Bilan livresque juillet&août 2020

Voici les lectures qui ont accompagné mon été. J’ai regroupé le bilan livresque pour juillet et août ! En chiffres ? 11 livres lus en juillet et 9 en août. Des nouveautés, des parutions à venir et surtout… ce que j’avais envie de lire. 

 

bilan livresque de l’été 2020

Comment ? Vous n’aviez pas remarqué que je n’avais pas publié de bilan livresque en juillet ? Eh oui, j’avais décidé de m’éloigner pendant quelques temps des écrans et de me consacrer à la lecture durant mes vacances puis mon temps libre. J’ai donc forcément pris du retard dans les chroniques mais vous saurez patienter, je n’en doute pas. Voici donc ci-dessous les livres que j’ai découverts durant l’été.

Juillet

Au nom de la vérité de Viveca Sten paru le 17 juin
En résumé ? Un peu longuet sur le début mais une intrigue bien construite. 

Un homme averti ne vaut rien Romain Sardou paru le 4 juin
Une jolie découverte. Mafia irlandaise aux États-Unis, rivalités entre clans durant des décennies, amour… le combo pour un livre réussi et fort intéressant. 

La belle de Jérusalem de Sarit Yishai-Lévy (abandon) à paraître le 15 septembre

Les jours aimés de Anne-Sophie Faivre le Cadre paru le 3 juillet
Une déception car j’attendais plus de ce roman, notamment sur le lien entre une grand-mère et sa petite-fille. 

Il était deux fois de Franck Thilliez paru le 4 juin
Un thriller glaçant et fascinant. J’ai adoré. Attention toutefois, mieux vaut avoir lu Le manuscrit inachevé auparavant car l’auteur y fait pas mal référence. 

Un jour viendra couleur d’orange de Grégoire Delacourt paru le 19 août
Un magnifique roman, tout en délicatesse alors que les thèmes évoqués sont eux difficiles. 

Peindre la pluie en couleurs d’Aurelie Tramier paru le 27 mai
Un condensé d’émotions. J’ai découvert l’auteure, Aurélie Tramier, avec son premier roman
Vous reprendrez bien un petit chou. Elle revient avec une histoire qui m’a profondément émue et des personnages vraiment touchants. Je vous le recommande vivement. 

Les amants de l’été 44 Karine Lebert paru le 20 février chez Pocket
Une mise en lumière des « War brides », ces jeunes femmes normandes qui épousèrent des GI américains juste après la Seconde Guerre Mondiale. L’auteure nous fait revivre cette époque et le destin de ces jeunes femmes emplies d’espoir en partant aux États-Unis. Elle dresse de jolis portraits et crée un lien avec l’époque actuelle grâce à Gemma en quête des origines de sa mère. Émouvant et addictif ! 

Pour l’amour de Lauren Karine Lebert paru le 2 janvier chez Pocket
La suite des Amants de l’été 44. A lire absolument juste après le premier volume, sinon ce sera la frustration assurée. J’ai également beaucoup aimé. 

Somb de Max Monnehay paru le 5 mars
Un polar sur l’Île de Ré. J’ai bien aimé et notamment la dimension psychologique des personnages. 

Nickel boys de Colson Whitehead paru le 19 août
Coup de coeur ! J’avais adoré Underground Railroad, idem avec ce second roman traduit en français. Nickel boys rend hommage aux jeunes gens noirs ayant séjourné et subir des sévices abominables dans la « reform school » Arthur G. Dozier School for Boys en Floride, aux États-Unis. Un roman magistral à lire absolument. 

Août

Et nous danserons sous les flocons de Clarisse Sabard à paraître le 13 octobre
Le roman de Noël 2020. Je vous en reparle à sa sortie. 

Frangines Adèle Bréau paru le 10 juin
Coup de coeur pour ces trois soeurs et leur histoire sur fond de Provence. Adèle Bréau vous emporte très vite au coeur de cette famille et c’est magnifique. (Résumé par
ici)

Mamie Luger Benoît Philippon paru le 27 mai en Livre de Poche
Ah que j’ai aimé ce livre ! Mamie Luger restera l’une des lectures que j’ai préférées cet été. Une vie de femme, une 
serial-killeuse centenaire qui dévoile son existence. Au cours d’une garde à vue savoureuse, elle retrace sa vie, les meurtres qu’elle a commis. Une plume très imagée, des dialogues aux petits oignons et un humour décapant. Mais attention l’émotion vous saisira aussi. (Résumé par ici)

Sauve-la Sylvain Forge paru le 24 juin
L’auteur nous plonge au coeur de l’intelligence artificielle pour un polar très réussi. Je l’ai découvert avec Tension extrême, prix du quai des Orfèvres 2018 et depuis, je suis avec grand intérêt ses parutions. (Résumé par ici)

Je voudrais tout prendre d’elle de Cécile de Ménibus à paraître le 20 octobre
Une lecture pour les éditions Charleston dont je vous 
reparle au moment de sa parution. (Résumé par ici)

Poussière d’étoile de Linda da Silva paru le 3 juin
Trois histoires de femme à trois époques différentes. Des personnages attachants. Je vous en reparle sous peu. (Résumé par
ici)

Rosa dolorosa de Caroline Dorka-Fenech paru le 27 août
Coup de coeur ! La plume est travaillée et dès les premières pages, j’ai été saisie par l’histoire. Quelle mère, Rosa ! J’ai tout aimé dans ce roman même s’il est très dur. (Résumé par ici)

Miss Cyclone de Laurence Peyrin
J’aime la plume de l’auteure et ces portraits de femmes qu’elle esquisse à chaque roman. Encore un roman magnifique !

Les étoiles brillent plus fort en hiver de Sophie Jomain en librairie le 20 octobre prochain
Une lecture pour les éditions Charleston dont je vous reparle au moment de sa publication.

Restez fidèles au blog, dans les jours et semaines à venir, vous retrouverez mon avis sur ces lectures (presque toutes).

A bientôt ! 

Laisser un commentaire