Moi en double de Navie et Audrey Nalley

Moi en double

Le résumé

Navie était malade. Elle était en obésité morbide et souffrait chaque jour, avec le sourire sans jamais le montrer… L’acceptation de soi est ce qui lui tient le plus à coeur, mais comment aimer cette fille dans le miroir qui n’est que le reflet de sa souffrance ? Navie portait son double. Un double qu’elle a aimé, qu’elle a essayé de fuir puis de tuer. Mais comment fait-on pour se tuer sans mourir ?

Mon avis

Une lecture qui permet de relativiser. Une lecture surtout qui parle aux femmes qui ont des difficultés à s’accepter, avec leurs rondeurs. Les complexes, le mal-être, le masque que l’on se colle en disant « tout va bien » alors que dans la tête c’est juste tout l’inverse. 

Les kilos que l’on prend quand on a les émotions à fleur de peau, quand la vie nous malmène. Ce corps que l’on ne reconnaît pas et que finalement on n’aime pas. Ces diktats aussi de la société et de bien des gens autour de l’apparence. La minceur pour ne pas dire parfois la maigreur sont adulées tandis que les formes généreuses sont maudites, mal vues, pas acceptées du tout.
C’est dur, très dur pour une femme de se voir grossir et de ne pas parvenir à maîtriser son poids même sans beaucoup manger. C’est dur de voir le regard des autres sur soi et ne pas aimer ce que l’on perçoit.
La bande dessinée commence par la prise de conscience qui va changer la vie de l’auteure.
« Moi en double » est une BD  intime et franche sur les problèmes de poids et sur l’acceptation de ceux-ci dans un premier temps et, ensuite, sur la prise de conscience que, même si elle n’a pas de problème de santé, cela peut devenir un problème pour la santé.
Navie décrit ensuite le parcours du combattant qu’elle s’applique à entreprendre, avec ses hauts et ses bas. Tout cela est conté sans fausse pudeur et avec une franchise très touchante et même émouvante, je dirais.

Cette BD touche forcément tous celles et ceux qui observent la relation que nous entretenons avec la nourriture et les problèmes d’addiction. A lire !

 

Laisser un commentaire