Tout ce qui nous répare de Lori Nelson Spielman

Tout ce qui nous répare Lori Nelson Spielman

Le résumé

Fais la paix avec ton passé. Ton avenir en dépend. Erika Blair a tout pour être heureuse : une carrière au sommet et deux filles magnifiques. Sa vie sombre brutalement lorsque l’aînée, Kristen, meurt dans un accident. Entre culpabilité dévorante et déni obstiné, Erika et sa fille cadette, Annie, s’éloignent peu à peu, chacune prisonnière de son propre chagrin.
Erika reçoit un jour un mail anonyme :  » Chasse ce qui te pèse et cherche ce qui t’apaise.  » Elle reconnaît cette citation, tirée d’un cahier qu’elle a préparé avec amour pour ses filles, dans lequel elle a consigné les sages paroles de sa mère et de sa grand-mère. Qui peut bien lui avoir envoyé ce message et ceux qui suivront ? Des indices, semés entre les lignes, orientent Erika vers l’île de son enfance, Mackinac. Ce n’est qu’en remontant là-bas le fil de son passé torturé qu’elle pourra retrouver le chemin vers ses filles.

Mon avis

J’ai retrouvé avec un vrai plaisir de lectrice la plume de Lori Nelson Spielman.
Ce roman est lumineux et redonne espoir. L’auteure dissèque les sentiments des uns des autres, leurs relations qui sont mises à mal lors d’une disparition. Il s’agit aussi à mon avis d’un chemin vers l’acceptation de la mort. Et ce chemin est très différent d’un être à l’autre. Accepter de laisser partir, accepter de ne plus jamais voir la personne, de ne plus jamais l’entendre, l’embrasser…

Qu’est-ce qui est important ? Qu’est-ce qui compte dans la vie ? Quelle place occupe notre métier, notre travail ? Les positionne-t-on là où nous devrions ? Sommes-nous assez attentifs aux nôtres ?
De très nombreux thèmes sont évoqués dans ce roman et ils sont chers à l’auteure : le pardon, la culpabilité, le deuil, la relation parents-enfants, les secrets ou plutôt les non-dits dans la famille, l’adoption, les relations fraternelles… Des thèmes d’ailleurs plus ou moins déjà évoqués dans ses précédents romans.
Ici, l’auteure décrit l’évolution des relations tantôt par Erika, la mère, tantôt par Annie sa fille adoptive.
J’ai commencé ce roman pour ne plus le lâcher. Je me suis vraiment attachée aux personnages et à leurs difficultés. J’ai aimé ce chemin qui ramène Erika vers son passé pour ensuite mieux s’ouvrir à l’avenir. J’ai aimé que l’auteure évoque les difficultés à communiquer avec ses proches. Ce livre est addictif. Je recommande car il fait du bien. 

Laisser un commentaire