Entretien avec Charlye Ménétrier McGrath

Aujourd’hui, Charlye Ménétrier McGrath vous en apprend un peu plus sur elle. 
Son premier roman « Les sales gosses » est sorti au printemps et il dévoile une plume pleine d’humour et de vie. 
 
Charlye Menetrier McGrath -
 

Qui êtes-vous en quelques mots ? 
Maman (gaga) d’une fille de 3 ans et demi et d’un garçon de 1 an, mariée, lyonnaise, 40 ans. Tenace, optimiste, bavarde, à l’écoute, tout le temps en retard (mais je me soigne), curieuse, fidèle, control freak (mais je me soigne aussi). 
Je parle et je réfléchis à toute allure mais je vis et je fais les choses au ralenti. 

Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?
Je lis tous les jours depuis… toujours. C’est parfois à la limite du compulsif (je ne me soigne pas du tout là par contre).
Depuis que j’ai des enfants, j’ai découvert le plaisir de la lecture à voix haute. J’invente aussi des histoires pour ma grande, dans lesquelles elle et ses amis sont les personnages principaux. Tous les soirs, une fois les lumières éteintes, elle me demande de lui  «  lire » une histoire dans ma tête. J’ai beau lui expliquer que je ne la lis pas, elle reste persuadée qu’il y a des livres dans ma tête. À bien y réfléchir, c’est elle qui a raison, il y a plein de livres dans ma tête. 

Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Un rituel ?
Je lis partout et tous le temps. Je ne sors jamais sans un livre dans mon sac à main. Si je suis captivée par une histoire, je peux même lire en marchant dans la rue. C’est tout un art : une phrase lue = un contrôle visuel rapide. Jusqu’ici, je ne me suis encore jamais pris de poteau. Pourvu que ça dure ! 
J’aime associer mes moments de lecture à une boisson chaude (thé Earl Grey ou au jasmin, tisane à la fleur d’oranger, Chai latte). Grâce aux réseaux sociaux, on peut mesurer à quel point : lecture + mug fumant = amour. Cela reflète bien le côté réconfortant de la lecture, un petit cocon douillet dans lequel, nous, lecteur, venons nous blottir confortablement.

Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ? 
J’ai plutôt des coups de cœur pour des auteurs plus que pour un livre en particulier. Je découvre une plume et j’ai envie de tout lire de celui ou celle qui m’a embarquée. Ces deux dernières années, c’est Delphine de Vigan. Je ne saurais pas dire exactement pourquoi… mais c’est le propre des coups de cœur, non ?

L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ? 
C’est ma planche de salut, ma thérapie, mes antidépresseurs, mes anxiolytiques, ma drogue douce et ma drogue dure, mon grand frisson, mon miroir déformant. Certains mots sont pas mal ressortis dans les différentes critiques des «  Sales Gosses »  : loufoque, drôle, tendre, bienveillant, pétillant. Je crois que j’aimerais que l’on parle de moi avec ces qualificatifs. C’est pour ça que j’écris. J’invente un meilleur moi. 

De nouveaux projets en cours ? 
Mon deuxième roman est en cours d’écriture. La sortie est prévue au printemps 2020 (chez Fleuve Éditions bien sûr !). J’espère que cela ne s’arrêtera plus, jamais… cette énergie qui me pousse à écrire, cette envie de donner à lire, de partager. 

Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com pour finir ? 
Merci pour votre temps et votre attention. Maintenant que vous avez tout lu jusqu’au bout, vous êtes : Libéréééé, déééliiiivréééé… Ne me remerciez pas, j’adore mettre des chansons dans la tête des gens, c’est une manière de rester un peu plus longtemps avec vous. 

Crédit photo : Melania Avanto

Une réponse sur “Entretien avec Charlye Ménétrier McGrath”

Laisser un commentaire