceur à des intrigues qui ne sont pas douces loin de là. Car oui nous sommes bien dans un polar avec «  Vik » . Les adeptes de l’auteur crieront peut-être à l’infamie car je me suis lancée dans la série de Ragnar Jónasson en commençant par le dernier tome de sa série mais peu importe. J’ai ainsi pu apprendre à connaître les deux inspecteurs fétiches de cette saga islandaise. Et autant l’avouer de suite… j’ai acheté tous les autres tomes que j’ai désormais sous le coude dans ma PAL. 

Donc vous l’avez compris, j’ai vraiment beaucoup aimé ce polar. Les personnages sont travaillés avec précision, l’auteur dévoile peu à peu le chemin sur lequel il va conduire son lecteur mais pour autant le suspense demeure. Une intrigue très bien ficelée, du mystère, des personnages qui livrent leurs secrets pas à pas au fil des pages.

On sent l’influence d’Agatha Christie dans cette histoire. Et pour cause, l’auteur en est imprégné pour avoir traduit nombre de ses romans en islandais. Ragnar Jónasson fait donc plonger son lecteur dans un huis clos et une ambiance chère à Agatha Christie : une réunion de famille, dans une grande maison et ça tourne au drame.

Bref, un polar addictif à savourer sous un plaid avec un bon thé bien chaud. 

Une réponse sur “Vik de Ragnar Jónasson”

Laisser un commentaire