Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi

A paraître en librairie le 2 mai 

Le résumé

Anna, 37 ans, croule sous le travail et les relances des huissiers.
Ses filles, elle ne fait que les croiser au petit déjeuner. Sa vie défile, et elle l’observe depuis la bulle dans laquelle elle s’est enfermée.
À 17 ans, Chloé a des rêves plein la tête mais a choisi d’y renoncer pour aider sa mère. Elle cherche de l’affection auprès des garçons, mais cela ne dure jamais. Comme le carrosse de Cendrillon, ils se transforment après l’amour.
Lily, du haut de ses 12 ans, n’aime pas trop les gens. Elle préfère son rat, à qui elle a donné le nom de son père, parce qu’il a quitté le navire.
Le jour où elle apprend que ses filles vont mal, Anna prend une décision folle : elle les embarque pour un périple en camping-car, direction la Scandinavie. Si on ne peut revenir en arrière, on peut choisir un autre chemin.
Anna, Chloé, Lily. Trois femmes, trois générations, trois voix qui se répondent. Une merveille d’humour, d’amour et d’humanité.

Mon avis

Oh la la ❤❤❤ . J’ai le sourire scotché tant « Il est grand temps de rallumer les étoiles » m’a émue et fait rire. Ah Lily, cette petite fille presque ado de 12 ans m’a fait mourir de rire avec ses expressions bien à elles. Son récit au jour le jour dans son journal, baptisé Marcel est juste poilant. Puis il y a Chloé, la douce, la très sensible Chloé. Ses rêves, elle les met un peu de côté car elle a bien compris que la vie est compliquée pour sa maman.

Et puis Anna… quel courage, quelle folie par moments et quel amour elle porte à ses filles ! Voilà pour le trio central mais ce serait un comble de ne pas s’attacher aux autres personnages, parmi lesquels j’ai adoré retrouver Marine et Greg du roman « Tu comprendras quand tu seras plus grande« .

Un univers doux, réel et empli d’humour

Bref l’univers de Virginie Grimaldi est juste, doux, réel et empreint d’une fantaisie dans les mots qu’elle emploie que j’aime particulièrement. L’humour est toujours là, même aux moments les plus douloureux ou délicats et il pousse à rebondir et à penser positif. Elle écrit comme dans la « vraie » vie j’ai envie de dire et c’est cela qui fait du bien.

J’ai dévoré les presque 400 pages avec un sourire qui ne quittait pas mon visage.

Si j’avoue, juste hier soir, quand je me suis endormie sur cette lecture. Oui oui, c’est vrai, ma fille dirait que le livre tanguait devant mon visage… Ledit bouquin a d’ailleurs fini par chuter sur mon visage… ça m’a réveillée un peu et du coup j’ai pu lire quelques pages de plus. Je voulais tourner et tourner les pages, je luttais pour ne pas dormir.

Enorme coup de coeur

Vous l’avez compris : j’ai adoré et c’est donc un énorme coup de ❤.

Il paraît la semaine prochaine en librairie, précipitez-vous. Bonne humeur garantie et bonheur en prime.

Merci @virginiegrimaldi encore une fois pour ce roman si touchant et pour cette relation mère-filles si bien écrite et décrite.

Mes autres chroniques sur les romans de Virginie Grimaldi

 

Laisser un commentaire