Entretien avec Mélissa Da Costa

Rencontre cette semaine avec Mélissa Da Costa, auteure du très beau « Les lendemains » paru le 26 février et de « Tout le bleu du ciel ». L’interview a été réalisée avant le confinement actuel… 

melissa-da-costa-Eva Niepce Photographie

Qui êtes-vous en quelques mots ?

Je suis une jeune femme de 29 ans (30 cette année) qui vit avec son chat et son chéri. Comme l’héroïne de mon second livre, Amande, je travaille dans une mairie mais en Isère, moi. Je suis chargée de communication. Prochainement, je vais m’installer en région parisienne où je serai plus près de la vie littéraire.

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?

Elle fait partie de ma routine quotidienne, au milieu du sport et de l’écriture. Je n’ai pas de télévision et j’essaie de ne pas tomber dans l’addiction des séries donc après le repas, quand je n’ai pas un livre en cours d’écriture, c’est le plus souvent lecture.

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Des rituels ?

La lecture c’est en mode cocooning donc dans mon lit, sous un plaid avec une bougie parfumée à côté de moi et mon chat pas loin (voir carrément posé sur moi ou sur le livre, au choix 😀 ).

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?

L’œuvre de Dieu et la part du diable de John Irving, découvert tardivement.

J’ai adoré la plume de l’auteur qui m’a fait sourire à (presque) chaque page. J’ai adoré le fait que ce soit un pavé : j’aime qu’un auteur prenne le temps de développer l’intrigue, les personnages, leur  psychologie, qu’on sache autant de détails sur leur vie, leur passé…

J’aime les livres « saga » où l’on suit les personnages tout au long de leur vie, de leur naissance à leur mort (ou en tout cas un âge avancé). C’est un format que je ne sais pas écrire et je suis très admirative de ceux qui le font avec tant de brio.

Le thème soulevé est très délicat : le droit à l’avortement, le choix de la maternité ou non via l’abandon, le choix pour la femme de disposer de son corps. Les hommes héros de ce roman (surtout le  Dr Larch) sont plein de respect pour cette cause, remplis d’humanité. La plume est douce, on sent toute la bienveillance de l’auteur au travers.

On y retrouve un trio amoureux et une histoire d’amour impossible, tous les éléments pour pimenter encore l’intrigue. Enfin, on y assiste à la naissance d’un enfant et à l’épanouissement d’Homer Wells dans sa paternité et c’est quelque chose de très beau.

Une plume remplie de bienveillance, d’humanité, des sourires, beaucoup de sourires, des messages qui passent l’air de rien et une jolie dose d’émotions, voilà pourquoi j’ai adoré ce livre.

melissa-da-costa-Eva Niepce Photographie2L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ?

En premier ce n’est rien d’autre qu’une nécessité comme certains ressentent le besoin d’être en mouvement, de danser, de courir, de s’exprimer à travers leur corps. Pour moi l’écriture c’est une même besoin impérieux, une pulsion de vie.

Dans l’écriture il y a l’art de créer, de donner la vie, de fabriquer de toute pièce un monde.  Ce n’est pas juste coucher quelques mots sur le papier pour divertir. La lecture est censée apporter beaucoup plus que du divertissement : faire ressentir,  penser, voyager, susciter des envies voire des passions, faire changer nos opinions ou nos visions des choses… L’écriture contribue à cela. On se sent un peu superpuissant de pouvoir avoir un tel effet ! C’est grisant !

De nouveaux projets en cours ?

Actuellement non, même si une ou deux idées me trottent en tête mais rien de concret. En revanche, je viens de finir un nouveau roman en décembre, juste avant les fêtes de fin d’année. Un drame qui part vers quelque chose de plus sombre, de plus noir. J’avais envie d’écrire autre chose, un challenge qui me titillait.

Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com ?

Restez passionnés comme vous l’êtes ! Je suis si émerveillée de voir la belle sensibilité des lecteurs, la façon dont le message passe de moi, en émotions brutes, à vous, par la plume, en émotions tout aussi brutes ! Je suis tellement touchée de voir que vous avez compris, que vous avez su voir entre les lignes, lire les symboles, su ressentir, su vibrer avec mes personnages. C’est magique.

Alors merci d’être si réceptifs et si enclins à vibrer comme cela ! 

Crédit photos : Eva Niepce Photographie

Laisser un commentaire