Les choses humaines de Karine Tuil

Les-choses-humaines-karine-tuil

Résumé
 
Mon avis

J’ai été littéralement happée par ce roman. La plume de Karine Tuil reste toujours aussi belle et efficace. La construction du roman est magistrale : l’auteure pose ses personnages dès les premiers chapitres. Elle les dissèque même. On perçoit les forces et les failles de chacun. Un roman profondément actuel à l’ère du metoo, de la notion de consentement, de la déflagration quand les médias s’emparent d’une « affaire » touchant une personnalité publique. 

Une personne qui me suit sur Instagram m’a demandé alors que j’étais encore pleine lecture qui je défendais. De quel côté, en quelque sorte penchait mon jugement ? J’ai été un peu surprise car je n’ai pas lu le roman avec ce regard-là. Je suis une lectrice et je laisse l’auteure me conduire et surtout, ce roman m’a surtout posé question. Et c’est ce qui me plaît avec « Les choses humaines » titre fort bien trouvé par ailleurs. 

« Les choses humaines » interroge sur le statut social et ce qu’il confère à un être humain, ce qu’il conditionne dans sa manière d’être traité par les autres. Et dans le cas présent, est-ce que la justice peut rester neutre et faire convenablement son travail, en mettant à l’écart les pressions ? Le personnage de Claire profondément féministe est également particulièrement ébranlé dans ses convictions et dans ce qu’elle pensait avoir transmis à son fils. C’est ce qui m’a beaucoup plu.

J’ai été évidemment secouée et émue par ce couple qui se désunit quand leurs enfants respectifs se retrouvent au coeur de l’intrigue. 

Karine Tuil dissèque parfaitement ce milieu des « intellectuels ».  Les petits arrangements consentis… Comment survivre quand toute cette existence façonnée pas à pas vole en éclat ?

Et puis il y a évidemment le fils de Jean et Claire accusé de viol. C’est terrible cette descente aux enfers dans une famille. Là, c’est une famille, au regard des autres car il est des apparences que l’on ne doit pas défaire pour ne pas desservir une notoriété. Mais peut-on tout se permettre pour autant ? C’est le naufrage pour chacun des personnages.

Le sexe, le rapport à l’autre, le respect de l’autre dans une relation, les références transmises par une éducation, l’ambition, la réussite, un parcours d’excellence, les exigences que l’on peut avoir envers ses enfants… Ce roman c’est tout cela à la fois. 

Je résumerai en écrivant que ce roman est percutant, touchant, émouvant. 

 
 

Laisser un commentaire