Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi

Résumé

« Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés.
Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu’en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline.
Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse – nos maisons, nos mémoires, nos vies –, nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus. »
À travers le récit de leur combat et une plongée dans ses souvenirs, Marceline raconte une magnifique histoire d’amour, les secrets de toute une famille et la force des liens qui tissent une amitié.

Mon avis

Je remercie les Editions Fayard de m’avoir envoyé ce roman et Virginie Grimaldi pour le petit mot glissé à l’intérieur. J’ai eu le privilège de le découvrir et… de le dévorer quelques jours avant sa parution en librairie. En une journée, j’étais plongée dans l’impasse des Colibris et je découvrais avec avidité Marceline, Anatole et tous les autres. Je me suis régalée. C’est un roman très touchant, tellement empreint de sensibilité et d’amour !

« Quand nos souvenirs viendront danser » se savoure comme le petit bonbon que l’on garde pour la fin. Vous savez ? Cette petite gourmandise qui fait saliver mais que l’on conserve précieusement pour mieux la savourer. Voilà je me suis confortablement installée dans mon fauteuil de lecture, j’ai ouvert le livre et puis j’ai tourné et tourné les pages. Tantôt j’ai ri et même beaucoup ri . Tantôt ma gorge était nouée. Ce roman est empli de nostalgie.

Virginie Grimaldi a écrit vraiment, mais alors vraiment, avec son coeur et cela se perçoit, se ressent. Les émotions affleurent toutes, les unes après les autres. Ce roman est un hymne à l’amour, une grande bouffée d’air frais et de bonne humeur. Sa lecture vous fait un bien fou !

Un vent de folie dans l’impasse

J’ai adoré cette bande de personnes âgées et leur grain de folie. Oui parce que quand même, Virginie nous emporte dans une histoire où la vieillesse permet tout et que c’est bon ! Les blagues, l’humour, les petites phrases : c’est fin, délicat mais aussi direct parfois. Un cocktail détonant ! 

L’histoire s’étire entre 1955 et l’époque actuelle. On suit cette bande de voisins de leurs années de jeunes mariés, jeunes parents, puis grands-parents… certains sont encore là pour se battre contre le nouveau projet du maire, d’autres sont partis. Marceline, la narratrice, retrace ce que fut cette vie de quartier, de voisins, ces amitiés qui perdurent et se délitent parfois aussi. Marceline nous confie son histoire de femme aussi. 

L’auteure décrit très bien au travers de ce personnage l’évolution de la société, la place des femmes qui s’affirment et la liberté qu’elle gagne au fil des ans : liberté de travailler, de décider de leur corps, indépendance vis-à-vis des hommes et tutti quanti. Le roman prend le point de vue de plusieurs femmes : la femme au foyer, Rosalie celle qui décide de s’affirmer envers et contre tous, sans se préoccuper du regard des autres… 

Amour & transmission 

Au-delà de l’histoire, Virginie Grimaldi nous livre un roman sur la transmission, le lien familial, les relations parents-enfants, grands-parents / petits enfants et même une génération de plus encore ! Elle décrit avec humour ce que l’on a envie, ou pas, de transmettre et de reproduire de l’éducation que l’on a reçue. 

Tout m’a plu : l’ambiance, le décor qui fait tellement penser à du vécu, les personnages avec chacun leur histoire, leurs faiblesses mais aussi leur force. Bref, « les octogéniaux » vous donnent une pêche d’enfer ! 

Encore une fois Virginie Grimaldi m’a emportée avec sa galerie de personnages et cette histoire pleine d’amour et de fraîcheur (oui oui même si ce sont des octogénaires). 

Lecture plus que conseillée ! 

A lire aussi…

 

 

Laisser un commentaire