La vérité sort de la bouche du cheval de Meryem Alaoui

Meryem Alaoui

Le résumé

Mon avis

Un roman sympathique qui vous plonge dans le quotidien de Jmiaa, prostituée au Maroc.
Une lecture dans son ensemble plutôt agréable, grâce à une écriture rythmée et au réalisme des situations décrites. L’héroïne n’a jamais sa langue dans sa poche et elle adopte un langage fleuri, dirais-je. En bref, elle ne mâche pas ses mots. Sa force de caractère et sa franchise sont plutôt touchantes et vous font parfois même sourire. C’est d’ailleurs ce qui rend cette lecture fluide malgré un sujet plutôt sérieux où la condition-même de la femme est disséquée.
Le monde et les relations de Jmiaa tournent autour de la débrouille, de la brutalité et des magouilles. Les sentiments sont tus, par pudeur sans doute et parce qu’ils dévoileraient probablement trop ce personnage et la rendraient fragile. On la sent tout de même tiraillée lorsqu’il est question de famille et de sa fille.
Mais Jmiaa reste envers et contre tous une battante, dans tous les sens du terme : avec les mots évidemment pour s’imposer mais aussi avec ses poings quand cela devient nécessaire.
Le roman est jalonné d’expressions ou de personnalités marocains. Tout est expliqué dans le glossaire en fin d’ouvrage. Finalement, nul besoin de faire des allers-retours vers le glossaire pour lire ce roman. Personnellement, je n’aime pas procéder de la sorte car je suis coupée dans mon élan de lecture.

J’avoue avoir été un petit peu déçue par la seconde partie quand Jmiaa sort de sa condition de prostituée. C’est un peu trop loi du réalisme pour moi.
Mais j’ai apprécié que Jmiaa reste la même et s’interroge sans cesse sur ce qu’elle est, comment elle peut aider et comment elle doit aussi se méfier de ceux qui l’entourent et aimeraient bien « profiter » de sa réussite. L’auteure décrit très bien « les vautours » qui deviennent amis dès qu’elle réussit.
Bref un premier roman agréable à lire. Un parcours de femme trop romancé à mon goût en seconde partie mais intéressant. Je vous recommande cette lecture, même si elle ne constitue pas un coup de coeur pour moi.

 

Laisser un commentaire