Entretien avec Sylvain Forge

Rencontre avec Sylvain Forge, auteur de polars et notamment du récent « Parasite ». Il a aussi remporté le Prix du Quai des Orfèvres pour « Tension extrême ».

Sylvain Forge

Qui êtes-vous en quelques mots ?
Je suis auteur de romans (policier et jeunesse), conférencier en dramaturgie, spécialiste en cybersécurité et papa de trois enfants (dont des jumeaux). J’habite à Nantes depuis une dizaine d’années, mais je suis originaire d’Auvergne où se trouvent donc mes racines.

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?
Je suis abonné à de nombreux magazines (actualité, robotique, sciences…) qui nourrissent mon imagination et la matière de mes livres. Cette lecture occupe deux heures de mon temps quotidien, en moyenne. Je lis également des essais sur le cinéma et l’écriture de scénarios pour étayer mes conférences en bibliothèque ou devant des élèves, dans le secondaire. Je viens juste de refondre la dernière qui s’intitule : « 10 conseils d’écriture pour construire un récit captivant ». Je lis beaucoup de livres à mes enfants, également ! En ce moment c’est « Petit ours brun va à l’école maternelle ». C’est de circonstance.

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Un rituel ?
Je lis beaucoup dans mon bureau, dans les transports et au lit. C’est toujours un moment très agréable avec mon épouse, car les petits sont (enfin) couchés et nous pouvons parler de notre journée ou commenter nos lectures réciproques.

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?
Jean-Paul Dubois avec « Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon » (Éditions de l’Olivier). Ce n’est pas mon préféré de lui, mais j’aime la plume et l’humanité de cet ancien journaliste à l’Obs.

L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ?
C’est le moteur de mon existence, mon travail (même si je le partage avec l’autre) et je ne pourrais tout simplement pas m’en passer. J’ai besoin de décrypter le monde et de raconter des histoires. Comme l’écrit si bien Fernando Pessoa : « La littérature est la preuve que la vie ne suffit pas ».

De nouveaux projets en cours ?
Mon prochain polar sortira au printemps prochain chez Fayard/Mazarine, suivi de « Parasite »  en poche, ainsi qu’en audiolivre aux éditions Sixtrid. Une surprise aussi du côté de la littérature jeunesse avec un roman « post-apocalyptique » aux éditions Michel Lafon. Je pense travailler également sur l’adaptation en série TV de « Tension extrême » avec les deux scénaristes de Filmagine.

 

Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com pour finir ?
Je me lève tôt et me couche (parfois) un peu tard pour écrire mes lignes et c’est toujours à vous que je pense à ce moment-là. Sans vous, les auteurs ne sont rien. Merci de continuer de nous lire.

Crédit photo portrait : Mary Ann

Laisser un commentaire