Retour sur l’île de Viveca Sten

Viveca Sten

Le résumé

C’est l’hiver sur l’île de Sandhamn. La tempête de neige qui fait rage contraint les habitants à rester chez eux. Un matin, on découvre le cadavre d’une femme sur la plage : la célèbre correspondante de guerre Jeanette Thiels était connue pour son franc-parler avec certaines personnalités influentes, issues notamment du parti xénophobe Nouvelle Suède.
Crime politique ou vengeance personnelle masquée ? L’inspecteur Thomas Andreasson n’a pas le temps de répondre qu’un nouveau meurtre a lieu.

On retrouve l’atmosphère singulière des suspenses de Viveca Sten dans cette nouvelle enquête de l’inspecteur Thomas Andreasson et de Nora Linde, le couple qui a inspiré la série télévisée Meurtres à Sandhamn, diffusée sur Arte.

Mon avis

J’ai retrouvé les personnages chers à Viveca Sten avec plaisir. C’est intéressant de découvrir de quelle manière l’auteure les fait évoluer dans ses romans successifs.
Là l’intrigue était vraiment bien menée car de bout en bout, le lecteur s’interroge sur le meurtre inexpliqué de Jeanette, une journaliste de renom, à la vie personnelle difficile. Une vie emplie de secrets et de non-dits. Une vie personnelle où elle est malmenée par son ex-mari sans que l’on comprenne bien les motifs de cette colère. 

Des personnages récurrents qui s’étoffent
Les deux personnages récurrents de Viveca Sten, Thomas, le policier et Nora, la juriste, sont avant toute chose amis. Ils s’épaulent, se soutiennent .
Dans le présent opus de Viveca Sten, Nora n’intervient que très peu. L’histoire est vraiment centrée sur Thomas et son enquête. Je trouve que l’auteure donne du corps à ce policier, tant sur le plan professionnel que dans sa vie privée. On entrevoit comment il se renforce sur ses failles passées et combien il est déterminé à être heureux en famille malgré un métier très prenant et chronophage.
Nora Linde, elle, est quasiment absente de cette intrigue. L’auteure s’attache simplement à bien positionner ce que sera sa vie amoureuse future. Elle était malmenée dans les précédents opus par un ex-mari qui l’avait quittée pour une plus jeune. Elle n’était pas stable affectivement. Dans le présent polar, elle sait ce qu’elle veut, où elle en est et ose l’affirmer sans toutefois blesser son ex-mari. Mais c’est dans sa vie professionnelle que s’annoncent bien des chamboulements. Sa conscience et sa droiture vont probablement la conduire vers d’autres horizons, le lecteur le perçoit parfaitement.
Malgré tout, j’ai passé du temps à entrer véritablement dans cette histoire et pourtant j’aime cette auteure. Est-ce la chaleur étouffante de la canicule ? Je l’ignore mais j’ai mis plusieurs jours avant de venir au bout de ce polar. Je l’ai quand même bien aimé ! 

Ma chronique le précédent polar sur Viveca Sten

« Au coeur de l’été »

Laisser un commentaire