La meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan

Sarah VaughanLe résumé
Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d'un cheesecake ou d'un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. 
Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu'à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d'une autre vie ; Karen, dont l'apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d'une compétition aussi gourmande qu'échevelée, tous apprendront que l'art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie. 
Généreux et inspirant, bourré d'émotion et d'humour, un premier roman à dévorer d'une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d'amour à toutes les saveurs de la vie !

Mon avis
J'avais lu d'une traite "La Ferme du bout du monde", le second roman de Sarah Vaughan et du coup, j'ai eu très envie de découvrir son premier roman. Mais que dire. Je n'ai pas aimé finalement. Je me suis accrochée car je trouvais intéressant ce thème où une passion permet de gommer les malheurs,les mal-être… La pâtisserie est une sorte de thérapie pour les personnages de Sarah Vaughan dans "La Meilleure d'entre nous". Un thème original. Pourtant, j'ai trouvé ce livre trop long malgré les émotions que vivent ses personnages et qui transpirent au fil des pages et ne laissent pas le lecteur de marbre. Donc je dirais que je recommande son second roman mais que je reste sceptique pour le premier. 
 

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi

Virginie GrimaldiLe résumé
"Je ne t'aime plus." Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main. 
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. 
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. 
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

Mon avis
Des émotions fortes à toutes les pages ou quasiment : j'ai ri, mon coeur s'est serré, les larmes me sont monté aux yeux, j'ai souri… bref c'était les montagnes russes côté sentiments à la lecture de troisième roman. J'ai envie de dire "merci" à Virginie Grimaldi pour cette tranche de bonheur, d'émotions si intenses. Les pages que j'ai tournées très vite, très très vite même. J'ai commencé ce livre un samedi soir tard et je ne suis pas parvenue à le lâcher jusqu'au dimanche dans l'après-midi.
J'ai beaucoup apprécié les touches d'humour qui émaillent ces presque 500 pages. Je crois que je peux dire que ce roman m'a touchée en plein coeur ! Je pensais avoir deviné la fin… mais non. Une chute en douceur. Des pages de remerciements tout aussi chargées en émotions que cette histoire. Oh les larmes n'étaient pas loin par moment … mais qu'est-ce que je l'aimé !
Et puis un portrait de famille tellement réaliste. On se dit en lisant "oh cela pourrait être moi…". Bref un grand bravo pour ce troisième roman et il me tarde déjà le prochain.

La maison des hautes falaises de Karen Viggers

Karen ViggersLe résumé
Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Il tombe très vite sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, il rencontre Callista, artiste passionnée, mais dont le coeur est brisé. Attirés l'un par l'autre, ils ont pourtant du mal à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs et à faire de nouveau confiance à la vie ? 

 

Mon avis
J'avais vraiment beaucoup aimé "La mémoire des embruns" du même auteur et c'est ce qui m'a poussé à acheter son précédent roman. J'ai été déçue. Je dirais même que j'ai vraiment fait un gros effort pour aller au bout de ce roman que j'ai trouvé long, trop long. Les baleines oui, les falaises oui mais alors que de longueurs. Je ne suis probablement pas très tendre et peut-être n'étais-je pas dans l'humeur nécessaire pour en apprécier la valeur. Bref une fois n'est pas coutume, je résumerai en disant que je n'ai pas aimé. Les personnages sont intéressants, tant Callista que Lex, des écorchés vifs. Une histoire intéressante à la base car on se doute que les paysages difficiles, le milieu perdu voire hostile où Lex décide de se réfugier pour panser ses plaies va l'aider. Mais c'est peu un trop poussé à mon goût, donc je ne conseille pas cette lecture. 

Ma visite au salon du polar de l’Entre deux-Mers en Gironde

Samedi 13 mai, rendez-vous à Fargues Saint-Hilaire en Gironde pour le premier salon du polar de l'Entre Deux Mers organisé par les Psychopathes du Polar.

Une réussite avec une palette d'auteurs à faire frémir tous les lecteurs de polars ou de thrillers. Et puis il y avait quand même Monsieur Franck Thilliez parrain du salon. J'ai fait de très jolies rencontres et pu avoir quelques échanges géniaux avec des auteurs. Voici le butin du jour mais je suis restée raisonnable car ma PAL est déjà bien garnie.

 

BA Paris

Parmi ces jolies rencontres, BA Paris dont j'avais beaucoup aimé "Derrière les portes".

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Emue d'avoir pu rencontrer Franck Thilliez et trop contente d'avoir enfin entre les mains "Sharko" son dernier opus. ça valait le coup de patienter pour obtenir ma dédicace !Franck Thilliez

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Norek

 

 

et d'avoir pu aussi échangé avec Olivier Norek, il est trop sympa.

 

 

Barbara Abel

 

 

 

Et super rencontre également avec Barbara Abel. J'avais envie de découvrir cette auteur dont j'entends parler depuis un moment déjà. Je ne me suis pas précipitée sur son dernier livre mais lui ai plutôt demandé conseil. J'ai donc opté pour "Derrière la Haine" et "Après la fin" par lesquels elle m'a conseillé de commencer pour rentrer dans son univers. 

Et puis elle nous a confié que "Derrière la haine" est en cours de tournage dans une production belge-française.

 

 

 

 

Et que dire de Laurent Philipparie… Rigolo et pourtant auteur de polar.

Laurent PhilipparieJe vais découvrir avec grand plaisir son livre "Ne regarde pas l'ombre" et plonger dans son univers de policier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une journée bien agréable dans le monde des polars et surtout de belles rencontres avec des auteurs de renom. Je peux citer Sandrine Roy et son super Lynwood Miller dont j'attends le second tome avec impatience… Corinne Martel, Laurent Loison, Claire Favan, Danielle Thiéry, Sire Cédric, Laurent Scalese, Niko Tackian, Marin Ledun, Jean-Luc Bizien, Dominique Faget, Simone Gélin, Cicéron Angledroit, Gilles Caillot et bien d'autres encore. J'ai envie aussi de souligner leur gentillesse à tous. 

Femme sur écoute d’Hervé Jourdain

Le résumé
Manon est strip-teaseuse et escort girl dans le quartier du Triangle d’or à Paris. Elle vit avec sa soeur, étudiante en philo, et le bébé qu’elle a eu avec Bison, incarcéré en préventive pour un braquage raté. Manon ne mène qu’une bataille, celle de son avenir. Le plan : racheter une boutique sur les Champs-Élysées et par la même occasion, sa respectabilité. Mais ça, c’était avant qu’on pirate sa vie.
Pôle judiciaire des Batignolles. Les enquêteurs de la brigade criminelle, tout juste délogés du légendaire 36 quai des Orfèvres pour un nouveau cadre aseptisé, s’escriment à comprendre pourquoi chacune des enquêtes en cours fuite dans la presse. Compostel et Kaminski sont à la tête d’une jeune garde, qu’a récemment rejointe Lola Rivière. Absences répétées, justifications aux motifs évasifs… La réputation de l’experte en cybercriminalité n’est pas brillante. Compostel a malgré tout décidé de lui accorder sa confiance en lui remettant pour dissection l’ordinateur de son fils, suicidé trois ans plus tôt.
Sexe, politique, sécurité… Et des morts sans connexions apparentes. Au plus près du réel, en s’appuyant sur le système des écoutes téléphoniques, Hervé Jourdain bâtit une intrigue à l’architecture saisissante, doublée d’un portrait (à l’acide) de son époque.

Continuer la lecture de « Femme sur écoute d’Hervé Jourdain »

Ma bibliothèque…

Une fois n'est pas coutume, je vais plutôt vous montrer en photos ma bibliothèque. Le déménagement fut une occasion de ranger, faire du tri, réorganiser mes nombreux, très nombreux livres. Je ne suis pas allée jusqu'à les compter, d'autant que j'en ai encore une caisse pleine que je destine à la revente. Une manière comme une autre de donner une seconde vie à des livres que je n'ai pas forcément envie de conserver et de faire de la place dans la fameuse bibliothèque… pour acheter de nouveaux livres et faire grossir ma PAL !

Côté dimensions, ladite bibliothèque mesure presque 3 mètres de large par 2,3 mètres de haut. Autant dire donc qu'elle peut accueillir de nombreux ouvrages et que c'est d'ailleurs le cas. Donc voici une petite visite en images de mes chers livres.

Polars, thrillers…

Mickael ConnellyMickael ConnellyMickael Connelly, un maître du polar pour moi…

 

 

 

 

 

 

 

Et encore Mickael Connelly. Ceux-là je les ai adorés !

 

 

 

 

 

Franck Thilliez

Franck Thilliez, l'un de mes chouchous aussi et vous apercevez les livres d'Ingrid Desjours, une récente découverte que j'adore aussi. Et J'ai déjà tout lu !

 

 

 

 

Philip Margolin

 

 

On continue la visite avec Philip Margolin, plutôt bien aussi comme vous pouvez le voir. A découvrir si vous ne connaissez pas

 

 

 

polars

 

 

On reste dans l'univers des polars ou thrillers avec cette étagère à gauche : Gillian Flynn, Nicolas Beuglet, Olivier Norek, Danielle Thiéry, Philippe Jaenada, Stéphane Gérard et son excellent "Thalamus", David Joy

 

 

 

Romans et thrillers 

Guillaume Musso

On change de style évidemment avec Guillaume Musso. Il m'en manque certains que j'ai donnés… Mais je les ai tous lus et je me précipite dès la sortie d'un nouveau livre.

 

 

 

 

Marc Lévy

 

 

Et Marc Lévy dont je ne loupe également aucune sortie de livre. Ils y sont presque tous pour les mêmes raisons que ceux de Guillaume Musso.

 

 

 

Michel Bussi et John Le Carré

 

Michel Bussi, John Le Carré

 

 

 

 

 

 

Des romans mais pas que…

Yasmina Khadra, John Irving, Douglas Kennedy

 

 

Yasmina Khadra, John Irving et son fameux "Le Monde selon Garp" que j'ai adoré tout comme les autres d'ailleurs et Douglas Kennedy.

 

 

 

Daniel Pennac, Alexandre Jardin

 

Dans un style bien différent : 

Daniel Pennac et les Malaussène

Alexandre Jardin

 

 

 

 

 

Laurence Tardieu...

Des romans plus contemporains  

Laurence Tardieu (j'aime beaucoup), Véronique Ovaldé, Eliette Abécassis, Stephen Mac Cauley

 

 

 

 

 

 

Plus dans l'actualité ou personnalités politiques…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques classiques évidemment mais à l'époque où j'étais jeune lectrice, je fréquentais assidûment les bibliothèques municipales et même la Bibliothèque Universitaire plus tard. Donc j'ai lu tous les Maupassant, Balzac, Zola… mais je ne les ai pas tous. 

 

 

Des auteurs divers

 

 

 

 

 

 

 

Des livres divers et différents auteurs. A droite " La couleur de l'espoir", sublime road movie et l'excellent Joël Dicker

 

 

 

 

 

Alice Sebold, Anna Gavalda et Katherine Pancol dont j'ai tout lu mais pas tout conservé.

 

 

 

 

Lectures diverses

 

 

 

 

 

Philippe Labro et Jim Harrison et son fabuleux "Dalva" que l'on m'avait prêté et qui m'a rendue dingue de cet auteur.

 

 

 

 

 

Pour finir deux étagères de livres à lire.

Ma PAL donc…

 

 

 

 

La dernière des Stanfield de Marc Lévy

Marc LévyLe résumé
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi. Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au c?ur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis
Marc Lévy réussit encore une fois à emporter ses lecteurs dans cette aventure. J'ai été happée dès les premières pages et j'ai adoré cette alternance entre la Seconde Guerre Mondiale et l'époque actuelle au gré des générations de personnages qui étaient au coeur des chapitres. On pourrait presque parler de road-movie tant Eleanor-Rigby et George-Harrison parcourent un long chemin vers leur passé mais aussi de kilomètres… Une quête de vérité, d'histoire personnelle et une découverte de sentiments, mélangés à l'égard de leurs parents. Une vraie saga familiale des deux côtés de l'Atlantique que j'aurais beaucoup aimé poursuivre encore durant quelques chapitres. Un coup de coeur que cette lecture !

Mes prochaines lectures et mon bilan d’avril

Parce qu'il y a tant de sorties de livres dont j'aime vraiment les auteurs, je n'ai pas résisté et j'ai fait un passage en librairie à chaque fois. Et ça dure depuis le mois de mars : Agnès Ledig, Agnès Martin-Lugand, Guillaume Musso, Hervé Jourdain, Mickael Conelly, Marc Lévy.

Le bilan lectures d'avril

Ce bilan de lectures n'est pas tout à fait aussi étoffé que d'habitude mais j'ai eu moins de temps à consacrer à la lecture (malheureusement) pour cause de déménagement.

Donc non contente d'essayer de lire, j'ai aussi rangé tous mes livres, tous sortis de ma bibliothèque… mais cela me permettra de partager avec vous dans quelques temps, les collections, séries… que j'ai. Une belle occasion aussi de faire du tri et de réorganiser ma grande bibliothèque. J'ai donné de nombreux ouvrages qui vont faire des heureuses et des heureux. J'ai ainsi pu aussi vous proposer un article sur l'état réel de ma pile à lire… Alors pour les lectures d'avril, beaucoup de plaisir à tourner les pages et un vrai coup de coeur pour Sarah Vaughan dont j'ai du coup bien envie de découvrir le précédent roman. 

  • "Minute Papillon" d'Aurélie Valognes
  • "Un appartement à Paris" de Guillaume Musso
  • "Jusqu'à l'impensable" de Mickael Connelly
  • "La ferme du bout du monde" de Sarah Vaughan
  • "L'invité sans visage" de Tana French (en pause)
  • "La dernière des Stanfield" de Marc Lévy
  • "Femme sur écoute" d'Hervé Jourdain 

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan

Sarah VaughanLe résumé
Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?
Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.
Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Mon avis
Je ne suis pas surprise de Karen Viggers recommande ce roman et cette auteur talentueuse. Oui oui le mot n'est pas trop fort. Cette saga familiale navigue entre l'époque actuelle et la Seconde Guerre Mondiale. Un point commun : la ferme familiale à laquelle les uns et les autres ne montrent pas le même attachement de génération en génération. Pour les uns, c'est un attachement viscéral, pour les autres cette ferme est comme un pansement appliqué sur les blessures intimes. Des personnages attachants, poignants, tellement humains dans leurs joies comme dans leurs désarrois. Le tout dans un paysage fascinant de la Cornouailles avec ses aléas aussi. 

Merci aux éditions Préludes pour cet envoi. Une très belle découverte.

Ma PAL est dans tous ses états…

Alors voilà bien longtemps que je ne vous ai pas parlé de ma PAL…

Donc ma PAL maigrit tout autant qu'elle grossit régulièrement, au gré de mes envies et surtout de mes fréquentes déambulations dans les étals de ma librairie préférée. Mais nul doute que je vais revenir les bras chargés du salon de Fargues Saint Hilaire en Gironde. Il est organisé par les Psychopathes du Polar et la Maison Lacoste le 13 mai prochain.

Le plateau d'auteurs présents est relevé… : Barbara Abel que je ne connais pas encore mais dont je lis beaucoup de louanges… Tackian Niko, Danielle Thiéry, Sire Cédric, BA Paris, Maud Mayeras, Claire Favan, Laurent Philipparie, Olivier Norek… pour ne citer que ceux-là. Nul doute que de belles rencontres vont avoir lieu. Et le parrain du salon, c'est, c'est, c'est… Franck Thilliez himself !!! Je me réjouis d'avance de ces rencontres qui vont être riches, c'est certain. Mais il va falloir que je prévois le budget et les sacs pour rapporter mes nombreux achats : là c'est sûr la CB va chauffer.

Alors où en est ma PAL ?

Non non je ne perds pas le fil… Voici donc les ouvrages qui ont rejoint ma PAL ou qui y étaient déjà… Hum hum, comment dire, je suis une acheteuse compulsive de livres. Je ne sais absolument pas résister aux livres que j'ai envie de découvrir. Et puis quoi ! J'ai le choix quand je finis un livre avant d'ouvrir le suivant : 

  • La maison des hautes falaises de Karen Viggers
  • Le murmure du vent de Karen Viggers
  • La dernière des Stanfield (lecture en cours)
  • La meilleure d'entre nous de Sarah Vaughan
  • Mourir sur Seine de Michel Bussi
  • Femme sur écoute d'Hervé Jourdain
  • Un parfum d'encre et de liberté
  • Le testament d'Ariane de Françoise Bourdin
  • La camarguaise de Françoise Bourdin

Cette liste correspond à mes achats récents mais elle s'ajoute à des livres encore sous le coude que l'on m'a prêtés...

Des envies de lectures 

  • "Là où tu iras i'rai" de Marie Vareille déjà sorti
  • "Dancefloor therapy" d'Elizabeth Brousse
  • Et tous ceux que j'ai prévus d'acheter ces prochaines semaines dès leur sortie en librairie  :
    • Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent d'Elie Grimes, le 3 mai
    • Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluieVirginie Grimaldi, le 3 mai
    • Pas de printemps pour Eli de Sandrine Roy (la suite de Lynwood Miller), en mai
    • Sharko de Franck Thilliez que je vais rencontrer pour de vrai au salon "Polar entre deux mers"organisé par les Psychopathes du Polar et baptisé à Fargues-Saint-Hilaire (Gironde). Franck Thillez est parrain de ce salon !!! le 11 mai en librairie et le 13 mai en live en Gironde.
    • Pourvu que la nuit s'achève de Nadia Hashimi, le 7 juillet
    • Miss Cyclone de Laurence Peyrin
    • La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin….