Le bigorneau amoureux d’Arnaud Lequertier

Arnaud Lequertier

Le résumé

Aurélien, jeune cadre dynamique parisien de 27 ans (bientôt 30), passe sa vie à courir, entre deux marathons, un travail chronophage et une vie sociale animée, sans arrêt et finalement sans jamais prendre le temps de rien. Mais un jour, tout s’arrête ; le jour où sa fuite en avant croise sur une piste de ski une bosse malveillante, qui fait voler en éclats son genou et les certitudes du monde borné dans lequel il évolue. Abattu, il fait alors l’amère rencontre de la pesanteur du temps qui s’amuse de lui et de la pugnacité des questions existentielles qui surgissent dans les bagages de l’ennui. Et si derrière cet accident se cachait au fond la chance de sa vie…

Mon avis

Un roman très agréable à découvrir. Je me suis laissée emporter très rapidement par cette lecture. 

Un long processus de guérison physique évidemment mais aussi et surtout une lente mais bien réelle remise en question. Il aura suffi d’un accident de ski pour que toute la petite vie bien réglée mais surtout ultra chronométrée d’Aurélien vole en éclat. Pas de temps mort auparavant pour ce stéréotype du jeune cadre dynamique, ultra-sportif, qui papillonne d’une conquête à l’autre, sans vraiment oser s’engager. Il ne voulait surtout pas dévoiler ses failles.
Mais immobilisé par la force des choses, il va se remettre en question, procéder à une sorte d’introspection et peu à peu affronter ses peurs, ses craintes et « réparer » ses manques. Il s’est construit comme il a pu avec une mère ultra-protectrice et dévouée mais il commence à comprendre qu’en fin de compte, cela l’a étouffé. Il n’a pas réellement pris son envol.
Ce séjour forcé dans un centre de rééducation va le faire sortir de sa zone de confort et le conduire sur le chemin de sa redécouverte. Qui est-il au fond ? Que veut-il et surtout que veut-il faire de sa vie désormais ? Souhaite-t-il se replonger dans le tourbillon de la finance une fois rétabli ? Rien n’est moins sûr. 

J’ai aimé les personnages de ce roman, ces êtres cabossés physiquement mais pas seulement. Etre stoppés par leurs blessures respectives va les conduire à se dévoiler et à se questionner. Aurélien n’y échappe pas. On suit le processus et c’est beau et doux à la fois.
L’humour est bien évidemment au rendez-vous pour le plus grand plaisir du lecteur. J’ai aussi aimé que cette remise en question concerne un homme. 

Premier roman très prometteur d’Arnaud Lequertier. 

Laisser un commentaire