Les derniers jours de Rabbit Hayes d’Anna McPartlin

Le résumé

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Anna McPartlin nous fait partager ces neuf journées si spéciales dans la vie de Rabbit et de ses proches. Mélancolique et drolatique à la fois, Les Derniers Jours de Rabbit Hayes nous entraîne dans un voyage émotionnel intense. À travers une galerie de personnages touchants, ce récit sur le deuil déborde d’un optimisme rare et nous rappelle que, quelles que soient les circonstances, il y a toujours de la lumière au bout du tunnel.

Mon avis

Même si le sujet de cette fin de vie est délicat et difficile émotionnellement, j’ai adoré ce roman. La galerie des proches de Rabbit est juste comme il faut. Ce qui m’a marquée c’est l’amour qui domine pour tous. Il déborde et chacun à sa manière témoigne à Rabbit son attachement. Des personnages forts et qui osent ou pas montrer leur chagrin. Mais jusqu’où peut-on cacher sa douleur de perdre sous peu un être cher, une maman, une fille, une amie, une soeur ?
Chacun essaie de faire bonne figure mais peu à peu les apparences se fissurent pour ne laisser place finalement qu’à l’humain et à ses sentiments. Pourquoi les cacher ? Pour ne pas blesser ? Pour ne pas alourdir la peine des autres, la sienne ? 

Tous ces personnages sont proches de ce que l’on peut observer quand on a été touché par ce genre de situations. Certains pleurent, pour d’autres les larmes sont enfouies mais elles serrent tellement la gorge… 

Chacun témoigne à Rabbit à sa manière qu’il l’aime tout simplement. Mais alors ce que j’ai aimé par-dessus tout c’est l’humour qui émaille ces pages. Même dans une situation dramatique, il est là et il permet de faire retomber la pression. Car oui, ma gorge s’est serrée bien des fois à cette lecture…

Un gros coup de coeur pour cette lecture ! C’est bien écrit, c’est rigolo parfois, triste aussi mais tout y est. 

Par ailleurs : En savoir plus sur le livre

Laisser un commentaire