Papa et Maman de Carol Rosan

papa&maman-carol-rosan

Résumé
Ensevelie sous les injures, écrasée sous le poing de papa, elle a survécu.
Pourquoi une femme battue reste avec son mari ?
Pourquoi un mari bat sa femme et ses enfants? 
Comment font les enfants ?
 
Mon avis
J’ai envie de dire que « Papa & Maman » est un livre choc. Et je crois que c’est réellement le cas puisque ce roman était proposé par Netgalley en parallèle du Grenelle contre les violences conjugales. 
L’histoire est glaçante et l’auteure permet aussi de lever le voile sur ces violences subies pendant de longues années, sans que jamais elle ne soient dénoncées. Et surtout, elle montre que ce scénario touche toutes les classes sociales. Là en l’occurrence, l’histoire se déroule dans une famille plutôt aisée. Monsieur est professeur à l’université, Madame ne travaille pas. Cela suppose donc une source de revenus suffisants. 
Pour autant, voilà la violence est là et elle a toujours été là. La victime croit pouvoir changer la situation. Elle culpabilise, se remet en cause, c’est là la force de son bourreau.
Difficile de constater combien elle aura souffert, combien de fois elle aura pensé fuir et, rattrapée par une triste réalité matérielle, elle est finalement attachée à son bourreau. Mais malgré tout, peut-être nourrit-elle encore un peu d’espoir qu’il change ce bourreau maléfique, vicieux, manipulateur. Voilà c’est bien de cela qu’il s’agit de manipulation par un être cultivé, éduqué mais bien loin d’être intelligent. Il domine et impose sa force mentale à sa victime, ses victimes, devrais-je dire ! En effet, la victime première, la mère ici, n’a pas fui et la domination s’est étendue au fil des ans aux enfants. 
Ce qui m’a profondément marquée, c’est le « jugement » des enfants au moment du décès, leur incompréhension face à cette mère qui n’a pas fui et qui finalement ne les a jamais complètement protégés et mis à l’abri. Le bourreau ayant enfin disparu ainsi que son emprise, la parole se libère et chacun se dévoile. 
Parce que ce qui révolte profondément c’est combien cette domination et cette violence façonnent les êtres qui grandissent à son contact. La peur de reproduire les mêmes comportements, le même schéma sont affreux. 
Je résumerai en disant que c’est un roman coup de poing pour éveiller les consciences et prêter attention aux moindres signes. 
 

Sur le même sujet…

« Un bonheur sans pitié » d’Eric Genetet
 

Laisser un commentaire