Millenium 5 de David Lagercrantz

Le résumé
Lisbeth Salander purge une courte peine à la prison des femmes de Flodberga et fait tout ce qu’elle peut pour éviter les conflits avec les autres détenues. Quand elle prend la défense d’une jeune Bengladaise, elle est immédiatement défiée par Benito, la meneuse de la prison.
Holger Palmgren rend visite à Lisbeth et lui raconte qu’il a reçu des documents portant sur les abus commis par les autorités qu’elle a subis pendant son enfance. Lisbeth demande à Mikael Blomkvist de l’aider pour en savoir plus. Des indices les mènent sur les traces d’un certain Leo Mannheimer, associé de la société de gestion Alfred Ögren.
Comment le passé d’un jeune homme de bonne famille, issu des circuits de la finance, peut-il être lié à celui de Lisbeth ? Et comment Lisbeth va-t-elle faire face aux intimidations de plus en plus menaçantes de Benito et de sa bande.

Dans « La fille qui rendait coup pour coup« , David Lagercrantz tisse une trame haletante sur l’abus de pouvoir, sur les zones d’ombres de l’enfance de Lisbeth qui continuent de la hanter.

Mon avis
J’avais eu quelques difficultés à entrer dans l’histoire tissée par David Lagercrantz dans le 
Millenium 4. Tel ne fut pas le cas avec ce cinquième opus. Pour autant, je ne dirais pas du tout que j’ai adoré. Ce livre se laisse lire et je me suis laissée tenter car j’aime vraiment les personnages qu’avait créés feu Stieg Larsson. Ce cinquième tome n’a bien évidemment pas la plume talentueuse de Stieg Larsson mais l’on ne peut pas non plus comparer les deux auteurs, chacun son style, chacun son écriture. Je l’ai somme toute lu assez vite même si je regrette que le personnage de Lisbeth ne soit pas plus présent, plus décortiqué, de la même manière que l’enquête menée par Mickael Blomkvist. L’intrigue est intéressante et suscite la curiosité mais je suis tout de même restée sur ma faim. Je ne vois pas la vraie chute à cette quête et études sur les jumeaux. Oui Léo et Dan sont intéressants, les scientifiques aussi, mais le tome 5 présente aussi des longueurs. Benito est un personnage qui aurait également à mon avis mérité d’être plus creusé. Oui elle est violente, oui elle a des affinités discutables mais pourquoi, le mystère reste entier et l’on n’en apprendra pas plus sur ce personnage. Dommage ! Donc ce n’est pas une lecture que je recommande absolument mais les inconditionnels de Lisbeth peuvent un peu replonger dans son univers. 

Une pensée sur “Millenium 5 de David Lagercrantz”

Laisser un commentaire