Vous allez dire que ça ne me regarde pas d’Alex Riva

vous-allez-dire-que-ça-ne-me-regarde-pas

Résumé

Depuis le décès de Jeanne, son épouse, Pierre a fait du « Café Saint-Honoré » sa deuxième maison. Non content d’y observer les clients, ce psychiatre à la retraite aime prendre la liberté de leur apporter son assistance affective, comme il la qualifie, après les avoir abordés avec son habituel « vous allez dire que ça ne me regarde pas… ». Être à l’écoute, prodiguer des conseils, mettre des mots sur les maux, tel est son credo pour aider ceux qui retiennent son attention.

Mais l’arrivée chez lui de sa petite-fille Léa, la rencontre avec Anna, une fausse inconnue, et la relation compliquée qu’il entretient avec Antoine, son fils cadet, vont mettre à mal son nouvel équilibre de vie.

À force de se mêler de ce qui ne le regarde pas et de vouloir tout comprendre, Pierre va apprendre à ses dépens que la vie rattrape parfois ceux qui pensent bien la connaître… La découverte d’un carnet sera-t-elle la clé qui lui permettra de pousser les portes de sa propre histoire ?

Mon avis

Avant toute chose, je tiens à remercier Alex Riva, l’auteure de ce roman, pour m’avoir suggéré sa lecture. Une petite pépite que je vous recommande vivement !

J’ai vraiment eu un coup de coeur. Pierre, le personnage principal est particulièrement attachant. J’ai beaucoup aimé cet homme qui aide les autres dans un café qui remplace son cabinet de psy. Une manière de redorer la vie des autres ou en tout cas de les aider à retrouver leur chemin.

L’histoire se déroule peu à peu et vous avez l’impression d’être dans ce café aux côtés de Pierre, psychiatre à la retraite. Il se découvre une véritable passion pour l’aide qu’il apporte, bien souvent contre leur gré, aux clients de ce bistrot de quartier. Pierre a trouvé là une manière d’occuper un peu son temps de retraité seul, veuf et finalement voilà qui le sort de l’ennui. 

Raz-de-marée affectif

Léa, sa petite-fille, va elle chambouler sa vie. Elle déboule alors qu’elle vient faire ses études et va désormais loger avec lui. Une cohabitation qui va se révéler plutôt amusante. Sourires et rires émailleront votre lecture lors de ces passages où ces deux-là apprennent à se connaître et à cohabiter. Ils n’ont pas du tout les mêmes habitudes. Surtout Léa va secouer le cadre de vie de son grand-père, figé depuis la mort de sa grand-mère adorée. Et il y a également Antoine, qui apparaît de façon furtive dans l’existence de la jeune fille. Fils de Pierre et père biologique de la jeune fille, il n’a jamais jusqu’alors tissé de liens véritables avec elle. 

Bref, Pierre se pique d’aider les autres à aller mieux, affectivement surtout quand lui aussi se retrouve au coeur d’une vie affective où tout va changer. Il va aller sur surprise en surprise et comprendre grâce à sa petite-fille qui était vraiment sa défunte épouse. Il se mêle de tout dans la vie des autres et il va découvrir finalement tout un pan de la vie de femme qu’il ignorait, trop accaparé par son cabinet de psychiatre alors qu’elle vivait encore. 

Ce qui m’a plu dans ce roman c’est l’humain, les relations entre les uns et les autres, les fils qui se dénouent et la bienveillance du vieil homme. Car après tout, il n’a qu’un seul but : aider les autres à aller mieux ! 

 

 

Laisser un commentaire