La vie secrète d’Elena Faber de Jillian Cantor

Jillian Cantor

Le résumé

Autriche, 1938. Kristoff, jeune orphelin viennois, est apprenti chez Frederick Faber, un maître graveur, créateur de timbres, lorsqu’éclate la nuit de cristal. Après la disparition de son professeur, Kristoff commence à travailler pour la résistance autrichienne avec la belle et intransigeante Elena, la fille de Frederick dont il est tombé amoureux. Mais tous deux sont bientôt pris dans le chaos de la guerre. Parviendront-ils à échapper au pire ?
Los Angeles, 1989. Katie Nelson découvre dans la maison familiale une riche collection de timbre appartenant à son père. Parmi ceux-ci, une mystérieuse lettre scellée datant de la Seconde Guerre mondiale et ornée d’un élégant timbre attire son attention. Troublée, Katie décide de mener l’enquête, aidée de Benjamin, un expert un peu rêveur…

Mon avis

Une magnifique épopée qui traverse l’Histoire et les continents. Les personnages sont attachants, un peu écorchés mais si beaux.

Elena, cette jeune femme, courageuse, héroïque même dirais-je. Elle renonce à sa propre liberté pour sauver et donner une chance à ceux qu’elle aime. Admirable. Son combat lui fait oublier les dangers et surtout la menace nazie. Elle est prête à tout pour aider les siens et ceux qu’elle aime, dont le si attachant Kristoff. Une vraie histoire d’amour lie ces deux-là mais elle est plus que malmenée et menacée par la Seconde Guerre Mondiale qui gronde. Ils s’unissent dans leur art : la gravure de timbre pour résister à leur manière à ce régime nazi. 

A l’époque actuelle : Katie, mal dans sa vie personnelle et professionnelle, chamboulée par la perte de mémoire irrémédiable de son père part en quête du passé. Elle traque l’histoire d’un timbre, sans se douter que cette histoire va la conduire à découvrir un peu plus l’histoire familiale. Elle ne recule devant aucune difficulté et s’allie au doux Benjamin, philatéliste passionné, pour creuser l’histoire d’une lettre et son timbre datant de la Seconde Guerre Mondiale. On sent la fragilité de Kate qui affleure souvent. Sensible, elle n’ose pas aller vers Benjamin plus avant. Et lui aussi, il est un être meurtri.

Entre résistance à Hitler en Autriche dans un village dévasté et présent aux Etats-Unis dans la vie de Kate, on alterne les chapitres et on tourne les pages de plus en plus vite. 

Un roman fascinant où le mystère est tenace. L’amour peut-il perdurer au-delà des décennies ? Ce roman est poignant, émouvant, addictif. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image