Fugitive parce que reine de Violaine Huisman

Le résumé

Mon avis

Un magnifique roman sur l’amour maternel et les relations compliquées entre mère et filles. Une autobiographie que l’on pressent bien comme ayant été nécessaire à l’auteure pour avancer plus positivement et se construire en tant que femme.

Il m’a été impossible de lâcher ce livre après avoir lu les premières pages. Ce livre m’a bouleversé car il m’a rappelée des moments vécus quand la communication mère-fille était, ô combien, difficile avec ma propre mère. 
Violaine Huisman raconte son enfance, au gré des relations amoureuses de sa mère, des dépressions de cette dernière, bref des hauts et des bas du moral maternel.
Elle raconte également cette manière qu’elles ont eu de se protéger mutuellement avec sa soeur pour faire face quand la situation devenait trop difficile pour elles.

Les relations mère-filles

Leur mère pourtant débordait d’amour pour elle, mais on comprend bien vite qu’elle n’avait pas appris à aimer puisqu’ayant été elle-même rejetée.
Catherine, la mère, a des côtés un peu foldingues qui font sourire mais qui, à vivre quotidiennement, devaient être bien éprouvants pour ses filles. Elle apparaît donc foldingue, entière, acharnée, têtue, déterminée mais aussi détruite à jamais avec des failles irréparables. 
La narration avec des retours dans le temps d’une partie à l’autre ajoute de l’émotion au récit.
Catherine reste un personnage audacieux qui aura usé tout le monde autour d’elle : amants, maîtresse, amis… elle était de tous les excès.
Mais elle aura malgré tout préservé intact, l’amour de et pour ses filles.
Un livre difficile au plan des émotions mais très bien écrit. Et finalement une très belle déclaration d’amour post-mortem d’une fille à sa mère.

Laisser un commentaire