Jules-César d’Anne-Dauphine Julliand

Résumé

Jules-César a presque 7 ans. Il aime sa mère, son frère, sa vie au Sénégal et le baby-foot. Mais son quotidien est compliqué car ses reins ne fonctionnent plus. Seule une greffe pourrait le sauver. Augustin est fier de sa réussite professionnelle et de sa famille. Tout serait parfait s’il n’y avait ce fils malade, dans lequel il ne se reconnaît pas. Or, il est le seul à pouvoir lui donner un rein. Par devoir et par amour pour sa femme, il accepte de l’emmener en France. Chapitre après chapitre, alternant les points de vue de Jules-César et d’Augustin, Anne-Dauphine Julliand dévoile l’entrelacs délicat d’une relation entre un père et son fils. Chacun des deux doit vaincre ses peurs et repousser les limites du courage.

Mon avis

Anne-Dauphine Julliand nous livre ici un superbe roman. Un livre magnifique bien qu’une difficile histoire. Ce petit garçon, Jules-César, vient en France avec son père pour avoir une chance de se faire soigner et pour bénéficier d’une greffe de rein. Choc des cultures…

Voilà que l’auteure nous plonge dans le quotidien d’un père et son fils sans papier. Un quotidien et une course contre la montre pour ce petit garçon qui a rêvé la France mais qui la découvre à cause des affres de sa maladie. Il va surtout fréquenter l’hôpital, se créer des amitiés… Mais il va aussi devoir surmonter le manque de sa maman. 

Ce roman c’est surtout une immersion au coeur de cette relation entre un père et son fils. Un petit garçon qui a des liens très forts avec sa maman, restée dans son pays d’origine mais jusqu’alors peu de liens avec son papa. Un papa qui a du mal à accepter que son fils ne soit pas comme tout le monde. Eh oui Jules-César est diminué par son diabète et ne peut donc pas vivre comme tous les enfants et surtout pratiquer le football sport favori de son père. Pourtant il aimerait tant voir briller les yeux de son père pour lui…

Peu à peu, les deux s’apprivoisent, apprennent à mieux se connaître, à s’aimer tout simplement. Ils vont devoir chacun surmonter sa peur pour affronter l’hôpital et surtout parvenir à ce qu’Augustin puisse donner son rein à son petit garçon. 

J’avais découvert la plume d’Anne-Dauphine Julliand pour ses deux très beaux livres « Deux petits pas sur le sable mouillé » et « Une journée particulière ». Avec ce roman, l’auteure confirme dans une fiction son talent pour soulever une foule d’émotions chez son lecteur. Je vous le recommande bien évidemment ! 

Laisser un commentaire