Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg

Sofia Lundberg

Le résumé

À 96 ans, Doris habite seule à Stockholm. Elle n’a plus aucune famille  si ce n’est une petite-nièce qui vit aux États-Unis. Son bien le plus  précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce  calepin rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés au  fil de son existence, et dont elle a rayé les noms à mesure qu’ils ont  quitté ce monde
De l’excentrique bourgeoise pour qui elle a travaillé enfant à l’amour  de sa vie rencontré à Paris, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le  bateau l’emmenant à New York aux plus grands couturiers français  qui l’ont vue défiler, de l’artiste suédois devenu son confident à sa  propre soeur, au destin douloureux, l’existence de Doris est une  épopée romantique, tragique et émouvante
Une histoire de famille et de transmission merveilleuse et bouleversante.

Mon avis

Un très beau roman sur mes relations humaines, familiales et tout simplement la vie d’une femme hors du commun. 

Un magnifique portrait de femme avant tout. Doris, une jeune fille puis une jeune femme qui a toujours su se débrouiller et aller vers ce qu’elle avait décidé envers et contre tous. Issue d’un milieu plutôt modeste, elle va s’élever dans la société grâce à ses rencontres parisiennes et à son métier de mannequin. Elle  n’oublie portant jamais sa famille et même séparée par un océan, elle restera toujours là pour sa petite-nièce Jenny.

Doris, ai-je envie d’écrire, est un bout de femme bien déterminée, quand elle est à l’aube de sa fin de vie. Même très diminuée physiquement, elle reste dotée d’une sacrée dose d’humour et surtout de détermination. Elle sait ce qu’elle veut et ne veut pas. Ces passages m(ont beaucoup fait sourire ! Et puis c’est une mamie plus que moderne, qui même si elle ne peut plus bouger, marcher, sait parfaitement bien se servir de son ordinateur et de Skype. Epoustouflant et tellement chouette.

La relation décrite entre Doris et Jenny est sublime. Quand Jenny comprend que Doris va s’éteindre sous peu, elle soulèverait des montagnes pour cette grande-tante qui lui a toujours prodigué son amour et sa tendresse. Et que dire du grand Amour de Doris ? Cette histoire est juste magnifique, je suis à court de qualificatifs tant j’ai aimé ce livre. 

Il est doux, il est beau, il force l’admiration et il remet l’essentiel pour chacun là où il doit se situer. 

Une pensée sur “Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg”

Laisser un commentaire