Sex Doll de Danielle Thiéry

sex-doll-danielle-thiery

Résumé

À Paris, l’ouverture d’un hôtel de passe 2.0, dont les pensionnaires sont des poupées de silicone, ne fait pas l’unanimité. Son jeune propriétaire, précurseur sur le marché du sexe, n’avait pas imaginé les réactions violentes que sa start-up provoquerait… Dans le même temps, l’Office, dirigé par la commissaire Marion, est confronté à une série de meurtres atroces. Trois femmes sont retrouvées mutilées, des parties de leur corps trafiquées afin d’en faire des créatures parfaites. La psycho-criminologue Alix de Clavery, dont l’expertise est indispensable sur ce dossier, a mystérieusement disparu. Si Marion devine que ces affaires sont liées, elle n’imagine pas à quel point. De Paris au Japon, elle traque ce Docteur X qui l’obsède depuis quinze ans.

Mon avis

J’ai vraiment, mais alors vraiment, beaucoup aimé me plonger dans la nouvelle enquête de la Commissaire Edwige Marion. On la retrouve plutôt mal point en point, malmenée par les séquelles de son trauma, secouée dans sa vie de mère et enfin bien en peine avec son nouvel adjoint. 

La commissaire Marion va gérer comme elle peut, mais avec humanité, tout ce qui lui arrive dans cette nouvelle enquête, en commençant par la disparition d’Alix, cette psycho-criminologue apparue voilà trois ans dans l’équipe. 

Une commissaire humaine mais forte, avec une équipe un peu déglinguée et elle, une mère totalement larguée. Dans « Sex Doll« , Danielle Thiéry nous embarque dans une enquête au coeur des nouvelles formes de prostitution. Ce roman aborde la question de la sexualité 2.0, de cette prostitution qui n’en est pas réellement une, puisque les hommes assouvissent leurs besoins et fantasmes avec des poupées silicones plus vraies que nature. Ces dernières renvoient à ce que certains attendent des femmes : la perfection physique  et surtout une soumission totale. Au détour de cette enquête, un passé bien désagréable ressurgit aussi pour notre commissaire. 

L’enquête sur un nouveau tueur en série est donc lancée et il joue au chat et à la souris, impliquant, de façon très proche, les familiers de Marion. Le compte à rebours est lancé et la traque débute. L’écriture est rythmée par des chapitres courts qui vous emportent dans cette course contre la montre, surtout quand Nina, la fille du commissaire se retrouve impliquée. 

J’ai aimé et j’attends déjà avec impatience le prochain opus. 

Laisser un commentaire