Grandir un peu de Julien Rampin

grandir-un-peu-julien-rampin

Résumé

« Vieille dame un peu loufoque loue appartement meublé à dame de bonne compagnie. Loyer modéré contre menus services. » Il suffit parfois d’une petite annonce dans un journal pour faire basculer une vie. Dans le sud de la France, Jeanne Jambon, jeune femme peu sûre d’elle, décide sur un coup de tête de fuir une existence qui ne lui ressemble pas. Elle va trouver refuge auprès de Raymonde, une vieille dame fantasque et rebelle et de son petit-fils, Lucas, garçon solaire, beau comme un astre. Tous les trois vont alors tenter de s’apprivoiser et vivre une parenthèse enchantée, à l’abri du monde, et apprendre les uns des autres. Jusqu’au jour où la vie va finir par les rattraper et les obliger à grandir un peu… Un roman sur la différence, les regrets et le temps qui passe, lorsque l’enfant qui sommeille en chacun de nous décide de revenir à la surface.

Mon avis

Ce roman est une véritable pépite emplie de sensibilité. Voilà les mots qui me sont venus à l’esprit lorsque j’ai achevé la lecture de « Grandir un peu ».

C’est amusant, car j’entendais l’accent chantant de Julien tout en découvrant avec délectation son premier roman. « Sincérité », voilà un mot qui compte beaucoup pour lui, mais pas juste le mot, tout ce qu’il comporte, tout son sens. Et c’est aussi à cela que j’ai pensé en lisant « Grandir un peu », la sincérité que l’on doit aux autres et à soi-même. Avoir des sentiments sincères… Il me semble que c’est exactement ce qu’éprouvent Raymonde, Jeanne et Lucas. 

Les premières pages m’ont de suite emportée. J’étais alpaguée par l’histoire, le sourire aux lèvres. Puis rapidement, ce sont les émotions qui ont grandi. 

Dans ce roman, j’ai tout aimé. D’abord, Raymonde, cette grand-mère loufoque, qui ne craint absolument pas le regard des autres et qui a décidé de mettre de la joie tout simplement dans sa vie et celles des autres. Au diable, le ridicule tant que c’est pour être heureux. Lucas est une belle personne, que l’on sent fragile mais tellement lumineuse. Et enfin Jeanne qui va se révéler et enfin s’autoriser à être heureuse.

Dans ce magnifique roman, il est question de bienveillance, d’attention portée à autrui, d’amour ou d’amitié envers des êtres que l’on choisit. Il est aussi question de de souffrance cachée, de culpabilité, de tolérance, de pardon et finalement de rédemption.

J’avais la gorge bien nouée, les émotions à fleur de peau mais que c’était beau. Bref ce livre est empli d’humanité et ça fait du bien. 

Laisser un commentaire