Le merle bleu de Vesna Maric

Le résumé

« Elles ont passé des heures à expliquer qu’habituellement nous avions tout  : des lits, des draps, du linge de rechange brodé et même amidonné dans nos armoires ; des verres en cristal, des souvenirs, de la vaisselle en porcelaine, des passeports, des aspirateurs, des animaux domestiques, des goûts de luxe, des jours fériés, des odeurs, des bruits, et surtout, surtout, que nous nous aimions les uns les autres, que nous n’avions pas passé les cinquante dernières années à nous haïr en secret en attendant la première occasion de nous étriper au grand jour de la façon la plus sauvage qui fût. Elles voulaient expliquer que la guerre était une méprise, un stratagème inventé par des politiciens diaboliques, que ça n’avait rien à voir avec nous, les individus assis devant eux. »

Continuer la lecture de « Le merle bleu de Vesna Maric »

Lecture en cours…

« La petite librairie des gens heureux » de Véronica Henry.

Le début de ce roman me plait beaucoup. Il était dans ma liseuse depuis un bon bout de temps. Cela vous montre combien j’aime pouvoir choisir ma lecture selon mon humeur du moment.

La compagnie des livres de Pascale Rault-Delmas

Le résumé

Sceaux, 1966. Annie a des livres plein la tête et des rêves qui se bousculent. Dans la librairie de son grand-père, chaque bruissement de page l’éloigne de la sévérité de son éducation bourgeoise et lui fait oublier sa solitude : la Compagnie des livres est son refuge.
Auvergne, 1966. Michel a perdu brutalement un être cher et son innocence d’enfant avec. Des parties de cache-cache dans les bois aux secrets confiés sur le chemin de l’école, rien ne sera plus comme avant. Seuls les romans, qu’il lit caché dans le grenier, apaisent son chagrin.
Lorsque les hasards de la vie poussent Annie et Michel à se rencontrer, il suffit d’un regard pour que ces deux passionnés de lecture se reconnaissent. Mais le monde dans lequel ils grandissent a établi des barrières sociales difficiles à franchir. Et Mai 68 a beau souffler un vent de révolte sur la France, les préjugés ont la vie dure.
Pourtant, ce printemps gorgé d’espoir, de liberté et de promesses leur appartient. Annie et Michel en sont convaincus : c’est maintenant ou jamais que doit s’écrire leur propre histoire.

Continuer la lecture de « La compagnie des livres de Pascale Rault-Delmas »

Bilan lecture juillet 2018

Bon alors ce mois-ci j’ai lu un peu moins mais j’ai quand plongé dans des pavés… ou dans l’eau pour me rafraichir de ces températures estivales bien appréciables ! Je résume donc j’ai lu 10 livres et j’en ai abandonné un après quelques pages.

« Dernier été pour Lisa«  de Valentin Musso

« W3 : le sourire des pendus«  de Nathalie Hug et Jérôme Camut

« Ambitions assassines«  de Claire Bauchart

« Une femme entre nous«  de Sarah Pekkanen et Greer Hendricks

« Un petit carnet rouge » de Sofia Lundberg

« Le lambeau » de Philippe Lançon

« La compagnie des livres » de Pascale Rault-Delmas

« Le merle bleu » de Vesna Maric

« Avec des si et des peut-être » de Carène Ponte (dans ma liseuse)

« La lumière ne fait pas de bruit sauf en talons aiguilles » d’Audrey Lucido : commencé et abandonné en cours pour le moment

« Corps accords » d’Anne-Marie Gaignard

Coup de coeur absolu
Mon coup de coeur le plus fort va à Philippe Lançon pour « Le lambeau ». je crois que je peux affirmer sans hésiter que c’est un chef d’oeuvre et le meilleur livre lui depuis le début de l’année. Il est bouleversant, émouvant, difficile mais tellement bien écrit. 

Mes autres belles découvertes

J’ai vraiment apprécié la plume de Sofia Lundberg, celles de Nathalie Hug et Jérôme Camut, de Sarah Pekkanen et Greer Hendricks et enfin la si belle histoire de Pascale Rault-Delmas. 

J’ai enfin retrouvé avec grand plaisir Valentin Musso et son dernier opus, Viveca Sten et dans un tout autre style Carène Ponte.

Bref de belles lectures que je vous recommande chaudement (c’est l’été…) et sans aucune hésitation.

Le lambeau de Philippe Lançon

Philippe Lançon

Le résumé

Lambeau, subst. masc.
1. Morceau d’étoffe, de papier, de matière souple, déchiré ou arraché, détaché du tout ou y attenant en partie.
2. Par analogie : morceau de chair ou de peau arrachée volontairement ou accidentellement. Lambeau sanglant ; lambeaux de chair et de sang. Juan, désespéré, le mordit à la joue, déchira un lambeau de chair qui découvrait sa mâchoire (Borel, Champavert, 1833, p. 55).
3. Chirurgie : segment de parties molles conservées lors de l’amputation d’un membre pour recouvrir les parties osseuses et obtenir une cicatrice souple. Il ne restait plus après l’amputation qu’à rabattre le lambeau de chair sur la plaie, ainsi qu’une épaulette à plat (Zola, Débâcle, 1892, p. 338).

Continuer la lecture de « Le lambeau de Philippe Lançon »

Réception de la semaine…

Viveca Sten

Retour de quelques jours à la plage hier soir… Bonheur dans 📬 la boîte aux lettres 🤗🤗🤗 avec « Retour sur l’île » de Viveca Sten. Merci aux Editions Albin Michel pour cet envoi !

Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg

Sofia Lundberg

Le résumé

À 96 ans, Doris habite seule à Stockholm. Elle n’a plus aucune famille  si ce n’est une petite-nièce qui vit aux États-Unis. Son bien le plus  précieux est un carnet d’adresses, qu’elle possède depuis 1928. Ce  calepin rouge contient le souvenir des gens qu’elle a rencontrés au  fil de son existence, et dont elle a rayé les noms à mesure qu’ils ont  quitté ce monde
De l’excentrique bourgeoise pour qui elle a travaillé enfant à l’amour  de sa vie rencontré à Paris, de la veuve qui lui a appris l’anglais sur le  bateau l’emmenant à New York aux plus grands couturiers français  qui l’ont vue défiler, de l’artiste suédois devenu son confident à sa  propre soeur, au destin douloureux, l’existence de Doris est une  épopée romantique, tragique et émouvante
Une histoire de famille et de transmission merveilleuse et bouleversante.

Continuer la lecture de « Un petit carnet rouge de Sofia Lundberg »

Une femme entre nous Sarah Pekkanen et Greer Hendricks

Une femme entre nous

Le résumé

En lisant ce livre, vous allez faire beaucoup de suppositions.
Vous allez croire que c’est l’histoire d’une femme jalouse, délaissée par son mari.
Vous allez penser qu’elle est obsédée par la maîtresse de celui-ci, une femme plus jeune qu’elle.
Vous allez vous dire que vous connaissez déjà toutes les facettes d’un tel triangle amoureux.
Un conseil : laissez tomber toutes vos hypothèses.
Jamais vous ne pourrez imaginer ce qui se cache derrière les apparences, ni anticiper les multiples rebondissements qui émaillent ce livre.
À la façon de Gillian Flynn, Greer Hendricks et Sarah Pekkanen ont élaboré une construction inédite, littéralement diabolique, afin de nous faire éprouver l’espoir et le désespoir des femmes, l’usure du couple, l’amitié féminine, tout cela sous couvert d’une intrigue captivante et de personnages bouleversants. Best-seller depuis sa sortie aux États-Unis, bientôt traduit dans plus de trente pays, en cours d’adaptation cinématographique par la maison de production de Steven Spielberg, plus qu’un roman : un événement !

Continuer la lecture de « Une femme entre nous Sarah Pekkanen et Greer Hendricks »