Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly

Le résumé
À New York, Caroline Ferriday travaille au consulat français. Mais lorsque les armées hitlériennes envahissent la Pologne en septembre 1939, c’est tout son quotidien qui va être bouleversé.

De l’autre côté de l’océan, Kasia Kuzmerick, une adolescente polonaise, renonce à son enfance pour rejoindre la Résistance. Mais la moindre erreur peut être fatale.
Quant à l’ambitieuse Herta Oberheuser, médecin allemand, la proposition que lui fait le gouvernement SS va lui permettre de montrer enfin toutes ses capacités. Mais une fois embauchée, elle va se retrouver sous la domination des hommes…
Les vies de ces trois femmes seront liées à jamais lorsque Kasia est envoyée à Ravensbrück, le tristement célèbre camp de concentration pour femmes. À travers les continents, de New York à Paris, de l’Allemagne à la Pologne, Caroline et Kasia vont tout tenter pour que l’Histoire n’oublie jamais les atrocités commises.

Mon avis
Un roman plus qu’émouvant qui vous prend aux tripes. Cette histoire et ces trois parcours de femmes qui vont finir par s’entrecroiser ne peut pas laisser de marbre. On perçoit parfaitement l’envie d’être femme mais également tout le poids qu’à cette époque encore l’homme avait sur les femmes.
Il y a Herta, l’ambitieuse Herta, qui lutte pour devenir médecin tout d’abord puis médecin reconnu et non cantonnée à des spécialités que l’on réserve aux femmes. Non elle, elle veut être chirurgienne et reconnue pour ses compétences, pas réduite à presque rien juste parce qu’elle est une femme. Une femme oui, mais une femme qui vit à une période compliquée de l’Histoire avec la montée du nazisme puis toute l’horreur des camps de concentration. On la sent prise entre deux « feux » : sa passion de la médecine et de la chirurgie et son progressif embrigadement dans le nazisme. Qu’est-ce qui est plus fort chez elle ? A vous de le découvrir mais en tout cas, exister dans ce monde qui était dominé par les hommes est bien difficile. Herta est glaçante à sa manière, est-ce sa manière de se protéger ?
Il y a aussi Kasia, une jeune femme polonaise que l’on découvre jeune et presque fougueuse. Elle a envie de résister, de ne pas ployer et comprend que cela va soulever bien des difficultés mais elle est prête à tout elle aussi pour s’affirmer et montrer qu’une femme peut agir pour autrui autrement qu’avec les armes et soulever des montagnes tout autant qu’un homme. Du courage, oui mais aussi une magnifique histoire d’amitié qui fait fi de tous les diktats du pays, des politiques… Son parcours avec sa mère et sa soeur à Ravensbruck est juste terrifiant.
Enfin, il y a Caroline qui évolue dans la haute société aux Etats-Unis, bien loin du besoin. Mais ce qui la fait vibrer elle, c’est justement de venir en aide de toutes les manières possibles aux personnes en difficulté en France. Avant la guerre, puis pendant la guerre. Un parcours de femme exemplaire pour son abnégation et son dévouement aux autres. Elle lutte à sa manière pour exister par son action humanitaire alors que l’on voudrait l’enfermer dans la bienséance et les us et coutumes de son milieu. Un mariage bien réfléchi, un mariage sans amour peu importe tant que l’on reste entre soi… On sent peser sur elle le regard de la société dans laquelle elle a grandi.
Quelque part Caroline est une rebelle, tout autant que sa mère qui semblait effacée mais qui finalement s’avoue être une alliée de première heure dans son affirmation du féminisme.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. Ces parcours de femme à une période atroce de notre Histoire sont sensibles, touchants et difficiles. Je recommande mille fois cette lecture qui ne peut pas vous laisser insensible.

Une réponse sur “Le lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux de Martha Hall Kelly”

Laisser un commentaire