Né sous une bonne étoile d’Aurélie Valognes

ne-soous-une-bonne-etoile-aurelie-valognes-by-jadorelalecture

En librairie le 4 mars

Résumé

A l’école, il y a les bons élèves… et il y a Gustave. Depuis son radiateur au fond de la salle, cet éternel rêveur scrute les oiseaux dans la cour ou les aiguilles de la pendule qui prennent un malin plaisir à ralentir. Il aimerait rapporter des bonnes notes à sa mère, mais ce sont surtout les convocations du directeur qu’il collectionne. Pourtant, Gustave est travailleur. II passe plus de temps sur ses devoirs que la plupart de ses camarades, mais contrairement à Joséphine, sa grande-soeur pimbêche et première de classe, cela ne rentre pas. Pire, certains professeurs commencent à le prendre en grippe et à le croire fainéant.

Mon avis

Aurélie Valognes revient avec un roman où elle fait la part belle à un petit garçon pas comme les autres. Sans que jamais les mots ne soient écrits, on comprend très rapidement que Gustave est une enfant différent. Rêveur, hypersensible… Il essaie tant bien que mal de ne pas se faire remarquer… Mais comment rester discret quand on a une intelligence si affutée mais qui ne rentre pas dans les cases bien normées de l’école ? Car oui Gustave est intelligent mais il ne sait pas se fondre dans le moule prédéterminé de l’école et des enseignants qu’il rencontre. Jusqu’à LA rencontre qui va enfin changer bien des choses pour lui au collège. 

Quand on va à l’école tout est pré-écrit : on doit agir de telle façon et pas de telle autre, tout comportement un peu différent est pris comme une insulte, un manque de respect. Ici la curiosité de Gustave, sa manière d’appréhender le monde reste bien longtemps incomprise et donc il est mis à l’écart. Pourtant Gustave redouble d’efforts, soutenu en cela par une maman aimante mais qui désespère de voir combien son fils est mal considéré et enfermé dans un modèle éducatif qui ne lui correspond pas. Son intelligence est muselée car hors des sentiers battus. 

Les personnages sont justes, bien décrits et celui de la grande soeur est également remarquable. L’auteure évoque à mi-mots les enfants précoces, à hauts potentiels et la souffrance ou la difficulté des parents pour les accompagner. 

C’est cela que j’ai gardé à l’esprit durant toute cette lecture. Elle m’a profondément émue. Gustave est un personnage si attachant ! 

Du même auteur…

«  La cerise sur le gâteau » 

«  Au petit bonheur la chance » 

« Minute papillon » 

« Mémé dans les orties » 

« Nos adorables belles-filles » 

Laisser un commentaire