Les jours brûlants de Laurence Peyrin

les-jours-brulants-laurence-peyrin_jadorelalecture

Paru le 27 mai 2020

Résumé

Pourquoi une épouse amoureuse, une mère aimante, décide-t-elle de disparaître ?

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970.
Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection.
Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée.
Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac.
Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats.
Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus.
Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.
Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.
C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu.
Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

Mon avis

Laurence Peyrin a une plume très juste et magnifique pour raconter à ses lecteurs la vie des femmes. Les jours brûlants en sont encore un très bel exemple.

Nous découvrons Joanne avec une plongée au coeur du Nevada dans les années 70. Le roman aborde les thèmes du féminisme, de la prostitution, des femmes au foyer, de la reconstruction. Il effleure la jeunesse féministe en éveil et en révolte, au travers de la relation compliquée entre Joanne et sa fille. L’auteure profite de ce roman très émouvant pour aborder la condition féminine et la manière de concevoir son bonheur, différente selon les générations. 

Il y a aussi évidemment tout le chemin que va parcourir Joanne pour se reconstruire après une agression. Pour la première fois de sa vie, elle est confrontée à la violence. Et cette agression provoque chez elle une véritable déflagration. Sa vie aussi structurée qu’une partition de musique déraille. Joanne part en vrille. Elle ne contrôle plus rien, perd complètement pied. Elle était heureuse avec son amour de jeunesse et mari aimant, ses enfants, des amis, des rituels, des habitudes. Son bonheur était ainsi : femme de médecin au foyer, du bénévolat, prendre soin des siens. Sa petite folie ? Préparer des cocktails lors des soirées entre amis. Tout vacille avec cette agression.

Partir pour se reconstruire

Et Joanne plonge quand son époux lui avoue « Tu me fais peur, chérie, et tu fais peur aux enfants. » Le traumatisme est trop omniprésent. Physiquement, elle se remet mais les dégâts psychiques sont bien réels. Alors elle décide de changer, de tout quitter autant pour se protéger elle que pour protéger les siens. 

Elle prend sa voiture et part à Las Vegas. Joanne reprend tout à zéro et se construit une nouvelle vie avec l’aide d’Harvey. Pas de jugement, pas de questions, une main tendue simplement.

Joanne met son passé sous cloche pour moins souffrir et vit au Bunny Bunny, un cabaret pas tout à fait comme les autres. Elle y côtoiera d’autres femmes abîmées par la vie. Un même objectif : se reconstruire et vivre dans cette communauté en respectant quelques règles. Et Joanne y trouve sa place au bar en préparant des cocktails…

Je n’en dévoilerai pas davantage mais je peux assurément vous recommander cette lecture, ce parcours de femme bouleversant et tellement émouvant. 

A lire aussi

Laisser un commentaire