Mohammad, ma mère et moi de Benoît Cohen

Benoît Cohen

Le résumé

Au moment où Donald Trump accède au pouvoir, Benoit Cohen, cinéaste français installé aux États-Unis, apprend que sa mère s’apprête à héberger, dans l’hôtel particulier du 7e arrondissement où elle vit seule, Mohammad, un migrant afghan. Alors que Benoit Cohen s’insurge contre ce président raciste qui menace de fermer les frontières, il ne peut s’empêcher de s’inquiéter pour sa mère qui, sans lui en avoir jamais soufflé mot, ouvre sa porte à un étranger. Il revient alors à Paris et rencontre Mohammad. Ce garçon qui, de déracinement en déracinement, a grandi, à l’instar des chats, sept fois plus vite qu’un jeune occidental, va lui confier son histoire. Entre Benoit, exilé volontaire, et Mohammad, réfugié malgré lui, une relation intense se noue, sous le regard de Marie-France, qui vient compléter cet improbable trio.

Mon avis

Un roman empli d’humanité. Je remercie Benoît Cohen d’avoir pensé à moi pour découvrir son récit. 

J’ai beaucoup aimé sa plume simple, ses mots précis et surtout la richesse des relations humaines qui inondent ces pages. Un peu de bonté, d’humilité et beaucoup de tolérance et de générosité.

Quel plaisir de découvrir au fil de ces pages la vie de Mohammad, jeune Afghan, réfugié en France après nombre de difficultés à surmonter. Un jeune déraciné qui cherche tout simplement de nouveau à exister, à pouvoir faire confiance et à grandir intellectuellement. Une pugnacité et une persévérance admirables !
En parallèle, le lecteur pénètre dans l’intimité de cette relation fils-mère. Une relation qui s’étoffe et s’enrichit, se bonifie, ai-je envie de dire, au gré de la distance géographique qui sépare ces deux êtres. Un amour inconditionnel entre le narrateur et sa mère. Ils se découvrent mutuellement dans des rencontres plus rares mais plus intenses. Et finalement ils apprennent à mieux se connaître. C’est surtout lui qui découvre une facette de sa mère qu’il ne soupçonnait même pas.

La liberté a-t-elle un prix ?

Et au travers de ce roman, l’auteur décrit également les changements politiques sui secouent le monde. L’arrivée de Trump à la tête des Etats-Unis et le séisme que cela provoque… Les remises en question, les questionnements des uns et des autres dans leurs pays respectifs. Doivent-ils juste se soumettre ou peuvent-ils se révolter, résister… Mais comment ? Et surtout comment rester en vie quand on a choisi de ne pas adhérer au pouvoir dans son pays ?

Bref un livre magnifique qui met bien en exergue la liberté dans tous les sens du terme : liberté de vivre, liberté de penser, liberté d’assumer ses idées et de les exposer sans risquer sa vie.

 

 

Laisser un commentaire