Le sourire des fées de Laure Manel

Parution le 11 juin 2020

Résumé

« Rose l’a dit à Lou : il faut croire encore au bonheur. Elle a toujours eu le don pour apporter de la joie à partir de presque rien. Un joli paysage, une belle lumière, le parfum d’une pivoine, le goût du chocolat noir attrapé avec la langue sur le fouet à pâtisserie, un bon repas, un fou rire qui tire les larmes, respirer à pleins poumons, danser, jouer… Ce sont ces petites doses de bonheur à pratiquer au quotidien. C’est à cela qu’il faut s’accrocher. »

Mon avis

Laure Manel offre à ses lecteurs une suite magnifique à La mélancolie du kangourou 

Ce roman m’a complètement chamboulée. Ma gorge était serrée, les émotions à leur comble.

On retrouve Rose la nouvelle compagne d’Antoine. Ils ont 14 ans d’écart mais leur relation s’épanouit de jour en jour. Avec eux Lou, la fille d’Antoine, grandit au fil des pages jusqu’à devenir une jeune adulte. 

Ah oui avec Le sourire des fées, vous allez vivre quelques années avec Rose et Antoine. Vous les découvrez dans leur nouvelle existence au cœur des Alpes. Antoine a changé de métier pour revenir à sa passion pour la montagne, ils habitent Le Grand Bornan aux côtés d’Hermance la grand-mère d’Antoine.

Le trio s’épanouit, prend de nouvelles marques. 

Le deuil d’Antoine et Lou s’efface peu à peu pour laisser place à un immense bonheur. 

Laure Manel décrit magnifiquement les relations familiales, amicales et la manière dont elles peuvent évoluer au fil des ans, au gré des changements de vie… elle creuse particulièrement bien les relations au sein de la famille d’Antoine : les relations père fils, les difficultés à ne pas poursuivre la voie tracée par le père et à s’affranchir des jugements, devenir adulte et assumer ses choix en somme.

Il est question de transmission, de relation mère fille aussi avec le lien si fort qui unit Lou à Rose depuis toujours, sans lien du sang pour autant.

L’auteure aborde le mariage, les valeurs familiales, la croyance en Dieu ou pas.

Et elle choisit aussi de malmener ses personnages si durement dans ce roman… Elle introduit doucement le thème du droit à mourir dans la dignité, la manière dont on peut accompagner un être cher, se préparer au deuil mais aussi et surtout à l’absence. Réaliser des rêves, vivre le présent pour ne pas avoir de regrets.

Voilà ce roman, c’est tout cela à la fois et je peux vous dire que j’en ai pleuré tellement c’est bien écrit, avec délicatesse et justesse. Ce roman prend aux tripes. Vous allez l’adorer ! Il m’a touchée en plein cœur.

Laisser un commentaire