Snjór de Ragnar Jónasson

Snjór-Ragnar-Jónasson

Résumé

Siglufjördur, ville perdue au nord de l’Islande, où il neige sans discontinuer et où il ne se passe jamais rien. Ari Thór, qui vient de terminer l’école de police à Reykjavik, y est envoyé pour sa première affectation. Mais voilà qu’un vieil écrivain fait une chute mortelle dans un théâtre et que le corps d’une femme est retrouvé, à moitié nu, dans la neige. Pour résoudre l’enquête, Ari Thór devra démêler les mensonges et les secrets de cette petite communauté à l’apparence si tranquille.

Mon avis

J’ai enfin plongé dans le début des enquêtes d’Ari Thór en Islande et quel plaisir de lecture. Je me suis laissé emporter par cette intrigue policière et j’ai encore ressenti la même chose qu’avec les autres polars de Ragnar Jónasson : je suis dans un cocon et je n’en sors plus jusqu’à refermer le livre. 

J’ai l’impression qu’à chaque fois, l’auteur m’emmène au bout du monde, en fait c’est juste dans un endroit reculé de l’Islande et quelque peu isolé à cause de la neige. 

Il ne se passe rien en principe, dans la petite ville de Siglufjördur, au nord de l’Islande. En principe oui… Personne ne ferme sa porte à clés, c’est ce qu’explique Tomas en accueillant son jeune collègue Ari Thór, novice dans la police. Pourtant dès son arrivée, un vieil écrivain est trouvé mort au théâtre. Peu après, on retrouve Linda infirmière et épouse de Karl, le rôle principal dans la pièce, baignant dans son sang dans son jardin. Tout semble tourner autour des protagonistes des arts du spectacle, et méthodiquement après un temps de déni, Tomas et Ari Thór mènent l’enquête. Même si Ari a envie d’aller plus vite, de creuser vraiment, Tomas le freine, tentant de ménager sa petite communauté. Mais reste-t-il vraiment objectif ? 
J’ai beaucoup aimé ce polar. L’auteur en profite en effet pour évoquer la crise économique qui secoua l’Islande en 2009. On s’intéresse donc certes à l’intrigue mais l’auteur nous permet également de découvrir son pays. Je recommande et j’ai déjà les autres dans ma PAL !

Du même auteur…

Laisser un commentaire