Un arbre, un jour… de Karine Lambert

Il paraît le 2 mai en librairie.

Le résumé

Du haut de mes trente-deux mètres,  je les regarde vivre sur la place du village.
Depuis cent trois ans, je partage leurs nuits et leurs jours,  j’effeuille leurs amours et parfois j’envie leurs cris de joie.
En ce matin de printemps, un avis d’abattage est cloué sur le platane centenaire qui ombrage ce village de Provence.
Entraînés par un petit garçon effronté, sept habitants s’unissent pour découvrir qui souhaite la mort du géant.
Ensemble, ils combattent cette sentence absurde, tandis que l’arbre les observe et vibre avec humour et philosophie au rythme de leurs émotions et de leurs conflits.
Qui l’emportera… le pouvoir ou la solidarité ?
Aux premiers jours de l’été, Clément, Suzanne, Fanny et les autres ne seront plus les mêmes.

Continuer la lecture de « Un arbre, un jour… de Karine Lambert »

Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet

Le résumé
Élevée dans le culte d’un père mort avant sa naissance, Chiara découvre, à l’âge de 25 ans, qu’elle est peut-être la fille d’un marin breton. Sous le choc de cette révélation, elle embarque pour l’île de Groix et fait la connaissance de Gabin, prête-plume d’écrivains célèbres, qui devient son compagnon de fortune. Mais ce séduisant jeune homme, arrivé comme elle de la « grande terre », est-il vraiment celui qu’il prétend être ? Et Chiara reviendra-t-elle indemne de son enquête insulaire ? Continuer la lecture de « Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet »

Mes mots sont les fleurs de ton silence d’Antoine Paje

Le résumé
Arnaud n’écoute plus rien ni personne. Il a tout ce dont un homme accompli peut rêver : une épouse docile, des enfants qu’il aperçoit à peine au petit déjeuner, plusieurs maîtresses à disposition.
Mais un jour, la neige fraîche le surprend sur la route ; il perd le contrôle de sa voiture. Plongé dans le coma, il reste alité, immobile, les yeux clos, apparemment inconscient. Et pourtant, Arnaud entend tout.

Continuer la lecture de « Mes mots sont les fleurs de ton silence d’Antoine Paje »

L’atelier des souvenirs d’Anne Idoux-Thivet

Le résumé
Lorsqu’elle hérite de la maison de sa grand-mère dans la Meuse, Alice décide de quitter sa vie de thésarde parisienne qui ne mène nulle part et de s’installer à la campagne. Elle se lance alors dans l’animation d’ateliers d’écriture dans deux maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Élisabeth, Georges, Lucien… les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres. Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé et s’attachent à la jeune femme, dont ils devinent la solitude. Bien décidés à lui redonner le sourire, la joyeuse bande de seniors se donne pour mission de l’aider à trouver l’amour !

Mon avis
Une lecture bienfaisante, feel-good qui se savoure. Continuer la lecture de « L’atelier des souvenirs d’Anne Idoux-Thivet »

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

Le résumé
Justine, vingt et un ans, vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules depuis la mort de leurs parents respectifs dans un accident. Justine est aide-soignante aux Hortensias, une maison de retraite, et aime par-dessus tout les personnes âgées. Notamment Hélène, centenaire, qui a toujours rêvé d’apprendre à lire. Les deux femmes se lient d’amitié, s’écoutent, se révèlent l’une à l’autre. Grâce à la résidente, Justine va peu à peu affronter les secrets de sa propre histoire. Un jour, un mystérieux « corbeau » sème le trouble dans la maison de retraite et fait une terrible révélation.

À la fois drôle et mélancolique,  un roman d’amours passées, présentes, inavouées… éblouissantes.

Mon avis Continuer la lecture de « Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin »

Ma mère avait raison d’Alexandre Jardin

Le résumé
Ce roman vrai est la pierre d’angle de la grande saga des Jardin. Après le portrait du père merveilleux (Le Zubial), du sombre grand-père (Des gens très bien), du clan bizarre et fantasque (Le roman des Jardin), voici l’histoire de la mère d’Alexandre. On y découvre une femme hors norme, qui ose tout, et qui s’impose comme l’antidote absolu de notre siècle timoré.

Elle est dans les yeux de son fils l’héroïne-née, la tisseuse d’aventures, l’inspiratrice des hommes, la source jaillissante de mille questions – elle est le roman-même.
Un roman qui questionne, affole, vivifie et rejoint la joie du fils. Mais la magicienne, hélas, n’est pas éternelle.
Certaines femmes, pourtant, ne devraient jamais mourir.

Mon avis Continuer la lecture de « Ma mère avait raison d’Alexandre Jardin »

Trop noire pour être française d’Isabelle Boni-Claverie

Le résumé

« D’où tu viens ? » est sans doute la question que l’on pose le plus aux Noirs de France, celle qui arrive le plus spontanément dans la conversation. « D’où tu viens ? » demande l’ami d’ami à une soirée, la voisine de table à un repas, le collègue qui prétend faire connaissance, le parfait inconnu. Je suis sur une plage au Portugal. Une jeune Française me saute dessus. « Comme vos enfants sont beaux ! D’où venez-vous ? » J’ai envie de lui répondre : « Comme toi, de France ! » À six ans, Isabelle découvre qu’elle est noire. Elle rêve d’incarner Marie dans la crèche vivante de son école, elle sera Balthazar, le roi mage venu d’Afrique. Pour cette petite fille élevée dans un quartier chic de Paris, c’est un choc. Le racisme au quotidien fait irruption dans sa vie. De Paris à Abidjan, des bancs de l’école catholique aux coulisses de la télévision, Isabelle Boni-Claverie se raconte. Femme noire issue d’un milieu privilégié, elle doit pourtant se rendre à l’évidence : en France, la classe n’efface pas la race. Sa plume vive et acérée entremêle ce récit à celui du destin incroyable de son grand-père, Africain devenu magistrat de la République française dans les années 1930 et époux d’une jeune fille de Gaillac, première femme de sa ville à épouser un Noir. Avec sensibilité, Isabelle Boni-Claverie nous amène à nous interroger sur notre rapport à l’altérité. Tour à tour drôle, sans concession, émouvante, elle finit sur une note optimiste en nous proposant de faire le pari d’une égalité réelle.

Mon avis
Un livre superbe qui aborde très bien les préjugés liés à la couleur de peau. Avec parfois beaucoup d’humour, Isabelle Boni-Claverie parle des difficultés auxquelles sont confrontés les personnes métisses ou à la peau noire. Affirmer et réaffirmer sans cesse son identité, devoir presque prouver qu’elle est française. Pourtant élevée dans un milieu très favorisé, elle s’est heurtée à ces difficultés et préjugés qui dominent partout. Elle retrace aussi avec beaucoup d’amour le parcours de ce grand-père qu’elle admire et qui eut une vie admirable, emplie de réussite et fit un mariage mixte à une époque où c’était bien inhabituel. J’ai vraiment beaucoup aimé cette lecture.

13 à table édition 2018

13 à table pour célébrer l’amitié et surtout au profit des Restos du Coeur. La couverture est de Sempé.

Les auteurs qui ont contribué à cette édition 2018 : 

  • Françoise Bourdin
  • Michel Bussi
  • Maxime Chattam
  • Adélaïde de Clermont-Tonnerre
  • François d’Epenoux
  • Eric Giacometti
  • Karine Giebel
  • Christian Jacq
  • Alexandra Lapierre
  • Marcus Malte
  • Agnès Martin-Lugand
  • Romain Puertolas
  • Jacques Ravenne
  • Leïla Slimani

Mon avis
J’ai encore cette année beaucoup aimé ce recueil de nouvelles. Je le recommande à toutes et tous. J’ai une préférence pour les nouvelles d’Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Françoise Bourdin, Agnès Martin-Lugand et off course Karine Giebel. Mais franchement, difficile d’en choisir une seule. A chaque auteur son style, mais une constante toutes ces nouvelles vous happent sans aucune hésitation. Et Agnès Martin-Lugand écrit une nouvelle en clin d’oeil à son dernier roman. A lire, à offrir sans aucune modération.

Danser encore de Julie de Lestrange

Le résumé
Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d’amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l’existence et ses tourments, sonne l’heure de faire des choix.
Mais que reste-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard ?
Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s’aimer.
Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès d’"Hier encore, c’était l’été", et  plongez dans une magnifique histoire d’amitié, un hymne  à l’entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité. 

Mon avis
J'avais bien aimé "Hier encore c'était l'été", lu cet été. J'ai donc eu envie de lire la suite quand les personnages sont dans la trentaine et une vraie vie d'adulte. Mais bon, même si la lecture est plaisante, ce n'est pas un coup de coeur. J'ai peu aimé le passage où l'auteur effleure l'attentat à l'encontre de la rédaction de Charlie Hebdo, je trouve que cette réalité est trop loin de ses personnages, même si c'est vrai Alexandre est journaliste. Par contre, j'ai apprécié la manière dont le deuil est évoqué et le personnage de Marco qui s'est étoffé depuis le précédent roman. J'aime beaucoup le choix du titre et sa justification que l'on découvre dans le roman. Là par contre, c'est très chouette. Donc un roman sympathique tout simplement.