Je t’aime de Barbara Abel

Barbara Abel

Le résumé

Après un divorce difficile, Maude rencontre le grand amour en la personne de Simon. Un homme dont la fille, Alice, lui mène hélas une guerre au quotidien. Lorsque Maude découvre l’adolescente en train de fumer du cannabis dans sa chambre, celle-ci la supplie de ne rien dire à son père et jure de ne jamais recommencer. Maude hésite, mais voit là l’occasion de tisser un lien avec elle et d’apaiser les tensions au sein de sa famille recomposée.
Six mois plus tard, Alice fume toujours en cachette et son addiction provoque un accident mortel. Maude devient malgré elle sa complice et fait en sorte que Simon n’apprenne pas qu’elle était au courant. Mais toute à sa crainte de le décevoir, elle est loin d’imaginer les effets destructeurs de son petit mensonge par omission…
Ceci n’est pas exactement une histoire d’amour, même si l’influence qu’il va exercer sur les héros de ce roman est capitale. Autant d’hommes et de femmes dont les routes vont se croiser au gré de leur façon d’aimer parfois, de haïr souvent.
Parce que dans les livres de Barbara Abel, comme dans la vie, rien n’est plus proche de l’amour que la haine…

Mon avis

Que ferait une mère pour son enfant, ses enfants ? Jusqu’où est-elle capable d’aller ?

Dans ce thriller où la tension grimpe progressivement, Barbara Abel installe ses personnages, comme si elle tissait une toile. Pour mieux surprendre ses lecteurs en fin de compte. 

J’avoue qu’à la moitié du livre, je me demandais où elle voulait me conduire ? Et là tout s’est emballé.

Les personnages sont travaillés, réfléchis, l’histoire pourrait toucher, somme toute, n’importe quelle famille ou presque. Est-on finalement si attentif à ses enfants ? Les connaît-on si bien ? Nos ados ne conservent-ils pas leur jardin secret et ne mentent-ils pas parfois avec un tel aplomb qu’on ne peut que les croire ou que l’on ne veut que les croire ? 

Jusqu’où peut-on aller pour protéger son enfant ? C’est tout ce qui construit le personnage de Simon. Egalement celui de Maude ou de Nicole.

Bref, j’ai aimé quand la cadence de l’histoire s’accélère et que les questions de la lectrice que je suis se sont multipliées. Je décortiquais les personnages pour trouver qui avait commis l’acte répréhensible. Je n’en dévoilerai pas davantage car je ne veux surtout pas spoiler. Mais franchement, pour moi Barbara Abel est une référence dans le thriller psychologique. J’ai vraiment aimé. 

Mes autres lectures de Barbara Abel

« Je sais pas »

« Un bel âge pour mourir »

« L’instinct maternel »

« L’innocence des bourreaux »

« Duelle »

« Derrière la haine » et « Après la fin »

Laisser un commentaire