Bilan des lectures en août

Août ce furent les vacances et donc l'occasion fréquente de plonger dans la lecture. J'adore ça! Donc voici un bilan très varié en terme de styles mais ces lectures m'ont toutes plu. Il y a du polar, du roman, de la lecture feel-good… bref il y en a pour tous les goûts et j'espère que ce bilan vous inspirera et vous suggèrera des idées de lecture :

Mon coup de coeur va sans conteste à Clarisse Sabard pour "les lettres de Rose". J'y reviendrai dans mon article à paraître prochainement sur ce blog. Une très belle découverte.
Mais je dirai que je n'ai pas été du tout déçue par ces lectures car il y avait quand même pas mal de découvertes. Et j'ai enfin lu le roman qui précède "Hannah" de Laurence Peyrin. Un régal. Donc si vous ne voulez apprécier ces deux romans à leur juste valeur, commencez par "La drôle de vie de Zelda Zonk" puis lisez "Hannah". 

Baptiste Beaulieu entre dans mes auteurs favoris. Je vais désormais guetter ses prochaines publications. C'est un auteur à l'écriture délicate, fine et sensible. Je recommande pour celles et ceux qui ne connaissent pas.

Barbara Abel devient pour moi une référence du thriller psychologique, je vais donc poursuivre la découverte de ses polars que je n'ai pas encore lus.

François-Xavier Dillard, un auteur recommandé par mes libraires et une très belle découverte. 

Jenny Colgan, un auteur de lecture feel-good à mon sens. Après "La petite boulangerie du bout du monde" et "une saison à la petite boulangerie", elle revient avec celui que j'ai lu cet été. Une lecture détente mais qui questionne aussi sur ce que l'on veut vraiment pour être heureux.

Tana French un auteur découvert grâce à Calmann Lévy et que j'ai finalement apprécié après l'avoir laissé de côté quelques mois.

Julie de Lestrange, une jolie découverte et je vais certainement lire la suite de son roman, "Danser encore" à paraître le 4 octobre prochain.

 

Ne dis rien à papa de François-Xavier Dillard

Le résumé
Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visons imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.
Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…
Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Mon avis
Des personnages bien construits, une histoire qui se met en place très progressivement et qui permet au lecteur de mieux comprendre vers quoi il va. Il s’agit de famille, de secrets, et de meurtres… François-Xavier Dillard tisse la toile de son histoire au fil des chapitres. Le lecteur est complètement happé et découvre un personnage torturé qui fait et refait sa vie d’un pays à l’autre. Mais la passé ne reste à jamais enfoui et quand il ressurgit, je dirai tout simplement ouahhh. J’ai aimé ce suspense et cette tension qui monte de manière omniprésente. J’ai aimé la manière d’appréhender les personnages et leur histoire. J’ai aussi aimé cette écriture. Je recommande.

Hier encore c’était l’été de Julie de Lestrange

Le résumé
Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble, ils ont grandi, en toute insouciance et en toute innocence. Mais, lorsqu’à vingt ans, la vie les prend, la chute est brutale. En une décennie, cette jeunesse perdue mais pas désillusionnée va devoir se battre pour exister. À travers les drames subsistent alors l’amitié, les fous rires, les joies, et l’amour, qui les sauvera.
Tendre portrait d’une époque, Hier encore, c’était l’été est un roman optimiste qui accroche le cœur pour ne plus le lâcher. C’est l’histoire de nos guerres quotidiennes, de nos victoires et de nos peines. C’est surtout l’histoire de la vie et d’une bande d’amis dont on voudrait faire partie.  

Mon avis
Marco, Anouk, Alexandre, Marie, Sophie… ils sont tous attachants. Ils grandissent au fil des pages, murissent je dirais même. Ils sont confrontés aux aléas de la vie avec son lot de bonnes et mauvaises expériences. Vie estudiantine, début dans la vie active, relations familiales. Tout y est. L’insouciance de la jeunesse puis la plongée dans les débuts d’une vie adulte et plus responsable font forcément écho à du vécu pour quiconque. Une lecture plaisante pour l’été mais je m’attendais à être plus happée. J’ai bien aimé quand même me laisser emporter un peu par cette joyeuse bande.

Entre ciel et Lou de Lorraine Fouchet

Le résumé
Bretagne. Jo prévoit de profiter d’une joyeuse retraite sur l’île de Groix. Mais la deuxième vie qu’il imaginait au côté de sa bien-aimée, il devra l’inventer seul. Son épouse est partie avant lui, en lui lançant un ultime défi : celui d’insuffler le bonheur dans le cœur de leurs enfants. Il n’a d’autre choix que d’honorer Lou, sa mémoire et ses vœux. Entre un fils sur la défensive et une fille cabossée par l’amour, la mission s’avère difficile mais réserve son lot d’heureuses surprises – car il n’est jamais trop tard pour renouer. En famille, on rit, on pleure, on s’engueule et, surtout, on s’aime !

Mon avis
Un roman tout en douceur avec les liens familiaux au coeur, tendus ou distendus. Lorraine Fouchet écrit à travers les yeux et le ressenti de chacune et chacun et surtout de toutes les générations. Il y a Pomme, une petite fille fine et très sensible mais fine mouche aussi, Charlotte que l'on sent bien bouillonner dans l'éducation et la vie que lui impose ses parents, sa mère surtout. Et puis il y a les enfants Sarah et Cyrian et enfin Jo le grand-père. Lou, la grand-mère s'en est allée mais elle reste bien présente dans le coeur et les pensées de chacun. Un petit fil invisible qui unit les siens et surtout veille. Jo est désemparé d'avoir perdu l'amour de sa vie mais il met tout son coeur pour relever le défi que son épouse adorée lui a laissé par le biais du testament. Une écriture sensible, de l'humour, de l'amour beaucoup dans ce roman. On s'attache aux personnages qui ont finalement tous un caractère bien trempé. Une découverte que j'ai beaucoup appréciée. Une plume sensible. Un joli coup de coeur et envie de découvrir d'autres livres de cette auteur.

Parmi les miens de Charlotte Pons

Parmi les miens

En résumé
« Autant qu’elle meure. » Ce sont les mots qui ont échappé à Manon devant ses frère et soeur quand le médecin leur a annoncé que leur mère était vivante mais en état de mort cérébrale. Ce n’est pas la vie que maman aurait souhaité, pense Manon ; c’est trop tôt pour y penser, lui répondent Adèle et Gabriel. Délaissant mari et enfant, Manon décide de s’installer parmi les siens. Au coeur de cette fratrie grandie et éparpillée, elle découvre ce qu’il reste, dans leurs relations d’adultes, des enfants qu’ils ont été. Et tandis qu’alentour les montagnes menacent de s’effondrer, les secrets de famille refont surface. Qui était vraiment cette mère dont ils n’ont pas tous le même souvenir ? Que leur cachait-elle ? Charlotte Pons écrit une tragédie ordinaire tout en tension psychologique et révèle un talent fou pour mettre en scène, dans leur vérité nue, les relations familiales. 
 

Mon avis
Une lecture difficile pour qui a perdu sa mère. Mais une lecture très bien écrite. Les liens familiaux qui se tendent et se distendent quand il s’agit d’aborder la mort d’un proche. Les réactions des uns et des autres quand la mort surgit ou est proche. Les histoires de famille enfouies qui refont surface et puis surtout oh oui surtout, la façon dont un membre de la famille est perçu par les uns et par les autres. Les liens qu’une maman a établis avec ses enfants, sa relation, leur relation… Quel regard porte chacun sur celle qui les a portés jadis ? Comment vont-ils accepter ou pas de la laisser partir ? Une vraie tragédie où chacun est décrit avec perspicacité. Les sentiments et la réaction de chacun lui est propre mais avec ce roman, Charlotte Pons plonge son lecteur dans la famille et l’introspection de ses personnages. Un roman difficile pour moi mais un très beau roman de la prochaine rentrée littéraire. Je dirais même que ce roman apporte une approche sur la fin de vie. A lire absolument ! Merci à Babelio pour cet envoi à chroniquer. Ravie d’avoir pu découvrir en avant-première ce premier roman de Charlotte Pons.

A propos de l’auteur (repris du site Babelio)
Charlotte Pons a passé huit ans au sein d’une rédaction parisienne comme journaliste culture et chef d’édition. Elle a créé en 2016 les ateliers d’écriture Engrenages &.Fictions. Parmi les miens est son premier roman.  
 

Duelle de Barbara Abel

Le résumé
Abandonnée par sa mère à la naissance, Lucy a néanmoins vécu une enfance heureuse au sein d'une famille d'adoption aimante. Aujourd'hui, elle mène une existence sans histoire entre son mari et leurs deux enfants. Mais le jour où l'équipe de Devine qui est là ? frappe à sa porte, son destin bascule.
C'est pour une émission de télé-réalité qui se propose de réunir ceux que la vie a séparés. Comprenant que quelqu'un cherche à la retrouver, Lucy n'a aucun doute : il s'agit de sa mère biologique. Elle a quinze jours pour se préparer à cette rencontre. Quinze jours d'excitation, d'angoisse et d'appréhension. Mais au fil du temps, la jeune femme n'est plus sûre de rien… Et s'il s'agissait de quelqu'un d'autre ? La rencontre aura bien lieu, surprenante, inattendue, qui fera éclater un bouleversant secret, conduisant Lucy aux confins de l'enfer, là où le rêve devient cauchemar.

Mon avis
Un polar encore une fois rondement mené. La dimension et même je dirais la tension psychologique est bien présente au fil des pages. J'ai beaucoup aimé ce jeu entre les deux principaux personnages, Lucy et Angèle. Mais on se laisse surprendre car qui manipule qui finalement ? Cette quête de lien familial est intéressante mais alors ce qui se révèle passionnant c'est l'histoire de chacune et encore mieux quand elles se révèlent enfin sous leur vrai jour. Le suspense est là, qui trompe qui, qui est qui ? Bref un super polar à lire sans modération.

 

Pourvu que la nuit s’achève de Nadia Hashimi

jadorelalecture.com Pourvu que la nuit s'achève Nadia Hashimi

Le résumé
Lorsque Zeba est retrouvée devant chez elle, le cadavre de son mari à ses pieds, il paraît évident aux yeux de tous qu’elle l’a tué. Depuis son retour de guerre, Kamal était devenu un autre homme, alcoolique et violent. Mais cette mère de famille dévouée est-elle capable d’un tel crime ? Présumée coupable, Zeba est incarcérée dans la prison pour femmes de Chil Mahtab, laissant derrière elle ses quatre enfants. C’est à Yusuf, revenu des États-Unis pour régler une dette symbolique envers son pays d’origine, l’Afghanistan, que revient la défense de ce cas désespéré. Mais la prisonnière garde obstinément le silence. Qui cherche-t-elle à protéger en acceptant de jouer le rôle du suspect idéal ? Et dans ces conditions, comment faire innocenter celle qu’on voit déjà pendue haut et court ?

Mon avis
Un parcours de femme exceptionnel. Un portrait de femme parmi des hommes. Elle s'efface face à eux pour respecter les traditions de son pays et pour protéger ses enfants mais jusqu'où ? Nadia Hashimi revient avec son troisième roman et une histoire de femme confrontée coutumes et usages en Afghanistan. Plus de 500 pages consacrées au parcours d'une femme admirable, Zeba. Une femme,  accusée du meurtre de son mari. Elle est défendue par un jeune avocat, Yusuf, formé aux Etats-Unis mais revenu dans son pays natal pour aider la population. On perçoit leurs différences culturelles mais aussi la ténacité que met ce jeune avocat pour convaincre Zeba de lui faire confiance. On sent aussi ce jeune homme mal à l'aise avec ce pays qu'il aime parce qu'il y est né et qu'il y reste attaché mais aussi son envie d'apporter un peu de son vécu et son savoir à ce même pays. 

La justice a déjà condamné Zeba et elle semble avoir renoncé et avoir accepté son sort. Pourtant, une étincelle de vie l'anime quand elle songe à ses enfants restés seuls, confiés à la famille de son mari décédé. Au fil des pages, le voile se lève sur une histoire sordide, sur des non-dits pour ne pas remettre en cause les traditions, les usages… l'honneur d'un homme tué. Mais finalement, qui doit-on sauver ? L'honneur d'un mari devenu violent, alcoolique, aux penchants douteux et peu respectueux de sa religion ? Ou une femme qui fait tout pour ne pas se faire remarquer, pour redevenir une mère et revenir auprès des siens ? Et surtout qui ne dit rien, n'accuse personne, ne clame pas son innocence, se résigne à son sort de femme fin de compte. Pour ne pas bafouer l'honneur d'une famille, de sa famille.

Mais jusqu'où peut-on aller par abnégation pour sauver quelqu'un d'autre ? Zeba est une femme d'honneur, une femme de conviction, dotée d'une force immense. Ce livre est tout simplement magnifique. L'écriture de Nadia Hashimi est fine, sensible, toute en pudeur aussi. Mais elle décrit fort bien ce que doivent vivre ces femmes.

Et à la lecture de ce roman, en tant que femme, je me dis "quelle chance ai-je d'être née en France où les femmes sont libres et où elles ne sont pas sous le joug des hommes" !

Le choix d’une femme libre de Françoise Bourdin

Le résumé
Sept ans que Lucrèce est montée à Paris. À trente-deux ans, la jeune femme a réussi : journaliste reconnue, elle s’est imposée dans un milieu très masculin.
Elle y fait tourner les têtes, y compris celle de Claude-Éric Valère, grand patron de presse, mais n’est pas du genre à se laisser dompter. Tout en multipliant les aventures, elle poursuit sa liaison avec le célèbre chirurgien Fabian Cartier.
Pourtant, Lucrèce va douter de ses choix quand son univers commence à se fissurer…

Mon avis

Décidément j’aime vraiment beaucoup les romans de Françoise Bourdin qui place toujours au coeur de ses histoires des femmes qui s’affirment. Ce parcours-là m’a interpelée car l’histoire se déroule entre Bordeaux et Paris et me rappelle de belles années passées à Bordeaux. Encore une fois, une femme de tempérament que Lucrèce. Elle virevolte entre des hommes de caractère mais aussi très protecteurs finalement. Séduction, protection, emprise… la limite est ténue. Mais Lucrèce finit par s’affirmer et choisir la vie qui lui correspond même si elle n’est pas du même avis que son mentor, son amant… Une jeune femme déterminée et finalement tiraillée entre deux amours depuis de longues années. Le choix est difficile pour elle. Que doit-elle privilégier : carrière professionnelle, amour, vie de femme ? Mais choisira-t-elle vraiment ? En tout cas, elle s’affirme et trouve le bonheur. Un joli parcours de femme.

Mes lectures de juillet

Alors le mois de juillet aura été un mois très chargé côté boulot, aussi, je n'ai pas pu lire autant que d'habitude. J'étais préoccupée et mon temps a été réduit pour m'adonner à ma passion, la lecture. A mon grand dam évidemment ! Ouf les vacances sont là et je vais pouvoir me plonger dans des pages, des livres et des livres pour me ressourcer. C'est un vrai bonheur ! Voici donc en résumé ce que furent mes lectures en juillet : 

J'ai découvert Sophie Tal Men et je me suis précipitée sur la suite des "Yeux couleur de pluie". Une lecture simple, bienveillante et toute douce. J'ai beaucoup apprécié d'entrer un petit peu dans le quotidien de ces internes en médecine. 

Charlotte Pons avec "Parmi les miens", je vous en reparle à la mi-août car ce livre m'a été envoyé par Babelio et je suis engagée à n'en rien dévoiler avant le 16 août.

"Le choix d'une femme livre". Pour moi, Françoise reste une valeur sûre et je ne suis jamais déçue par ses romans. Du coup, j'en ai toujours un ou deux sous le coude car les lire me redonne du peps.

"Pourvu que la nuit s'achève". J'ai découvert Nadia Hashimi l'été dernier avec "La perle et la coquille" et je dois avouer qu'elle rejoint le club des auteurs dont je guette la sortie des nouveaux livres. J'aime son écriture fine, sa douceur même si les sujets sont difficiles.

"Duelle" de Barbara Abel est un très bon polar et l'on doute tellement pour savoir qui est qui que c'en est glaçant. Qui manipule qui ? Un très très bon polar.

"Entre ciel et Lou" de Lorraine Fouchet, un très beau roman sur les liens familiaux. 

 

 

 

Eh bien dansons maintenant de Karine Lambert

Le résumé
Elle aime Françoise Sagan, les éclairs au chocolat, écouter Radio Bonheur et fleurir les tombes. Il aime la musique chaâbi, les étoiles, les cabanes perchées et un vieux rhinocéros solitaire. Marguerite a toujours vécu dans l’ombre de son mari. Marcel a perdu celle qui était tout pour lui. Leurs routes se croisent, leurs coeurs se réveillent. Oseront-ils l’insouciance, le désir et la joie ?
Karine Lambert signe un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus.

Mon avis
Une histoire toute douce et une lecture qui fait du bien. J'ai aimé l'univers de Karine Lambert avec ses deux personnages qui sont des personnes âgées. Leur entourage a décidé bien malgré eux de les mettre en quelque sorte dans des cases qui correspondent à leur âge. Mais après tout, est-ce que la vie est toute programmée, est-ce qu'un peu de fantaisie peut finalement nous emmener en dehors des sentiers qui nous semblaient prédestinés ? Ce roman fait bouger les lignes et surtout il est touchant, tout en pudeur et plein d'amour. Marcel et Marguerite sont touchants, tellement humains, ils sont réveillés par un nouvel amour naissant qui les secoue un peu aussi. L'amour peut exister à tout âge. Une bien jolie histoire.