Entretien avec Sophie Tal Men

Aujourd’hui, rendez-vous avec Sophie Tal Men dont le nouveau roman, «  Qui ne se plante pas ne pousse jamais », sort le 27 février chez Albin Michel. 
SophieTalMen
 

Qui êtes-vous en quelques mots ?
Médecin neurologue, auteure, maman de trois enfants, bretonne, fan de chocolat. Un peu tout à la fois ! Dans l’ordre et dans le désordre ! Parfois j’aimerais que les journées soient plus longues pour avoir le temps de tout faire !
 
 
 
Quelle place occupe la lecture dans votre quotidien ?

Les livres m’entourent depuis mon enfance. Des styles variés : de Milan Kundera, Romain Gary mais aussi Anna Gavalda, Pancol, Van Cauwelaert, Fred Vargas. La lecture m’a aidée à grandir, à m’ouvrir au monde, à mieux comprendre les personnes qui m’entourent, à faire des choix. Elle m’a aussi donné envie d’écrire, de créer un univers, de raconter des histoires. Actuellement je suis en phase d’écriture, alors forcément, j’ai un peu moins le temps de lire. Mes personnages gravitent en permanence autour de moi et me soufflent leur histoire.
 
 
 Avez-vous des habitudes de lecture : un endroit préféré ? Un rituel ?
Je lis avant de m’endormir. Tous les jours au coin du feu, assise dans mon fauteuil en forme de cœur. Et dès que je trouve cinq minutes : les pieds sur le tableau de bord lors d’un trajet en voiture, dans mon bain, chez le coiffeur… J’ai toujours deux trois livres en cours selon les humeurs du moment.
 
Votre récent coup de cœur littéraire et pour quelles raisons ?
«  La tresse » de Laëtitia Colombani. Trois destins croisés (NDLR : de femmes) qui se retrouvent liés malgré elles.
«  Petit pays »  de Gaël Faye. Un style, une poésie, des mots qui résonnent et qui me percutent. Ses chansons me font le même effet!
«  Le gang des rêves » de Luca Di Fulvio. Une fresque romanesque merveilleusement bien écrite.
 
L’écriture c’est quoi pour vous ? Que vous apporte-t-elle ?

itw-sophie-tal-men
 
Une passion. Un échappatoire. Une façon de m’évader. D’évacuer le trop plein d’émotions, de porter un regard sur le monde qui m’entoure.
Et puis l’écriture m’a permis de faire de belles rencontres : Lina mon éditrice et toute l’équipe d’Albin Michel, les autres auteurs croisés dans les salons, les libraires, les blogueurs… Un monde très différent de l’hôpital et c’est grisant de passer de l’un à l’autre.
 
 
 
De nouveaux projets en cours ?

Un cinquième roman en cours d’écriture avec toujours cet esprit Saga. J’extrais un personnage tout à fait secondaire d’un de mes précédents romans pour en faire une nouvelle histoire. Avec toujours la Bretagne, quelques blouses blanches qui traversent le décor et des émotions qui bouillonnent.
 
 
 Un mot pour les lecteurs de jadorelalecture.com pour finir ?
Un mot ou plutôt une phrase de Marcel Proust 🌺
 
itw-sophie-tal-men
 

A lire aussi…

 

Une réponse sur “Entretien avec Sophie Tal Men”

Laisser un commentaire