La Camarguaise de Françoise Bourdin

Le résumé
À la mort de François Valence, sa petite-fille Jordane a repris en main le Biloba, la bastide familiale située en plein coeur de la Camargue. Mais comment l’exploitation de champs d’iris, de moutons mérinos et de chevaux andalous pourrait-elle sauver de la ruine un si lourd héritage ?
Déchirée à l’idée de perdre son domaine convoité par les huissiers, et trop fière pour accepter l’aide de Lionel, son mari dont elle est séparée, la jeune femme décide de transformer la propriété en hôtel de luxe. Un choix qui sera violemment critiqué car, au sein des dynasties arlésiennes, on n’aime guère les touristes…

Mon avis
J'ai encore beaucoup apprécié l'écriture fluide de Françoise Bourdin. Les personnages sont attachants, pas du tout lisses bien au contraire. Une jolie lecture à emporter à la plage qui vous transporte au coeur de la Camargue, de ses traditions. Le destin d'une famille aussi qui reste très attachée au domaine familial. Et puis au coeur de tout cela il y a Jordane qui est probablement la plus attachée au domaine et qui se démène pour le conserver. Entre histoire familiale, amitiés et amour, tout y est. mais ce qui prédomine, c'est le parcours de cette femme que rien n'arrête et qui a un caractère bien trempé que l'on admire. Sa détermination semble sans faille.

 

Là où tu iras j’irai de Marie Vareille

Marie VareilleLe résumé
Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic: prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. 

Mon avis
Un roman lu en une journée de congés. Je dirais que c'est un roman qui se lit facilement, sans aucune prise de tête et c'est parfois ô combien appréciable. L'histoire et Isabelle font sourire le lecteur. Pas très réaliste au fond mais est-ce si grave ? Non, ce qui m'a plu c'est le côté humain, un personnage qui fait du bien autour de soi et Isabelle ce personnage qui finalement se contrefiche des habitudes. Elle va juste apporter sa bonne humeur, sa dose d'insouciance au milieu d'une famille qui a vécu un drame et qui survit comme elle peut. Isabelle est attendrissante quand elle secoue les ados et mais aussi quand elle consacre son temps à sa façon à Nicolas, enfant mutique depuis le décès de sa mère. Elle se plonge dans cette aventure italienne, sans soupçonner une minute qu'elle aussi pourrait bien revenir sur ses idées reçues et sa façon de voir le monde évolue finalement aussi.

Hannah de Laurence Peyrin

Laurence PeyrinLe résumé
Pour oublier les périls qu’a surmontés son couple, Hanna a quitté l’Irlande et ouvert à New York une librairie/salon de thé dont le succès n’est qu’un début. Mais si l’avenir semble son unique préoccupation, c’est le passé qui hante Hanna. Eleanor, d’abord, gazouillant bébé de 6 mois dont la présence lui rappelle sans cesse un amour sacrifié… Et puis Zelda, la vieille dame à l’identité mystérieuse dont le souvenir solaire vient souvent la visiter.
Il suffira d’un impromptu retour en terre natale pour, d’un souffle, écrouler le château de cartes qu’est devenue sa vie… Et rebondir à nouveau.

Mon avis
Un belle histoire de femme. Un parcours où Hannah hésite sans cesse entre ce que sa vie doit être et ce qu'elle désire plus que tout en fin de compte. Que lui faut-il pour être heureuse ? Sa fille Eleanor aux yeux si troublants lui rappelle sans cesse celui qui est peut-être son grand amour. Mais elle continue de vivre auprès de son mari Jeff. Elle s'est construite une nouvelle vie à New York, la réussite professionnelle est au rendez-vous mais est-ce suffisant pour elle ? Pas si sûr… La vie d'Hannah semble bien fragile, elle est comme un funambule sur une corde très fine et bientôt elle vacille. Bousculée par son amie Marsha, secouée par sa soeur Gail… Et puis ce passé qui ressurgit d'un coup. Bref, ce roman est bien écrit, il décrit un beau parcours de femme qui finit par s'affirmer. 

 

La librairie de la place aux Herbes d’Eric de Kermel

Eric de KermelLe résumé
La librairie de la place aux Herbes à Uzès est à vendre ! Nathalie saisit l'occasion de changer de vie et de réaliser son rêve. Devenue passeuse de livres, elle raconte les histoires de ses clients en même temps que la sienne et partage ses coups de coeur littéraires. Elle se fait tour à tour confidente, guide, médiatrice… De Cloé, la jeune fille qui prend son envol, à Bastien, parti à la recherche de son père, en passant par Tarik, le soldat rescapé que la guerre a meurtri, et tant d'autres encore, tous vont trouver des réponses à leurs questions. 
Laissez-vous emporter par ces histoires tendres, drôles ou tragiques qui souvent résonnent avec les nôtres. 
Quand les livres inspirent et aident à mieux vivre…

Mon avis
J'ai bien aimé la structure narrative de ce livre. je trouve originale cette façon de raconter une passion pour les livres et pour les clients d'une librairie par cet angle. Un chapitre avec un client mais qui on le sent bien est plus qu'un client au fond pour Nathalie. Son métier de libraire est à mon sens une manière d'apporter un peu de bonheur aux uns et aux autres. Elle observe, elle écoute et elle oriente vers une lecture un peu comme un thérapeute.
Les livres dans ce roman ont un peu le rôle d'adoucir la vie. Ils apportent des petites touches de bonheur ou permettent de se révéler à soi-même. Voilà ce qui m'a plu. Après je ne dirais quand même pas que c'est un coup coeur, ce n'est pas le cas mais il est plaisant à lire, et certains chapitres plus que d'autres.

Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent d’Elie Grimes

Elie GrimesLe résumé
Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…
Voici une comédie cent pour cent new-yorkaise, sexy et efficace ! Ce chassé-croisé amoureux contemporain porté par des dialogues vifs et percutants, rythmé par mille et un rebondissements, révèle une héroïne au caractère volcanique.

Mon avis

Une lecture simple, pleine de bonnes humeur. Un livre feel good en somme. J'ai apprécié la légèreté de ton, l'humour, les tribulations de Zoey et de sa joyeuse bande. La remise en question aussi de cette jeune femme si peu sûre d'elle finalement quand il s'agit des battements de son propre coeur. Que veut-elle ? Cette trentenaire semble bien déterminée mais un grain de sable vient tout chambouler. Et les multiples rebondissements apportent une fraîcheur à ce roman. C'est simple, écrit de façon très rythmée et l'on sourit maintes fois à la lecture des tribulations de Zoey, Dalton, Sally ou encore Matthew. Et puis j'ai apprécié les liens familiaux, les lignes qui bougent et que Zoey croyait si figées. En résumé, amour et humour rythment cette comédie fort plaisante à lire.

La meilleure d’entre nous de Sarah Vaughan

Sarah VaughanLe résumé
Angleterre, de nos jours. Le concours pour élire la nouvelle Kathleen Eaden a commencé ! Cinq candidats sont en lice, réunis par une passion commune. Mais la confection d'un cheesecake ou d'un paris-brest ne suffit pas toujours à faire oublier les blessures et les peines. 
Jenny, la cinquantaine tout en rondeurs, délaissée par son mari ; Vicki, qui aspire à plus qu'à élever son petit Alfie ; Claire, la jeune caissière mère célibataire qui ne rêve même plus d'une autre vie ; Karen, dont l'apparente perfection dissimule bien des secrets ; sans oublier Mike, veuf en pleine thérapie culinaire… Au cours d'une compétition aussi gourmande qu'échevelée, tous apprendront que l'art de la vie est au moins aussi difficile que celui de la pâtisserie. 
Généreux et inspirant, bourré d'émotion et d'humour, un premier roman à dévorer d'une seule traite, peuplé de personnages irrésistibles. Une déclaration d'amour à toutes les saveurs de la vie !

Mon avis
J'avais lu d'une traite "La Ferme du bout du monde", le second roman de Sarah Vaughan et du coup, j'ai eu très envie de découvrir son premier roman. Mais que dire. Je n'ai pas aimé finalement. Je me suis accrochée car je trouvais intéressant ce thème où une passion permet de gommer les malheurs,les mal-être… La pâtisserie est une sorte de thérapie pour les personnages de Sarah Vaughan dans "La Meilleure d'entre nous". Un thème original. Pourtant, j'ai trouvé ce livre trop long malgré les émotions que vivent ses personnages et qui transpirent au fil des pages et ne laissent pas le lecteur de marbre. Donc je dirais que je recommande son second roman mais que je reste sceptique pour le premier. 
 

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie de Virginie Grimaldi

Virginie GrimaldiLe résumé
"Je ne t'aime plus." Il aura suffi de cinq mots pour que l'univers de Pauline bascule. Installée avec son fils de quatre ans chez ses parents, elle laisse les jours s'écouler en attendant que la douleur s'estompe. Jusqu'au jour où elle décide de reprendre sa vie en main. 
Si les sentiments de Ben se sont évanouis, il suffit de les ranimer. 
Chaque jour, elle va donc lui écrire un souvenir de leur histoire. Mais cette plongée dans le passé peut faire resurgir les secrets les plus enfouis. 
Avec une extrême sensibilité et beaucoup d'humour, Virginie Grimaldi parvient à faire revivre des instantanés de vie et d'amour et nous fait passer du rire aux larmes. Une histoire universelle.

Mon avis
Des émotions fortes à toutes les pages ou quasiment : j'ai ri, mon coeur s'est serré, les larmes me sont monté aux yeux, j'ai souri… bref c'était les montagnes russes côté sentiments à la lecture de troisième roman. J'ai envie de dire "merci" à Virginie Grimaldi pour cette tranche de bonheur, d'émotions si intenses. Les pages que j'ai tournées très vite, très très vite même. J'ai commencé ce livre un samedi soir tard et je ne suis pas parvenue à le lâcher jusqu'au dimanche dans l'après-midi.
J'ai beaucoup apprécié les touches d'humour qui émaillent ces presque 500 pages. Je crois que je peux dire que ce roman m'a touchée en plein coeur ! Je pensais avoir deviné la fin… mais non. Une chute en douceur. Des pages de remerciements tout aussi chargées en émotions que cette histoire. Oh les larmes n'étaient pas loin par moment … mais qu'est-ce que je l'aimé !
Et puis un portrait de famille tellement réaliste. On se dit en lisant "oh cela pourrait être moi…". Bref un grand bravo pour ce troisième roman et il me tarde déjà le prochain.

La maison des hautes falaises de Karen Viggers

Karen ViggersLe résumé
Hanté par un passé douloureux, Lex Henderson part s'installer dans un petit village isolé, sur la côte australienne. Il tombe très vite sous le charme de cet endroit sauvage, où les journées sont rythmées par le sac et le ressac de l'océan. Au loin, il aperçoit parfois des baleines. Majestueuses, elles le fascinent.
Peu de temps après son arrivée, il rencontre Callista, artiste passionnée, mais dont le coeur est brisé. Attirés l'un par l'autre, ils ont pourtant du mal à laisser libre cours à leurs sentiments. Parviendront-ils à oublier leurs passés respectifs et à faire de nouveau confiance à la vie ? 

 

Mon avis
J'avais vraiment beaucoup aimé "La mémoire des embruns" du même auteur et c'est ce qui m'a poussé à acheter son précédent roman. J'ai été déçue. Je dirais même que j'ai vraiment fait un gros effort pour aller au bout de ce roman que j'ai trouvé long, trop long. Les baleines oui, les falaises oui mais alors que de longueurs. Je ne suis probablement pas très tendre et peut-être n'étais-je pas dans l'humeur nécessaire pour en apprécier la valeur. Bref une fois n'est pas coutume, je résumerai en disant que je n'ai pas aimé. Les personnages sont intéressants, tant Callista que Lex, des écorchés vifs. Une histoire intéressante à la base car on se doute que les paysages difficiles, le milieu perdu voire hostile où Lex décide de se réfugier pour panser ses plaies va l'aider. Mais c'est peu un trop poussé à mon goût, donc je ne conseille pas cette lecture. 

La dernière des Stanfield de Marc Lévy

Marc LévyLe résumé
Ma vie a changé un matin alors que j'ouvrais mon courrier. Une lettre anonyme m'apprenait que ma mère avait commis un crime trente-cinq ans plus tôt. L'auteur de cette lettre me donnait rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore et m'ordonnait de ne parler de cette histoire à personne. J'avais enterré Maman à Londres au début du printemps ; l'été s'achevait et j'étais encore loin d'avoir fait mon deuil. Qu'auriez-vous fait à ma place ? Probablement la même erreur que moi. Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres. Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel. George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l'Est au Québec. Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits. Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas. L'auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore. Quel est le lien qui les unit ? Quel crime leurs mères ont-elles commis ? Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ? Au c?ur d'un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l'été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu'à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis
Marc Lévy réussit encore une fois à emporter ses lecteurs dans cette aventure. J'ai été happée dès les premières pages et j'ai adoré cette alternance entre la Seconde Guerre Mondiale et l'époque actuelle au gré des générations de personnages qui étaient au coeur des chapitres. On pourrait presque parler de road-movie tant Eleanor-Rigby et George-Harrison parcourent un long chemin vers leur passé mais aussi de kilomètres… Une quête de vérité, d'histoire personnelle et une découverte de sentiments, mélangés à l'égard de leurs parents. Une vraie saga familiale des deux côtés de l'Atlantique que j'aurais beaucoup aimé poursuivre encore durant quelques chapitres. Un coup de coeur que cette lecture !

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan

Sarah VaughanLe résumé
Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?
Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant.
Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

Mon avis
Je ne suis pas surprise de Karen Viggers recommande ce roman et cette auteur talentueuse. Oui oui le mot n'est pas trop fort. Cette saga familiale navigue entre l'époque actuelle et la Seconde Guerre Mondiale. Un point commun : la ferme familiale à laquelle les uns et les autres ne montrent pas le même attachement de génération en génération. Pour les uns, c'est un attachement viscéral, pour les autres cette ferme est comme un pansement appliqué sur les blessures intimes. Des personnages attachants, poignants, tellement humains dans leurs joies comme dans leurs désarrois. Le tout dans un paysage fascinant de la Cornouailles avec ses aléas aussi. 

Merci aux éditions Préludes pour cet envoi. Une très belle découverte.