Miss Cyclone de Laurence Peyrin

Photo Miss Cyclone de Laurence Peyrin par jadorelalecture

Miss Cyclone de Laurence Peyrin

Paru en 2017

Résumé

Coney Island, là où New York se jette dans la mer, est un endroit enchanteur l’été, avec sa fête foraine légendaire, et fantomatique l’hiver quand les manèges sont à l’arrêt. C’est là qu’Angela et June, 16 ans, ont grandi ensemble. Deux jeunes filles vives et joyeuses, que rien ne destinait à s’entendre, et que rien ne peut séparer.

Mais une nuit, la nuit où toute la jeunesse new-yorkaise pleure la mort de John Lennon, leur vie prend un tour inattendu : Angela, par un mélange de fatalisme et d’innocence, accepte de son petit ami ce qu’elle ne voulait pas vraiment. Parce qu’elle n’ose pas en parler à June, son silence devient un secret… Et leur destin à toutes les deux en sera changé à jamais.

Mon avis

Ce roman de Laurence Peyrin figurait dans ma pile à lire depuis un bon moment. Mais pourquoi ne l’ai-je pas lu avant ? Il est encore une fois absolument sublime. 

Laurence Peyrin nous fait traverser plusieurs décennies de 1980 à 2001 pour nous faire découvrir la fabuleuse amitié entre Angela et June. Je dirais même qu’elle nous emporte dans ce que va être la vie d’un quatuor, deux jeunes filles qui deviendront femme chacune à leur manière et deux garçons, Nick et Adam, qui les accompagnent durant tout ce chemin.

La construction du roman est rythmée par des temps forts pour la ville de New York et les États-Unis. Laurence Peyrin évoque la mort de John Lennon point de départ du roman, l’affaire Bill Clinton-Monica Lewinsky puis enfin les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center. La virée de ces quatre jeunes à Central Park est vraiment l’élément crucial du roman car c’est celle qui va décider de la vie d’Angela et Nick… Ils vont devenir parents et à peine sortis de l’adolescence, ils basculent dans une vie de couple. Ils n’étaient pas amoureux passionnément. Là, Laurence Peyrin introduit subtilement la question d’une maternité choisie ou pas, elle revient plus loin dans le roman sur l’avortement, le consentement… 

L’auteure esquisse le portrait de plusieurs milieux sociaux et fait bien entendu un zoom sur Coney Island et ses familles italiennes qui gèrent les attractions foraines de génération en génération. La volonté de réussir aussi et de ce fameux ascenseur social. 

Ce qui m’a plu dans ce roman c’est évidemment le parcours de vie de deux femmes. L’une se marie tôt, a plusieurs enfants, se dévoue à sa famille et à son époux, s’oubliant en chemin aussi. L’autre ne veut pas d’enfant, se marie bien plus tardivement, se réalise par le travail. Deux femmes si différentes mais tellement complémentaires. L’amitié les unit à tout jamais et c’est beau. J’ai aussi aimé les deux personnages masculins et notamment Adam. 

Je n’en dirai pas plus pour ne rien dévoiler de l’histoire mais en somme, ces quatre-là n’avaient pas vraiment choisi leur vie jusqu’à l’aube de la quarantaine. Et quand ils se dévoilent enfin ou en tout cas quand ils choisissent vraiment, ce n’est pas sans conséquence. Mais le roman est aussi une manière de dire qu’on a droit à une seconde vie et au bonheur tout simplement. 

Miss Cyclone vous emporte sur des montagnes russes, vous vibrez au rythme des émotions d’Angela et June ! 

A lire aussi

Laisser un commentaire