W3 – Le sourire des pendus de Jérôme Camut et Nathalie Hug

W3 le sourire des pendus

Le résumé

Lara Mendès, une jeune chroniqueuse, est portée disparue alors qu’elle enquêtait sur le marché du sexe et ses déviances. Un avocat et son épouse sont sauvagement assassinés, leurs fillettes enlevées. À Rennes, Sookie Castel, policière hors norme, s’oppose à sa hiérarchie qui souhaiterait classer ces trois décès en suicide. Qui a enlevé Lara ? Où sont passés ces enfants et ces jeunes femmes dont les portraits sont affichés depuis des mois, parfois des années, sur les murs des gares et des commissariats ? Alors que Sookie est mise à pied et internée, partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3.

Mon avis

J’ai été littéralement conquise et complètement emportée par ce pavé de presque 900 pages. Les premières pages vous plongent directement dans l’horreur et les questionnements. Le tableau est dressé et vous êtes happés pour la suite de l’histoire. 

L’intrigue se met en place et tout est finement ciselé. Les personnages sont travaillés, étudiés précisément et l’on découvre les failles et les points forts de chacun. Les personnages entrent petit à petit dans l’histoire et sont tous confrontés à leur peurs et leur doutes. Le lecteur suit l’avancée de différentes enquêtes ainsi que les réflexions des enquêteurs.

Sous tension permanente

J’ai adoré le personnage Léon, le père de Sookie Castel, un ronchon en lutte contre les travers et les injustices de la société, prêt à tout pour réparer et aider. La galerie des personnages de Jérôme Camut et Nathalie Hug est riche, très diversifiée. Les 900 pages se dévorent en très peu de temps. 

On entrevoit ici le marché du sexe et ses déviances. Y enquêter s’avère aussi excitant que dangereux. Lara Mendès, jeune journaliste ambitieuse, veut percer, bref être reconnue de ses pairs et plus si possible ! Et elle va très rapidement se retrouver embringuée dans les méandres glauques d’un microcosme interlope, sous la garde rapprochée d’un cerbère pervers bien heureux d’avoir sous la main une jolie jeune femme corvéable H24. Commence alors, pour la famille de Laura et ses proches, un véritable calvaire.
L’écriture et les rebondissements sont parfaitement maîtrisés. Le lecteur retient son souffle dans l’attente d’un ultime uppercut. J’étais par moment comme en apnée devant la violence décrite, une violence psychologique évidemment. 

Un gros coup de coeur pour ce thriller psychologique. Les deux tomes suivants sont dans ma PAL mais je vais les lire très prochainement c’est certain, tant j’ai aimé celui-là.

Laisser un commentaire