Femmes sans merci de Camilla Läckberg

femmes-sans-merci-camilla-lackberg_jadorelalecture

Parution le 3 juin 2020

Résumé

Ingrid Steen a renoncé à sa carrière de journaliste le jour où son mari infidèle a été promu éditeur en chef. Depuis, elle s’occupe de leur fille et s’efforce de maintenir l’image d’un mariage parfait.
Viktoria Brunberg est misérable, enchaînée aux fourneaux dans sa maison de Sillbo. Quand elle a découvert la véritable nature de son mari Malte, il était déjà trop tard.
Birgitta Nilsson, bientôt à la retraite, n’arrive pas à se libérer de son mari abusif. Depuis des années, elle fait tout pour cacher ses bleus.
Extrêmement différentes, ces trois femmes ont une chose en commun : elles sont toutes coincées dans des mariages destructeurs et toxiques. Via un forum sur le Net elles concluent un pacte : chacune va commettre le meurtre parfait en assassinant le mari de l’une des autres.

Mon avis

Depuis l’an dernier avec La cage dorée, Camilla Läckberg a délaissé Ericka Falck et ses personnages récurrents pour prendre un virage vers des histoires résolument féministes. Cette fois-ci elle livre un roman très court (130 pages environ) dont l’histoire percute et met l’accent sur les violences conjugales et l’infidélité. 

Ici elle dresse le portrait de trois femmes meurtries, enfermées dans des mariages loin d’être heureux. La souffrance va réunir ces trois femmes. Elles vont se délivrer mutuellement du joug masculin et commettre des meurtres parfaits. 

La plume de l’auteure est ciselée mais elle relève ici plutôt du scalpel. Elle dissèque trois existences malheureuses. Mais je n’ai pas réussi à éprouver de la sympathie pour ces histoires. Pas vraiment d’émotions ressenties avec cette lecture et c’est ce qui m’a manqué. 

L’auteure dénonce à sa manière les violences faites aux femmes mais je trouve que ce roman ne parvient pas à susciter l’empathie. Il décrit trois situations et une seule façon de mettre fin à la domination masculine : le meurtre. Solution radicale tout de même…

Camilla Läckberg a peut-être voulu surfer sur la vague #metoo mais ce roman ne m’a pas convaincue. 

 

A lire aussi…

 

Laisser un commentaire