Les sales gosses de Charlye Ménétrier McGrath

les-sales-gosses-charlye-ménétrier-mc-grath

Résumé

Jeanne a été placée en maison de retraite par ses enfants. Et le pire, c’est que chacun se renvoie la balle pour déterminer qui a été à l’initiative de cette mascarade.
Elle a beau avoir 81 ans, une ribambelle de petits-enfants et des tonnes de carnets noircis au fil du temps, preuves de son (très) long passage sur Terre, elle n’a pas dit son dernier mot. Son plan : simuler la démence et les rendre tous dingues.
Sauf que, ce lieu dans lequel elle ne voyait qu’hostilité va lui révéler bien des surprises…
En prenant part, d’abord sur la pointe des pieds, puis avec une ardeur qu’on ne lui connaissait pas, aux rendez-vous mensuels d’une clique de pensionnaires plus agités qu’une colonie de vacances, Jeanne va réveiller des pans de sa personnalité qu’elle pensait à jamais enfouis : la curiosité, l’espoir… et surtout : l’audace. Qu’on se le dise : au  » jeu des regrets  » de l’avant-dernier vendredi du mois, rien n’est jamais perdu.

Mon avis

J’ai adoré cette histoire de petits vieux qui s’autorisent à vivre comme ils veulent, profitant du temps qu’il leur reste sur Terre. Une histoire pétillante, pleine de fraîcheur et surtout un humour que l’auteure distille à toutes les pages ou presque.

C’est un roman vivant et je me suis vraiment attachée aux personnages. Ils ont tous cette petite étincelle qui vous fait sourire et puis quelle bande de joyeux casse-pieds ! 

J’ai particulièrement apprécié Jeanne et ses facéties telle une gamine quand elle manipule sa famille pour leur faire payer son placement en maison de retraite contre son gré. Elle va finalement se faire à cette nouvelle vie et même s’y plaire, nouant des amitiés bien plus fortes et des relations qui vont à l’essentiel car ils n’ont plus le temps. Ils veulent juste être heureux et profiter !

Et Jeanne sort de la vie qui avait été la sienne et dans laquelle on l’avait cantonnée à un rôle, celui d’épouse dévouée et mère au foyer aimante. Avec ses nouveaux amis, elle s’autorise à vivre et à laisser éclater son petit grain de folie qu’elle avait enfoui. 

L’histoire est vraiment bien rythmée et c’est une belle parenthèse de lecture à vous offrir pour l’été.
Bonne humeur garantie, sourire scotché aux lèvres quand ce n’est pas carrément rires en lisant les pensées de Jeanne.

Laisser un commentaire