Toutes les couleurs de la nuit de Karine Lambert

Karine-Lambert

Résumé

Le diagnostic est irrévocable. D’ici trois semaines, Vincent aura perdu la vue. Confronté à son destin, ce prof de tennis de trente-cinq ans qui avait tout pour être heureux expérimente le déni, la colère et le désespoir.
Comment se préparer à vivre dans l’obscurité ? Sur qui compter ? Alors que le monde s’éteint petit à petit autour de lui et que chaque minute devient un parcours d’obstacles, il se réfugie à la campagne où il renoue avec ses souvenirs d’enfance. Les mains plongées dans la terre, Vincent se connecte à ses sens, à l’instant présent et aux autres. Il tente de gagner le match de sa nouvelle vie.
C’est l’histoire lumineuse d’une renaissance, d’une transmission familiale et d’un amour hors normes. Une immersion sensorielle dans un univers méconnu.

Mon avis

Vincent, au début du roman, semble tout avoir pour être heureux. Un métier qui lui permet de vivre de sa passion, le tennis, des parents aimants, une jeune compagne avec laquelle ils projettent une vie à deux dans un nid douillet, des amis, des collègues, des élèves qui l’admirent.

Oui mais voilà, Vincent est condamné à devenir aveugle par une maladie génétique rare et surtout incurable. Le délai à vivre dans la lumière à s’emplir d’images de ce et ceux qui l’entourent est court, très court. 

Page après page, on vit au rythme où les couleurs de la vie s’effacent pour lui. Il sombrerez à peu et à tout jamais dans l’obscurité. On vit avec lui également les réactions de son entourage à l’annonce de ce drame. D’ailleurs, on vit aussi toutes les phases par lesquelles il passe. Et on ne peut s’empêcher de se questionner. Et s’il m’arrivait la même chose : que ferai-je ? 

C’est toute la force de ce nouveau roman de Karine Lambert. On est dans la vraie vie avec ses tourments, ses aléas mais aussi ses bonheurs de chaque instant. On est au coeur du regard des autres, de l’acceptation ou non d’une différence. Pour Vincent, ce sera le déni, la colère puis enfin, après longtemps l’acceptation et le bonheur.

J’ai aimé ce parcours de vie, cette renaissance, ces difficultés, cette envie de revivre finalement mais autrement. Parce que c’est de cela qu’il s’agit : accepter son sort et faire avec. Réapprendre à vivre, il n’y a pas d’autres mots : tout réapprendre. S’accepter et accepter de se laisser aimer à nouveau. 

Ce roman est magnifique, bien écrit, les sentiments sont justes. On ne verse pas dans le larmoyant mais au contraire dans une histoire qui pourrait nous arriver. Je recommande !

 

 

Laisser un commentaire