Entretien avec Agathe Ruga

Rencontre avec Agathe Ruga, auteure du magnifique » Sous le soleil de mes cheveux blonds » paru cette année mais également blogueuse connue et reconnue ! 

Qui êtes-vous en quelques mots ? 
Je m’appelle Agathe Ruga alias Agathe The Book, j’ai 33 ans, j’habite en Bourgogne, je suis maman de deux filles de 11 et 2 ans, bientôt d’une troisième qui devrait arriver incessamment sous peu !

Avant j’étais dentiste, j’ai arrêté il y a un an pour me consacrer à la littérature. Je suis donc blogueuse, chroniqueuse littéraire pour quelques mags, et depuis 3 mois auteure d’un premier roman paru chez Stock. J’ai aussi créé le Grand Prix des Blogueurs littéraires et l’été en poche des Blogueurs.

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?
Centrale, évidemment, rares sont les journées passées sans lire ! À une époque, je lisais un livre par jour, je me suis un peu calmée 😉

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Un rituel ?
J’ai un fauteuil de lecture idéal duquel il est très difficile de me déloger. J’aime lire au calme, le matin ou après le déjeuner si possible.

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?
J’ai beaucoup aimé « Les inéquitables » de Philippe Djian, cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu cet auteur, et son univers m’a à nouveau séduite. Il a une façon à la fois dramatique et burlesque de voir le monde ! C’est de la vraie littérature.

L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ? 
L’écriture, c’est le sens de ma vie … le sel aussi. L’essence et la finalité à la fois. L’écriture est la seule chose qui à long terme permet de me sentir utile sur terre. On peut se fabriquer des leurres, faire plein de voyages et plein d’enfants, remplir sa vie et son emploi du temps, le sentiment de vacuité de l’existence nous rattrape toujours, en tout cas pour moi… et il n’y a que l’écriture pour l’enrayer. C’est un moyen de marquer notre passage sur terre, de témoigner de notre époque. Quand j’écris le temps n’existe plus. Je n’ai plus faim, plus soif, plus besoin de contact humain. L’écriture peut tout remplacer. C’est aussi un piège, par conséquent : une fois que l’on a commencé à écrire, on est foutu.

De nouveaux projets en cours ? 
Oui un deuxième roman,  mais uniquement dans ma tête pour l’instant. Quand je suis enceinte je ne parviens pas à écrire. Toute ma créativité est dédiée à mon utérus. C’est comme une double grossesse. Dès que j’accouche, je m’y remets ! 🙂

Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com pour finir ?
Continuez à partager votre passion des livres avec sincérité ! Et à suivre Christelle évidemment 😉

Une réponse sur “Entretien avec Agathe Ruga”

Laisser un commentaire