Entretien avec Laurent Loison

Cette semaine, je vous emmène à la rencontre de Laurent Loison, auteur de « Charade« , « Cyanure » et « Chimères« . 


Qui êtes-vous en quelques mots ?
Je suis un homme simple aimant sa famille et la vie. J’ai été élevé dans la tradition de l’accomplissement de soi par le travail.

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?
Étonnamment, peu de temps et ce, bien malgré moi. Tout d’abord, il m’est difficile de lire quand je suis dans une phase d’écriture. J’ai l’impression que je ne serais plus moi-même. Et le souci, c’est que pour sortir un livre par an, il faut presque tout le temps être en phase d’écriture. Donc à cette question je réponds : pas assez. (Pleurs).

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Un rituel ?
Je lis pendant mon temps libre, donc en vacances. Cela peut être dans un salon, sur la plage, et si possible sans couverture réseau. Le téléphone a malheureusement tendance à sonner même quand on ne l’attend pas.

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?
Je vais plutôt vous répondre par celui qui m’a le plus marqué. Il s’agit de “It” du king. Pour les Français, j’ai pris un immense plaisir à lire « l’Œil de Caine » de Patrick Bauwen.

L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ?
C’est un tout, essentiel, indispensable. Le fait de donner du plaisir n’a pas d’équivalent. Il y a des mécontents bien sûr car on ne peut pas plaire à tout le monde. Mais le regard, les sourires, les émotions qui me sont transmises lors de salons ou par message m’apportent tellement que cela en devient presque une drogue. Et puis paradoxalement, pour m’évader et me sortir de ce petit tourbillon, l’écriture est le moyen d’isolement parfait. Cela me permet de me recentrer sur l’essentiel.

De nouveaux projets en cours ?
Oui : « Coupable ? » est à la correction. Et je travaille sur un quatre mains qui apportera de belles surprises, mais chut…

Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com pour finir ?
Je dirais, lisez les amis ! Ce que vous voulez, mais lisez ; vous vieillirez assurément mieux.

Laisser un commentaire