Sang famille de Michel Bussi

Michel Bussi

Le résumé

«Je m’appelle Colin Rémy. J’ai seize ans. Je suis orphelin.
C’est du moins ce que tout le monde m’a toujours dit. Pour ma part, je ne l’ai jamais vraiment cru.
C’est aussi pour cela que je suis retourné cet été d’août 2000 à Mornesey, la petite île anglo-normande au large de Granville où j’ai passé les premières années de ma vie.
C’est alors que tout a basculé dans la folie.
Quel rapport entre mon histoire et l’évasion de deux prisonniers lors d’un transfert vers le centre de détention,
semant la panique sur Mornesey au coeur de la saison touristique ?
Dois-je croire les légendes de l’île ? Mornesey serait peuplée de bagnards et de leurs descendants … Un trésor légendaire, la Folie-Mazarin, dormirait dans le labyrinthe de souterrains creusés sous l’île.
A qui puis-je faire confiance ?
Peut-on voler la mémoire d’un enfant de 6 ans ?
Pourquoi suis-je le seul sur l’île de Mornesey à avoir reconnu mon père ? Vivant !»

Mon avis

J’ai vraiment aimé plonger dans ce roman aux goûts de polar de Michel Bussi. Sa plume est vraiment très chouette et son imagination a le don de vous emporter là où il veut.

J’ai aimé l’originalité de cette histoire qui vous conduit à la fois dans une sorte de chasse au trésor, de quête d’identité ou d’origines plus précisément et dans un monde de truands. 

Les personnages sont intéressants et se complètent dans leur singularité. L’auteur se permet également un focus sur l’intelligence très développée de certains personnages : Il y a Simon, ce jeune homme qui occupe un job d’été bien pépère mais dont le goût pour l’aventure se révèle très vite. Mais il y a aussi Armand, ce jeune ado tout gringalet dont les hormones travaillent à bloc mais qui n’en oublie pas pour autant de faire fonctionner son cerveau à plein régime pour aider son copain de colo. Ou encore Madi qui sous ses dehors de petite loubarde est bien plus fine que l’on pourrait le se supposer. Cette petite bande d’ados au caractère bien trempé s’allie et surtout s’entraide. 

Même si l’histoire est au final peu réaliste, c’est justement cette imagination débordante qui captive dans ce roman. Bref j’ai passé un très agréable moment de lecture.

Mes autres chroniques sur Michel Bussi

On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi

Nympheas de Michel Bussi

« Maman a tort » Michel Bussi

 

Laisser un commentaire