Vue sur mère de Caroline Grimm

vue-sur-mere-caroline-grimm

Résumé

Dans un monde où tous les amours semblent possibles, que faire lorsqu’on est face à l’interdit ? Faut-il transgresser l’ultime tabou envers et contre tout ? Conteuse talentueuse, Caroline Grimm n’a pas froid aux yeux et surprend par le souffle et l’audace de son intrigue amoureuse.

Adèle et Aurélien forment un couple heureux et passionnément amoureux. Tous deux abandonnés à la naissance, ils s’épanouissent aujourd’hui au Pays Basque avec leur fille, Pakita. Si Aurélien refuse de remuer le passé, pour Adèle, la quête de ses origines est une obsession grandissante. Sur les conseils de sa meilleure amie, elle se lance alors à la recherche de sa mère biologique grâce à une émission de télé-réalité qui la mène enfin à Marie. La joie inespérée des retrouvailles vire rapidement au cauchemar lorsqu’Aurélien, ravi du bonheur de sa femme, entreprend lui aussi des démarches…
S’ensuit alors pour le couple une véritable descente aux enfers. Entre battage médiatique et humiliations, leur vie bascule. Adèle et Aurélien parviendront-ils à se relever du tragique hasard ?

Mon avis

J’ai bien aimé ce roman à l’histoire d’amour passionnelle entre Adèle et Aurélien. J’ai lu une version avant parution dans laquelle la fille d’Adèle et Aurélien ne portait pas le même prénom. Je préférais d’ailleurs « Rose » à « Pakita ». Mais bon c’est un détail. Ma version était émaillée de fautes qui ont gêné ma lecture mais encore une fois, je précise que c’était une version non définitive. 

En tout cas, j’ai trouvé intéressante cette histoire où un couple vit une véritable descente aux enfers le jour où ils découvrent l’impensable. Allez une chance sur combien qu’ils aient été abandonnés par la même femme peu après leur naissance ? Je n’ai pas aimé ce recours à une radio façon « Perdu de vue » pour qu’Adèle retrouve sa mère biologique. C’est un peu « trop » à mon goût.

Pour autant, face à cette réalité inconcevable, l’auteure décrit très bien les sentiments que ses personnages éprouvent, le regard des autres sur ces « monstres » qui ont commis l’abominable inceste. Comment continuer à vivre après cela ? Comment exister ? Comment protéger leur enfant ? 

Une lecture agréable mais même si le roman est une fiction, j’ai trouvé que cette histoire allait trop loin.

Laisser un commentaire