Les demoiselles d’Anne-Gaëlle Huon

jadorelalecture_lesdemoiselles-anne-gaelle-huon2

Parution le 17 mai 2020

Résumé

« Il n’y a que trois règles ici, Rosa. La première : ne jamais tomber amoureuse. La deuxième : ne jamais voler l’homme d’une autre. La dernière : ne boire que du champagne millésimé. »
Seule l’une de ces trois règles sera respectée.
J’avais quinze ans quand j’ai pris la route ce matin-là, et une seule idée en tête : rejoindre le Pays Basque, devenir couseuse d’espadrilles, et échapper à mon destin. Jusqu’à ce que je rencontre les Demoiselles. Des femmes fantasques et mystérieuses vivant au milieu des livres, des jarretières et des coupes de champagne. Qui étaient-elles ? Quel secret cachaient-elles ? Libres et incandescentes, accompagnées d’un majordome plus grand qu’une cathédrale, d’un chauffeur louche et d’un perroquet grivois, les Demoiselles n’auraient jamais dû croiser ma route. Pourtant, ces femmes ont changé ma vie.

Mon avis

Anne-Gaëlle Huon nous entraîne dans la vie trépidante de Rosa, jeune Espagnole qui franchit les Pyrénées pour rejoindre le petit village de Mauléon et le Pays Basque dans les années 20. L’objectif de celles qui étaient surnommées les hirondelles ? Devenir couseuses d’espadrilles, gagner de l’argent pour constituer le trousseau dont elles auraient besoin pour leur mariage. Les espadrilles étant alors des chaussures portées par des ouvriers et par beaucoup. Et l’auteure part de cette véritable histoire pour nous emporter dans une aventure romanesque à souhait, haute en couleurs, l’épopée et le succès de l’espadrille revisitée de sa touche. 

Elle nous offre un roman bien différent de ses précédents livres. Il est lumineux et pétillant. Elle y rend un très bel hommage à des femmes d’exception, émouvantes, attachantes qui ont marqué leur époque et osé s’affranchir du joug masculin.

Ce roman, c’est aussi l’histoire de femmes qui revendiquaient leur droit à vivre leur existence comme elles l’entendaient. Oui Rosa va rencontrer des femmes exceptionnelles, leurs dentelles, leur grain de folie et surtout leur liberté. Ces Demoiselles sont fascinantes. Elles ont aussi chacune des secrets bien enfouis. Elles construisent leur vie en partageant la même maison au coeur du Pays Basque, préservant leur intimité mais s’adonnant à une existence que certains auraient qualifiées de peu recommandable pour l’époque. 

Colette, Vera… Elles s’affranchissent avant l’heure pour mieux éprouver leur féminité et leur liberté tout simplement. Rosa rejoint un gynécée et elle va finir par y trouver sa place. Elle aussi, telle une fleur s’épanouit et revendique son droit à ne pas être mariée et à aimer librement. Elle a soif d’exister par elle-même et quelle destinée ! 

Quelques jolies figures, noms célèbres traversent ce roman. C’est là toute sa richesse, entre fiction et faits réels, l’auteure a su habilement construire une histoire passionnante. Quelques hommes aussi dans ce roman finalement très féminin. Henri surtout mais je n’en dirai pas davantage au risque de dévoiler l’histoire.

J’ai vraiment apprécié découvrir la véritable histoire de ces jeunes femmes espagnoles qui ont fait l’Histoire. C’est gai, coloré, les dentelles virevoltent, les personnalités s’affirment, le tout dans une ambiance survoltée et arrosée de bulles. Une ode à la féminité et au Pays Basque évidemment !

A lire aussi…

Laisser un commentaire