Frangines d’Adèle Bréau

Photo by jadorelalecture du roman Frangines d'Adèle Bréau

Frangines d’Adèle Bréau

Parution le 10 juin 2020

Résumé

Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l’enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence.
Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l’ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard.
Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l’année précédente.
Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.
Avec délicatesse et humour, Adèle Bréau nous plonge dans une histoire de famille qui pourrait être la nôtre et nous fait passer du rire aux larmes.

Mon avis

Frangines est un roman qui se dévore. Et pourtant, comme j’aurais aimé rester encore un peu avec ces personnages que nous offre Adèle Bréau

J’avais déjà apprécié la trilogie de l’auteure car elle a ce don pour nous embarquer dans des histoires dont on pourrait faire partie. C’est réaliste et quand même saupoudré d’un soupçon d’humour de ci, de là. 

Avec son titre, j’avais bien compris que ce roman allait m’emporter dans l’intimité, la relation de cette fratrie féminine. Et ça m’attirait.

J’ai carrément plongé dans Frangines pour ne plus le lâcher tant j’ai tout aimé : l’écriture, les émotions, la relation entre ces trois soeurs, le lien avec leur mère. Et puis avouons-le aussi, j’ai replongé en enfance avec certaines scènes décrites de vacances en famille : les voyages en voiture quand la ceinture de sécurité à l’arrière n’existait pas, que l’on se levait alors que la nuit était encore dense et profonde pour parcourir des kilomètres. Moi aussi, j’ai vécu des trajets allongée sur le siège arrière aménagé en lit le temps d’un voyage nocturne vers le lieu de vacances estivales. Plutôt des campings d’ailleurs. C’était le bonheur, un souffle de liberté et d’insouciance aussi ! 

Frangines vous plonge dans l’intimité de cette famille. Peu à peu, la plume habile de l’auteure révèle ce qui a construit les unes et les autres, ce qui les unit… et ce qui les sépare aussi. Car comme dans toutes les familles, il y a des secrets ! 

La Garrigue accueille le temps d’un été cette famille. Oui mais voilà, rien ne sera plus pareil puisqu’Yves le père n’est pas là. Autant que cette maison, symbole de retrouvailles annuelles, le roman tisse une histoire de retrouvailles au cours desquelles chacune va se dévoiler véritablement. Avaient-elles vraiment pris le temps de s’écouter jusqu’alors ? Pas si sûr. 

Frangines est un roman à savourer, une ode à l’amour fraternel mais pas seulement…

A lire aussi

La cour des grandes 

Les jeux de garçons

Les devoirs de vacances 2017

L’odeur de la colle en pot 2019

 

Laisser un commentaire